Pigiste et autoentrepreneur

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Kate77
Messages : 16
Inscription : 13 oct. 2008, 13:48
Contact :

Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par Kate77 » 01 août 2012, 23:01

Bonjour,
Je suis journalmiste-pigiste (donc salariée) mais aimerais également avoir le statut d'autoentrepreneur pour facturer pour certains clients? Est-ce envisageable? Si oui, connaissez vous les modalités à suivre?
Merci de votre aide!
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par ann65 » 02 août 2012, 11:35

Kate77 a écrit :Bonjour,
Je suis journalmiste-pigiste (donc salariée) mais aimerais également avoir le statut d'autoentrepreneur pour facturer pour certains clients? Est-ce envisageable? Si oui, connaissez vous les modalités à suivre?
Merci de votre aide!
Bonjour

Pas de souci pour facturer des prestations de COMMUNICATION à vos clients en tant qu'auto-entrepreneur. L'inscription en tant qu'AE se fait sur internet.
En revanche les entreprises de presses qui vous font piger (journalisme) doivent vous payer en salaire.
Shaman
Messages : 4
Inscription : 05 oct. 2012, 14:49
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par Shaman » 05 oct. 2012, 15:07

Bonjour à tous,
Plutôt que d'ouvrir un nouveau topic, je me permet de reprendre celui-ci qui correspond parfaitement à ma question.

Je suis pigiste depuis 3 ans, et j'arrive doucement à en (sur)vivre. Depuis quelques mois, plusieurs boites de com m'ont proposé quelques rédactions, et certaines ne passent que par le statut d'auto entrepreneur.

Problème, depuis toujours, je vis un peu dans le monde des bisounours, et je reste au niveau "je travaille : on me donne de l'argent en échange pour mettre un peu de beurre dans les patates". Autant dire que Urssaff, CIPAV et autres lois Cressard sont des joyeusetés administratives qui me passent très haut au-dessus de la tête. Je sais, c'est mal. J'ai bien essayé de me plonger un peu là-dedans, mais cela reste un casse-tête pour moi.

D'où ma question : quelqu'un pourrait-il m'expliquer simplement les avantages et inconvénients de me créer un statut d'auto entrepreneur en parallèle à mes travaux de journalisme ?

Attention, il ne s'agit pas de facturer en tant qu'AE mes piges de journaliste, simplement me permettre d'avoir un à-coté dans la com (et pourquoi pas remplacer les patates par des haricots, soyons fous).

Autres questions :
Ce statut d'AE pose-t-il un problème pour les allocations chomage (que je touche actuellement lorsque mes revenus sont trop faibles ou inexistants) ?
Que se passe-t-il si durant une période mes revenus en tant qu'AE dépassent mes piges en tant que journaliste ?

Je précise également que je n'ai pas la carte de presse (cela ne m'a jamais posé problème jusqu'ici) et que je n'ai que très peu de frais professionnels dans ma branche (90% de mon travail ne me demandent qu'une connexion internet et un téléphone).

Merci d'avance pour vos conseils éclairés, et désolé pour mes méconnaissances administratives...
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par ann65 » 06 oct. 2012, 13:20

Bonjour

Si tu t'intéresses à l'actu (et je suis sûre que c'est le cas :D ), tu as dû lire que le régime des auto-entrepreneurs était en pleine réforme dans le cadre de la préparation du budget 2013.

Pour commencer... les cotisations sociales des auto-entrepreneurs vont être relevées pour être "alignées" sur celles des travailleurs non salariés (indépendants) classiques.
Les AE devraient donc voir passer leur charges sociales de 20 à peut-être plus de 40 % !
Et d'autres modifications sont prévues.... Encore non détaillées, mais d'ores et déjà annoncées.

Tu trouveras les réponses à toutes tes interrogations (et aussi à celles que tu ne te poses pas encore) sur les sites et forums dédiés à cette question des auto-entrepreneurs.

Il ne me semble donc pas judicieux de devenir AE aujourd'hui, tant que d'incertitudes pèsent sur ce régime et ne sont pas levées. Ce qui est valable aujourd'hui risque de ne plus l'être dans trois ou six mois... Mieux vaut attendre 2013 pour savoir à quel sauce les AE seront "mangés", à mon avis...

Les systèmes du portage salarial ou de la coopérativeme semblent actuellement à privilégier. Tu restes salariée, tu cotises aux Assedic au régime général de la Sécu, branches Maladie et Vieillesse.
En gros, quand l'entreprise de portage ou la coopérative facture 1 000 euros à ton client, elle te reverse un salaire net de 500 euros.

Concernant le portage, là encore, il existe des sites et des forum très spécialisés où tu trouveras plein d'infos.

L'esprit coopératif n'est pas le même que celui des entreprises de portage.
Je connais un peu la coopérative Copaname.
http://www.coopaname.coop/UPLOAD/articl ... rticle.php
Je n'en suis pas membre, mais je connais les gens qui l'animent à Paris. Ce sont de gens sérieux.


En bref, pour répondre plus précisément à tes questions :

Code : Tout sélectionner

 quelqu'un pourrait-il m'expliquer simplement les avantages et inconvénients de me créer un statut d'auto entrepreneur en parallèle à mes travaux de journalisme ?
Avantages : pouvoir facturer des prestations de com en toute légalité sans les contraintes administratives et comptables des indépendants (TNS) "classiques".
Pas de cotisations forfaitaires , ni de cotisations calculées sur N-2.
Tu verses tes cotisations tous les mois et elles sont calculées à partir de ton chiffre d'affaires réel (les honoraires facturés et payés) et du premier euro perçu. Tu as donc une visibilité plus aisée sur ton bénéfice.
Si tu factures 1 000 euros en octobre, tu paieras ACTUELLEMENT environ 230 euros de charges en novembre. Et si tu factures 0 euros en novembre, tu paieras 0 euros de charges en décembre.
Cela est valable pour 2012...


Inconvénients : c'est actuellement le flou artistique autour de ce régime... On ne connaît ni le montant futur des cotisations sociales, ni leur mode de calcul (sur le chiffre d'affaires brut ? sur le le CA - certains frais pro ? ), ni la durée pendant laquelle un indépendant aura le droit de bénéficier de ce régime, ni à quel moment les nouvelles règles vont entrer en vigueur.
Bref beaucoup (trop) d'incertitudes pour se lancer à mon avis...
Ainsi, si tu gagnes 1 000 euros en janvier 2013, bien malin celui qui peut te dire si tu devras d'acquitter de 230, 300 ou 450 euros au titre des cotisations sociales en février 2013.
En attendant évidemment, tu auras négocié un tarif avec ton client et tu ne pourras pas revenir dessus... :cry:

Second inconvénient, à cause de ce régime, les prix ont été tirés vers le bas et les clients (boites de com notamment) se sont habitués à des prix bradés. Les AE ont facturé leurs prestations en comptant 20 % de charges... Et les indépendants classiques n'ont pas pu pas s'aligner sur ces tarifs compte tenu du montant de leur charge sociales (45%).

Pour moi, le régime des AE était une bombe à retardement... qui va exploser très bientôt. La vigilance s'impose donc.


Code : Tout sélectionner

Ce statut d'AE pose-t-il un problème pour les allocations chomage (que je touche actuellement lorsque mes revenus sont trop faibles ou inexistants) ?
NON. Le PE procède au même calcul qu'il s'agisse de salaire ou d'honoraires. Il te faudra donc les déclarer... Tu peux cumuler des revenus d'activité et des allocations chômage pendant 18 mois. Après cette période, c'est soit l'un soit l'autre.

Code : Tout sélectionner

Que se passe-t-il si durant une période mes revenus en tant qu'AE dépassent mes piges en tant que journaliste ?
Il ne se passe rien... dans un premier temps...
Mais si pendant civile l'année écoulée, tes revenus salariés sont devenus "accessoires" par rapport à tes revenus d'AE, alors tu ne pourras plus dépendre du régime général de la Sécurité sociale. Tu dépendras du régime de sécurité social des indépendants (RSI). Et tu auras de démarches administratives un peu chiantes à accomplir. Parce qu'au RSI c'est le beau BORDEL.
Foi de TNS... :wink:


Bonne chance et bon courage.

PS : C'est un abus de langage que de parler du "statut" des auto-entrepreneurs. Il ne s'agit pas d'un statut mais d'un "régime".

Le statut des auto-entrepreneur n'est autre que celui des travailleurs non salariés (appelés aussi indépendants ou libéraux). Mais ils bénéficient d'un régime dérogatoire, spécifique donc.
D'un point de vue fiscal : ils ne sont pas assujettis à la TVA et pour certains sont bénéficiaires du prélèvement libératoire ce qui équivaut à un impôt sur le revenu prélevé à la source.
D'un point de vue social : leurs cotisations sociales (Urssaf, CSG CRDS, Sécu et vieillesse) ne sont pas calculées comme elles le sont pour les TNS "classiques".
Shaman
Messages : 4
Inscription : 05 oct. 2012, 14:49
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par Shaman » 07 oct. 2012, 19:56

Merci infiniment ann65 pour tes réponses éclairées... J'abuse un peu de tes conseils pour poser d'autres questions.

Même si apparemment à long terme le statut d'AE peut poser problème, voici mon dilemme : je viens de recevoir une offre pour un gros boulot, bien payé, et pas inintéressant en com, qui devrait me prendre 2-3 mois de boulot. Bref, c'est vraiment le bon plan et je n'aimerais pas passer à coté juste pour des questions administratives. Le responsable (qui souhaite vraiment travailler avec moi) m'a dit qu'il fallait absolument que je sois AE (ce n'est pas une boite de presse), et je dois lui donner une réponse au plus vite !

Donc, quelle solution pourrais-je lui proposer ?
- Rémunération en droits d'auteur ? (je sais que ce n'est pas vraiment l'idéal, mais d'un point de vue strictement financier, je ne passerais pas à coté de ce gros contrat).
- Un système de CDD courts et renouvelés ?

Ou puis-je me créer un statut d'AE, puis le "supprimer" dans quelques mois si je vois que les nouvelles conditions ne sont pas intéressantes ?

Encore merci pour vos réponses !
coco47
Messages : 987
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par coco47 » 08 oct. 2012, 04:18

Shaman a écrit :Ou puis-je me créer un statut d'AE, puis le "supprimer" dans quelques mois si je vois que les nouvelles conditions ne sont pas intéressantes ?
Mais pourquoi le supprimer, ce « statut » (dont Ann vient justement d'expliquer que ce n'est pas un statut mais un régime) ? Il suffit, après le règlement de ce gros travail, de ne plus l'« alimenter » en ne se faisant plus rémunérer en AE, non ? De ce fait, l'activité d'AE est mise en sommeil. Et, de toute façon, en AE, on ne paie des charges que sur les sommes perçues. Je me trompe ?
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par ann65 » 08 oct. 2012, 10:49

voici mon dilemme : je viens de recevoir une offre pour un gros boulot, bien payé, et pas inintéressant en com, qui devrait me prendre 2-3 mois de boulot. Bref, c'est vraiment le bon plan et je n'aimerais pas passer à coté juste pour des questions administratives. Le responsable (qui souhaite vraiment travailler avec moi) m'a dit qu'il fallait absolument que je sois AE (ce n'est pas une boite de presse), et je dois lui donner une réponse au plus vite !


Si tu es sûre que tu pourras établir ta facture avant le 30 décembre 2012, pourquoi pas ?
Mais attention aux gros boulots qui sont censés prendre "deux ou trois mois". Souvent, compte tenu des demandes, exigences et volte-face des clients de agences qui te confient ces boulots, ils traînent en longueur.
Et si tu dois le facturer en janvier ; eh bien, tu ne sais rien de ce qui t'attend.

Tu ne dois pas oublier qu'un TNS - comme la plupart des fournisseurs donc - se fait payer sa prestation une fois le boulot terminé, une fois le "produit livré" en d'autres termes, c'est-à-dire une fois tes textes validés par ton client.
Tu peux cependant demander que te soit versé un acomtpte de 30% du montant total au lancement de la prestation.


Donc, quelle solution pourrais-je lui proposer ?

Te faire payer via une société de portage ou une coopérative.


- Rémunération en droits d'auteur ? (je sais que ce n'est pas vraiment l'idéal, mais d'un point de vue strictement financier, je ne passerais pas à coté de ce gros contrat).
Le paiement en droits d'auteur n'est pas autorisé pour des travaux de com, de pub ou de journalisme (voir le site des Agessa).

- Un système de CDD courts et renouvelés ?
C'est une bonne idée.

Ou puis-je me créer un statut d'AE, puis le "supprimer" dans quelques mois si je vois que les nouvelles conditions ne sont pas intéressantes ?
Pourquoi ne pourrais-tu pas le faire ? On peut passer du statut de salarié à celui de TNS, puis de nouveau salarié...
Dernière modification par ann65 le 08 oct. 2012, 15:20, modifié 1 fois.
accolade
Messages : 58
Inscription : 04 nov. 2008, 13:24
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par accolade » 08 oct. 2012, 14:20

Bonjour,

Je m'immisce dans cette conversation pour poser une question plus directement à Ann : il me semble que tu es en statut TNS, quel avantage y vois-tu par rapport à la coopérative ? En gros : pourquoi as-tu choisi ce statut plutôt qu'un autre ?

Merci !
Dernière modification par accolade le 08 oct. 2012, 20:42, modifié 1 fois.
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par ann65 » 08 oct. 2012, 14:37

accolade a écrit :Bonjour,

Je m'immisce dans cette conversation pour poser une question plus directement à Ann : il me semble que tu est en statut TNS, quel avantage y vois-tu par rapport à la coopérative ? En gros : pourquoi as-tu choisi ce statut plutôt qu'un autre ?

Merci !
J'ai choisi ce statut parce qu'au moment où je me suis lancée, les coopératives n'en étaient qu'à leurs balbutiements. Je n'avais pas envie d'essuyer les plâtres, ni envie de prendre le risque de me planter si administrativement cela s'était avéré trop compliqué.
J'ai donc préféré opté pour le statut de TNS qui ne me semblait pas compliqué à gérer, evidemment en m'appuyant sur une comptable qui gère toutes mes déclarations fiscales et sociales.


Si aujourd'hui je décidais de passer par le système de coopérative, ce serait par "ideologie". Mais ce serait financièrement trop difficile, voire impossible, car il faudrait que je paie mes charges pendant un an (celles de l'année précédente), et probablement des rattrapages... Il faudrait donc que je gagne très bien ma vie pour me permettre cela. Et dans le contexte de crise actuelle, je ne prendrais pas ce risque.

L'avantage des coopératives, c'est surtout de conserver le statut salarié.

Si on est mal organisé et si l'administratif effraie, mieux vaut, je pense passer par une coopérative d'activité.
accolade
Messages : 58
Inscription : 04 nov. 2008, 13:24
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par accolade » 08 oct. 2012, 15:00

Merci pour cette réponse, Ann. Je suis en pleine réflexion sur la meilleur manière de sortir du régime de l'AE, alors je m'interroge.

Pour rectifier tout de même certaines des choses énoncées plus haut, on parle plutôt d'une hausse de cotisation des AE d'environ 3% (en profession libérale) ce qui ne fera 20.3% du CA, encore assez loin de ce que paient les TNS, il me semble.

Par ailleurs, il semble aussi prévu d'augmenter les taux de cotisations retraite des professions libérales (AE ou non).
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par ann65 » 08 oct. 2012, 15:19

accolade a écrit :Merci pour cette réponse, Ann. Je suis en pleine réflexion sur la meilleur manière de sortir du régime de l'AE, alors je m'interroge.

Pour rectifier tout de même certaines des choses énoncées plus haut, on parle plutôt d'une hausse de cotisation des AE d'environ 3% (en profession libérale) ce qui ne fera 20.3% du CA, encore assez loin de ce que paient les TNS, il me semble.

Par ailleurs, il semble aussi prévu d'augmenter les taux de cotisations retraite des professions libérales (AE ou non).
J'ai lu qu'il était question "d'aligner" les cotisations. C'est très flou. Et tant que ce flou ne sera pas levé, mieux vaut, à mon avis s'abstenir des proposer de devis pour 2013 en tant qu'AE.

Concernant les cotisations de TNS classiques, c'est surtout le mode de calcul des cotisations de Sécurité sociale qui va être modifié en 2013. C'est assez complexe.Et en fonction des revenus, cette augmentation des cotisations sera plus ou moins importante...

Par ailleurs il n'est pas aisé de comparer les taux de cotisations sociales des AE et ceux des TNS classiques. Pour les TNS classiques, certaines charges sont calculées sur le BNC, d'autres sur le CA brut... Pour les AE seul le ÇA est pris en compte pour l'instant.
D'où, à mon avis, la nécessité de se faire aider par un comptable quand on est TNS classique.
Tituba
Messages : 29
Inscription : 09 janv. 2004, 21:38
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par Tituba » 08 oct. 2012, 19:59

Juste pour préciser que tu as tes allocs et ton "entreprise" seulement pendant 15 mois. J'ai une entreprise individuelle : serait-ce différent pour les auto-entrepreneurs.

J'envisage aussi de me tourner vers une coopérative...
accolade
Messages : 58
Inscription : 04 nov. 2008, 13:24
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par accolade » 08 oct. 2012, 20:47

C'est certain, je ne me verrais pas me lancer en tant que TNS sans comptable.

Et en effet, le passage à la coopérative semble plus simple pour les autoentrepreneurs que les TNS.
Shaman
Messages : 4
Inscription : 05 oct. 2012, 14:49
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par Shaman » 09 oct. 2012, 15:12

Merci à tous pour vos réponses (et en particulier à ann65 pour ses précieux conseils).
Au final, l'employeur en question est d'accord pour me payer en droits d'auteur. Je sais que c'est loin d'être l'idéal, mais d'un point de vue financier, je ne passe pas à coté de ce contrat sans devoir me plonger dans le régime d'AE.
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Pigiste et autoentrepreneur

Message non lu par ann65 » 09 oct. 2012, 16:27

Shaman a écrit :Merci à tous pour vos réponses (et en particulier à ann65 pour ses précieux conseils).
Au final, l'employeur en question est d'accord pour me payer en droits d'auteur. Je sais que c'est loin d'être l'idéal, mais d'un point de vue financier, je ne passe pas à coté de ce contrat sans devoir me plonger dans le régime d'AE.
Bonjour.
Ton client est d'accord pour te payer en droits d'auteur. C'est pourtant probablement illégal, sauf si les textes que tu vas rédiger sont littérairse ou scientifiques...


https://www.agessa.org/getpage_Les-acti ... _46,,.html

Les activités concernées

L’AGESSA assure l'affiliation au régime général de la Sécurité Sociale des artistes auteurs exerçant l’une des activités suivantes :

1- Branche des écrivains

auteurs de livres, brochures et autres écrits littéraires et scientifiques (ce qui exclut les textes à caractère publicitaire ou promotionnel et de communication)
auteurs de traductions, adaptations et illustrations des œuvres précitées
auteurs d'œuvres dramatiques et de mises en scène d'ouvrages dramatiques, lyriques et chorégraphiques
auteurs d'œuvres de même nature enregistrées sur un support matériel autre que l'écrit ou le livre (tel que disque, cassette, CD-Rom, réseau câblé), auxquels sont rattachés les auteurs de logiciels exerçant leur activité à titre indépendant
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »