PIGES APRES LICENCIEMENT

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Spindoctor

PIGES APRES LICENCIEMENT

Message non lu par Spindoctor » 23 août 2005, 16:30

voilà vous allez crier au scandale peut-être pour certains d'entre vous.

Je suis aujourdh'ui en CDI mais le trvail qu'on me demande ne me plait plus du tout. La ligne editoriale a changé mais de façon assez habile pour que je nois pas certaine de faire jouer ma clause de conscience.. puisque ça change considerablement le travail oui, mais en aucun cas ça ne porte "atteinte a mon honneur".

Sauf que je ne m'y sens plus du tout à l'aise... alors j'ai des pistes mais seulement des pistes dont une tres solide pour faire des piges sur paris.
LE mieux dans ce cas serait de se faire licencier.. Et donc toucher le chômage en attendant un cdd ou cdi bref. Je veux le beurre et l'argent du beurre mais surtout je veux faire un métier pour lequel j'ai envie de courber un peu l'echine . Pas travailler pour des marchands de soupe

Qu'en pensez vous? je suis un peu desorientee.
JE sais que quitter un cdi pour des piges a paris c'est tres casse-gueule

Je sais aussi que je suis novice en matiere d'arranger un licenciement. comment fait on?

si certains ont deja vecu cela merci par avance... pour vos temoignages et vos conseils
Spindoctor

22 lus et ....

Message non lu par Spindoctor » 23 août 2005, 20:18

Pas de reponse.. je suis déçue.. parmi les 22, personne pour me dire ce qu'il en pense?
farrell2
Messages : 79
Inscription : 26 nov. 2004, 14:49
Contact :

Message non lu par farrell2 » 25 août 2005, 18:08

Personne ne répond, car it's up to you, ma grande.

Peut-être pourrais-tu lever le pied, démarcher des rédac parisiennes entre 12h et 13h, 17h et 18h, te blinder de contacts, bref préparer ton saut de puce à Paris comme pigiste. Qu'est-ce que tu risques en prenant du temps pour toi ? Te faire virer ? Cool.
pit
Messages : 8
Inscription : 02 sept. 2004, 15:09
Contact :

Message non lu par pit » 26 août 2005, 16:31

Bonjour,
j'ai moi-même négocié un licenciement il y a deux ans alors que je n'avais que quelques pistes dont une tenait très sérieusement la route. Grâce à des amis avocats, mon licenciement s'est fait à l'amiable et je suis parti avec de quoi tenir un peu en atttendant de trouver autre chose. Pendant six mois, cela n'a pas été folichon mais petit à petit les magazines pour qui je travaillais ont développé leurs activités et comme j'étais disponible puisque sans contraintes, je me suis investi à fond. Cela a permis de travailler beaucoup pour eux et de bien gagner ma vie. D'autant plus que j'ai aussi réussi à trouver quelques piges ailleurs. Bien sûr je bossais beaucoup mais j'avais trouvé ce qui me convenait. Pas forcément d'horaires et une certaine forme de liberté. Surtout, j'étais libéré d'un patron complètement tyrannique qui me poussait doucement mais sûrement à la dépression. Evidemment, tout n'est pas tout rose. Aujourd'hui mon principal employeur vient de perdre des contrats et le pigiste, il a beau s'être investi... il est quand même prié de faire autre chose. La liberté a un prix : celui de la précarité. Le choix que tu veux faire est difficile et il faut peser le pour et le contre. Et surtout ne rien regretter. Aujourd'hui, ma situation est peut-être plus difficile que si j'étais resté tranquille dans mon CDI mais j'ai fais tellement de choses depuis et je me sens tellement mieux que je ne regrette pas.
pit
Messages : 8
Inscription : 02 sept. 2004, 15:09
Contact :

Message non lu par pit » 26 août 2005, 16:32

j'ai oublié de rajouter que sitôt licencié et sur les conseils d'amis, je me sui sincrit à l'ANPE et aux Assedics et que les rares mois où je ne remplis pas mon "quota" de piges, les assedics prennent le relais.
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 28 août 2005, 22:44

Salut,

Il n'est pas forcément évident non plus de se faire virer. Ca coûte cher au journal.
Sinon, comme dit Pit, c'est une question de choix perso. J'ai eu à faire le même il y a quelques années : intégrer une rédaction qui ne me plaisait pas (j'y avais fait 6 mois de CDD) ou refuser et utiliser le chômage pour me lancer en pige. J'ai choisi cette deuxième solution, et je ne le regrette pas. J'ai mis quelques mois à avoir des piges régulières, et 1 à 2 ans pour en vivre confortablement. J'ai rencontré d'autres rédactions, dont certaines sympas (si, si, ça existe :wink: ), j'ai vu différentes méthodes de travail, différentes ambiances, c'est enrichissant... même si bosser seule est aussi parfois dur.
Ne pas avoir d'enfants et/ou avoir un conjoint avec boulot fixe aide aussi à passer le pas vers la pige.
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »