DEMANDE D'INFOS SUR FORFAIT PIGES

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Ilienne

DEMANDE D'INFOS SUR FORFAIT PIGES

Message non lu par Ilienne » 15 nov. 2004, 15:40

Bonjour, Malgré des recherches sur différents sites, je ne trouve pas de réponse à ma question. Je viens donc chercher de l'aide ici et vous remercie d'avance de ce que vous pourrez m'apporter comme éclaicissement. Je suis dans une situation atypique, je crois. Je suis devenue pigiste et le support à qui je livre des piges chaque mois (mêmes rubriques chaque fois) m'a mise au "forfait". Je perçois donc une somme similaire chaque mois quel que soit mon travail. J'ai obtenu la carte de presse dès que j'ai pu en faire la demande.
Comme cela dure depuis un an avec ce support, je suis donc d'une part "pigiste" et quelque part je fonctionne comme une "permanente". Comme on me demande de plus en plus de signes sans augmenter mon forfait, je me demande en fait quel est mon réel statut devant la loi. Je n'ai pas de contrat de travail écrit , mais vu la manière dont cela se présente je suis de fait en CDI. Avant de faire appel à une aide du genre syndicat, je souhaite savoir si d'autres personnes ici ont connu le même cas de figure. Peut-on être pigiste au forfait et travailler pour le même support comme le ferait un "permanent" sans que le statut de "permanent" soit reconnu par le support ? Bref, suis-je une "pigiste permanente" (cas hybride, non ?) et est-ce un statut reconnu ? Mon but est de savoir jusqu'où ils peuvent me demander un surcroît de travail pour le même "forfait" salaire et ma place face au chômage si demain leur prend l'envie de me virer. Merci d'avoir lu ce long message. Amicalement . Îlienne.
Avatar de l’utilisateur
Paul Tergeist
Messages : 24
Inscription : 07 nov. 2004, 19:19
Contact :

Message non lu par Paul Tergeist » 15 nov. 2004, 21:33

intéressant cette situation.
est-il bien mentionné 'pigiste' sur ta feuille de paye, avec une ligne 'montant pige' constante ?
forfait ou pas, des piges répétées et régulières, sans contrat, constituent un cdi... devant les tribunaux. :?
ce cas de figure ouvrirait donc les mêmes droits que les 'permanents' sous contrat (licenciement, chômage).
quant à la quantité... cela peut-il augmenter jusqu'à ce que mort s'ensuive - ou simplement que fasses celle qui ne peut plus fournir et se fait lourder pour insuffisance ?
il semble en premier lieu nécessaire de négocier la chose avec l'employeur. tu ne peux pas être disponible et corvéable comme un employé 'temps plein' : par définition de la pige, le 'forfait' doit nécessairement correspondre à un nombre de signes fixé. est-ce que plus de commandes certains mois compensent simplement moins de commandes le suivant de façon à faire une moyenne... toujours est-il qu'un dépassement déséquilibré serait facile à établir si les choses doivent prendre une tournure contentieuse. je suppose qu'il n'y a pas de bons de commande ?
quelle imagination ces employeurs... :evil: :evil: :evil:
Ilienne

Message non lu par Ilienne » 15 nov. 2004, 22:44

Paul Tergeist a écrit :intéressant cette situation.
est-il bien mentionné 'pigiste' sur ta feuille de paye, avec une ligne 'montant pige' constante ?

<i>Sur la ligne "emploi" dans un encadré en haut à droite est indiqué "pigiste".
Sur une ligne faisant partie de la fiche de salaire est indique "forfait'' puis la somme dans la colonne "gain"</i>

forfait ou pas, des piges répétées et régulières, sans contrat, constituent un cdi... devant les tribunaux. :?
ce cas de figure ouvrirait donc les mêmes droits que les 'permanents' sous contrat (licenciement, chômage).

<i>C'est bien se qu'il me semble. Logiquement.</i>
quant à la quantité... cela peut-il augmenter jusqu'à ce que mort s'ensuive - ou simplement que fasses celle qui ne peut plus fournir et se fait lourder pour insuffisance ?
<i> Je ne veux pas traîner une casserole genre "insuffisance", mais je pense qu'ils sont capables d'une grande mauvaise foi genre "qui veux noyer son chien, etc" </i>
il semble en premier lieu nécessaire de négocier la chose avec l'employeur. tu ne peux pas être disponible et corvéable comme un employé 'temps plein' : par définition de la pige, le 'forfait' doit nécessairement correspondre à un nombre de signes fixé. est-ce que plus de commandes certains mois compensent simplement moins de commandes le suivant de façon à faire une moyenne... toujours est-il qu'un dépassement déséquilibré serait facile à établir si les choses doivent prendre une tournure contentieuse. je suppose qu'il n'y a pas de bons de commande ?
<i> Non, pas de bons de commandes. J'ai insisté pourtant pour avoir un bon de commande écrit (même par mail), il semble qu'ils ne veulent pas prendre le temps de la faire ! Non rien de compense d'un mois sur l'autre. Jusqu'à présent ça se maintenait plus ou moins. La tendance est à la hausse de signes depuis deux mois sans hausse de salaire. Existe-t-il un texte de loi qui indique cela : que le nombre de signes soit être défini en cas de forfait ?
quelle imagination ces employeurs... :evil: :evil: :evil:

<i> Oui, quelle imagination. Mais je m'aperçois heureusement de la manipulation en cours. De plus les règles de ma rubrique viennent de changer et je vais avoir bien plus de boulot pour arriver à la boucler à temps (alors qu'avant c'était assez faisable sans un stress maxi). Merci pour l'aide. Je suis arrivée par hasard il y a un an dans ce milieu, je n'en connais pas les règles et les méandres. Mais en venant lire ici les messages je m'aperçois que ce n'est pas joyeux tous les jours. Je cherche autre chose. De plus j'ai de moins en moins de place pour écrire car les infos pratiques me prennent presque toute la place. Ca devient un boulot de secrétariat. Ca ne rime plus a rien, sauf à faire de l'alimentaire. En attendant, je cherche à ne pas me faire virer bêtement pour une raison tordue pour éviter une nouvelle période de chômage. Je fais bien mon travail. Ils ont l'habitude des coups tordus semble-t-il, si j'en crois la valse des pigistes. Devrais à ton avie me rapprocher d'un syndicat . Merci beaucoup beaucoup d'avoir répondu</i>
Ilienne

Message non lu par Ilienne » 15 nov. 2004, 22:50

Paul Tergeist a écrit : forfait ou pas, des piges répétées et régulières, sans contrat, constituent un cdi... devant les tribunaux. :?
ce cas de figure ouvrirait donc les mêmes droits que les 'permanents' sous contrat (licenciement, chômage).
q
En tant que pigiste dois-je aller à la rédaction quand on me siffle ? Dois-je participer aux réunions avec les permanents ? J'ai accepté de faire ce job parce que je peux travailler depuis chez moi. C'est pour cela que le statut de permanent ne m'intérresse pas du tout. Je tiens à conserver une autonomie totale. De plus, je suis reconnue trravailleur handicapée, j'ai des problèmes pour me déplacer. Merci des réponses qui pourraient m'être donné et merci à toi, Paul.
xaping
Messages : 6
Inscription : 16 nov. 2004, 16:23
Contact :

forfait pige

Message non lu par xaping » 16 nov. 2004, 17:31

Bonjour

je souhaiterais avoir des infos sur le tarif de la pige lorsqu'on travaille pour une agence de communication ( ex: articles pr un consumer mag.)

Est ce mieux de bosser au forfait ?

Si qqu'un a cette info merci beaucoup, c assez urgent
Ilienne

Re: forfait pige

Message non lu par Ilienne » 16 nov. 2004, 20:18

xaping a écrit :Bonjour

je souhaiterais avoir des infos sur le tarif de la pige lorsqu'on travaille pour une agence de communication ( ex: articles pr un consumer mag.)

Est ce mieux de bosser au forfait ?

Si qqu'un a cette info merci beaucoup, c assez urgent
Bonjour, Si tu travailles au forfait tu risques la même chose que moi : voir augmenter le nombre de signes et pas le nombre d'euros. Ce n'est même pas sécurisant d'être au forfait. On est juste certaine d'être aussi fauchée chaque mois.
vincentd
Messages : 43
Inscription : 26 août 2003, 21:04
Contact :

Message non lu par vincentd » 17 nov. 2004, 11:25

Pour connaître l'ensemble des tarifs de piges...
Il y a une publication qui recense à peu près tout ce qu'il faut savoir (droits, synopsis, parcours, formations, TARIFS, etc.) :

LE GUIDE DE LA PIGE, EDITIONS ENTRECOM
tel : 01 42 04 43 29

J'espère avoir été utile !
Duc
Messages : 206
Inscription : 16 juin 2003, 18:03
Localisation : ailleurs, forcément
Contact :

Re: forfait pige

Message non lu par Duc » 17 nov. 2004, 11:30

xaping a écrit :Bonjour

je souhaiterais avoir des infos sur le tarif de la pige lorsqu'on travaille pour une agence de communication ( ex: articles pr un consumer mag.)

Est ce mieux de bosser au forfait ?

Si qqu'un a cette info merci beaucoup, c assez urgent
Pas le choix, xaping! Les agences de com' ne sont pas des entreprises de presse et ne règlent donc rien en piges, un statut de salarié intermittent réservé aux précédentes. Les agences négocient en effet des forfaits, boulot par boulot, et règlent sur présentation de notes ou factures d'honoraires.
Seule solution pour faire des piges : passer par une société de presse qui présente la facture à l'agence.
Avatar de l’utilisateur
Paul Tergeist
Messages : 24
Inscription : 07 nov. 2004, 19:19
Contact :

Message non lu par Paul Tergeist » 17 nov. 2004, 12:44

ou passer par une societe de portage qui fait une facture à l'agence et une feuille de paye au journaliste, avec la couverture sociale correspondante :roll:
Avatar de l’utilisateur
Paul Tergeist
Messages : 24
Inscription : 07 nov. 2004, 19:19
Contact :

Message non lu par Paul Tergeist » 17 nov. 2004, 12:51

heu, on dévie du sujet là...
donc, pour notre amie, c'est un peu le problème inverse des pigistes 'au feuillet' qui voient leurs commandes diminuer...
faut voir s'il existe un texte ou une jurisprudence qui dit qu'on ne peut pas augmenter indéfiniment et sans contrepartie la charge de travail d'un salarié, à plus forte raison quand il n'y a pas d'heures sur la feuille de paye... quelqun a une idée ? (de grâce, pas le snj !)
Ilienne

Message non lu par Ilienne » 17 nov. 2004, 20:01

Paul Tergeist a écrit :heu, on dévie du sujet là...
donc, pour notre amie, c'est un peu le problème inverse des pigistes 'au feuillet' qui voient leurs commandes diminuer...
faut voir s'il existe un texte ou une jurisprudence qui dit qu'on ne peut pas augmenter indéfiniment et sans contrepartie la charge de travail d'un salarié, à plus forte raison quand il n'y a pas d'heures sur la feuille de paye... quelqun a une idée ? (de grâce, pas le snj !)
D'autant plus que l'on me "suggère" que désormais - en plus pour le même prix "il faudrait" que je fasse du "micro-trottoir". Comme je rédige des "brèves" (et pour être bref, c'est bref, vue qu'après avoir entré les infos pratiques, j'ai plus de place pour écrire ! ), je ne vois pas où caser plus de texte. On me demande un truc impossible. De plus je ne peux pas vraiment marcher longtemps (je suis reconnue travailleur handicapé mais comme je suis pigiste et pas "employée permenante, il semble depuis le début que mon statut ils s'asseoient dessus gaillardement) . J'ai l'impression que l'on veux me coincer pour me faire craquer. C'est arrivé à d'autres personnes ici d'avoir affaire à des pratiques de ce genre ?
Bref, si quelqu'un veux interviewer "une pigiste chez les dingues", y'a qu'à demander !
Avatar de l’utilisateur
Paul Tergeist
Messages : 24
Inscription : 07 nov. 2004, 19:19
Contact :

Message non lu par Paul Tergeist » 17 nov. 2004, 20:39

aaah, des employeurs qui veulent jouer au plus malin... :lol:
à mon avis, il faut pas trop t'en faire. stratégie possible : n'en fais pas trop, laisse-les te lourder pour insuffisance si cela leur sied, et ils auront tout faux devant le tribunal. :shock:
de nombreux employeurs - particulièrement en presse me semble-t-il - veulent faire 'craquer' et démissionner les employés une fois pressés. y'a pas de petites économies. surtout N'EN FAIS RIEN, NE TE LAISSE PAS ARRETER POUR SI PEU et reste sereine en faisant tes papiers correctement. :twisted:
pour la charge de travail additionnel, laisse pisser ; si tu n'as jamais assisté aux confs de rédac et autres pseudo-réunions jusqu'ici, tu n'as pas davantage à le faire maintenant.
ces techniques patronales sont nommées et documentées dans les ouvrages sur le harcèlement moral même si nous ne sommes peut-être pas (encore ?) complètement dans un tel contexte ; ce ne sont pas des choses 'diffuses' ni subjectives.
et si on te demande de faire le trottoir avec une jambe de bois - :wink: - là, c'est tout bon : autant d'éléments édifiants pour les prudhommes...
enfin, pour te couvrir et avant qu'eux-même aient engagé une procédure si cela doit arriver, adresse un recommandé à la direction en décrivant précisément et de façon factuelle les changements subis. là, soit ça les calme, soit c'est la guerre, mais si tu te résignes à lâcher le morceau tu risques de le regretter plus tard...
Ilienne

Message non lu par Ilienne » 18 nov. 2004, 20:30

Paul Tergeist a écrit :aaah, des employeurs qui veulent jouer au plus malin... :lol:
à mon avis, il faut pas trop t'en faire. stratégie possible : n'en fais pas trop, laisse-les te lourder pour insuffisance si cela leur sied, et ils auront tout faux devant le tribunal. :shock:
de nombreux employeurs - particulièrement en presse me semble-t-il - veulent faire 'craquer' et démissionner les employés une fois pressés. y'a pas de petites économies. surtout N'EN FAIS RIEN, NE TE LAISSE PAS ARRETER POUR SI PEU et reste sereine en faisant tes papiers correctement. :twisted:
pour la charge de travail additionnel, laisse pisser ; si tu n'as jamais assisté aux confs de rédac et autres pseudo-réunions jusqu'ici, tu n'as pas davantage à le faire maintenant.
ces techniques patronales sont nommées et documentées dans les ouvrages sur le harcèlement moral même si nous ne sommes peut-être pas (encore ?) complètement dans un tel contexte ; ce ne sont pas des choses 'diffuses' ni subjectives.
et si on te demande de faire le trottoir avec une jambe de bois - :wink: - là, c'est tout bon : autant d'éléments édifiants pour les prudhommes...
enfin, pour te couvrir et avant qu'eux-même aient engagé une procédure si cela doit arriver, adresse un recommandé à la direction en décrivant précisément et de façon factuelle les changements subis. là, soit ça les calme, soit c'est la guerre, mais si tu te résignes à lâcher le morceau tu risques de le regretter plus tard...

Ton message me fait vraiment un bien fou. Franchement je me sens moins isolée devant un problème que je sens se présenter, une vacherie en préparation. Merci à toi. Je reste triste en découvrant que ces pratiques semblent usuelles , de voir que les employeurs sont si tordus (ce qui ne veux pas dire que les pigistes sont toujours des anges non plus). Mais quand même ! Si nous étions tous un peu plus simple dans nos rapports, ça serait tellement plus confortable le monde. Alors je vais faire cela : je continue a bien faire mon travail, mais comme avant juste comme avant, pas un poil de plus. Merci à tous. :D
Avatar de l’utilisateur
Paul Tergeist
Messages : 24
Inscription : 07 nov. 2004, 19:19
Contact :

Message non lu par Paul Tergeist » 22 nov. 2004, 22:09

tiens-nous au courant...
si les choses évoluent ou si elles résistent :wink:
walt

Message non lu par walt » 24 nov. 2004, 18:38

Encore une histoire effrayante qui en dit long sur les rapports employeurs/pigistes. Enfin, certains employeurs... Les miens, je ne m'en plaint pas, ils sont honnêtes et paient correctement.

A mon sens, ce serait quand même intéressant de te rapprocher de la section syndicale de ton employeur (si elle existe).

Le problème, devant les tribunaux, c'est que tu vas gagner, certes, mais à l'arrivée... un an d'ancienneté : même ton indemnité ne paiera pas ton avocat. Tente d'abord de négocier, si c'est négociable. En cas de dialogue de sourd, invoque le syndicat (ça ne plait jamais). Même si tu n'as pas de section dans ton canard, tu peux te faire assister. Ca aide parfois.

En tout cas, ne laisse pas perdurer ta situation mais, comme dit Paul, ne démissionne pas ! Courage et bienvenue dans ce monde de brute !
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »