Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salarial ?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Violet
Messages : 1
Inscription : 16 juil. 2012, 13:08
Contact :

Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salarial ?

Message non lu par Violet » 16 juil. 2012, 13:22

Bonjour à tous,

Pigiste depuis cinq ans, je me retrouve au chômage depuis quelques semaines après avoir successivement perdu toutes mes collaborations en l'espace d'un an (coupes budgétaires, etc). Ayant constaté qu'il est plus facile de trouver du travail avec un statut de freelance, j'ai décidé de me lancer.

Seulement voilà, je ne sais pas trop quel statut légal adopter, entre l'auto-entreprenariat ou le portage salarial. Le premier paraît plus avantageux au niveau des revenus mais l'ennui c'est qu'apparemment je perdrais mes allocations CAF (comme les APL), ce que je ne peux pas me permettre. De plus, c'est un statut très précaire ce qui m'inquiète : et si je tombe malade, etc ?

Le portage salarial offrirait plus de sécurité et surtout plus de facilités au niveau administratif (parce que honnêtement je me vois mal établir moi-même des factures) : si j'ai bien compris, cela me permettrait de travailler en tant qu'indépendante tout en continuant à être salariée. En revanche, comme ils prennent une commission, une partie de ce que je gagne leur revient.

J'ai fait des recherches sur le Net et aussi ici sur le forum, mais au bout du compte tout cela reste très flou. C'est pourquoi j'ai créé ce post, peut-être y en-t-il parmi vous qui ont déjà tenté l'expérience ? Ou qui auraient des conseils à me donner ?

Et si j'opte pour le portage salarial, lequel choisir ?

Merci d'avance pour votre aide et vos réponses !
Violet.
accolade
Messages : 59
Inscription : 04 nov. 2008, 13:24
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par accolade » 16 juil. 2012, 20:35

Bonjour,

Vous avez relativement bien cerné les avantages et les inconvénients de chacun des statuts.

Si vos revenus vous le permettent, le portage salarial est clairement plus intéressant. Vous pouvez également vous renseigner sur les coopératives d'activités et d'emploi, qui offrent à peu près les mêmes conditions que le portage salarial, me semble-t-il (vous toucher net environ 50% de ce qu'il facturent (40% de charges, et 10% pour les frais de fonctionnement de la coopérative) et vous salarient en échange, mais avec un fond plus éthique que le portage salarial. De plus, certaines société de portage exigent un minimum de facturation avant de vous reverser un salaire. (Enfin, je ne connais pas toutes les différences, mais c'est un piste qui me paraît intéressante en tous cas).

L'autoentrepreneuriat (mon statut depuis 3 ans et demi) est intéressant, les charges sont faibles et vous permettent de débuter avec une certaine souplesse, mais en effet, pas d'indemnités maladies, ni chômage, une cotisation retraite qui n'est à taux plein qu'à partir d'environ 10 000 € de CA annuel et un CA max de 32600 € par an. Il me semble que j'avais continué à toucher l'alloc logement durant ma première année de travail, mais c'est à vérifier. Pour le reste, tenir sa compta et éditer des factures n'est pas très compliqué en AE. Il reste à voir l'avenir de ce statut car le gouvernement planche sur des modifications, me semble-t-il.
Le problème le plus important de ce statut, ce sont les entreprises qui l'utilisent pour éviter d'embaucher et font du salariat déguisé, celles qui proposent des honoraires ridiculement basses sous prétexte que vos charges sont faibles, et celles qui paient en honoraires des travaux normalement salarié. Si vous restez à distance de cela (et que vous avez des frais de fonctionnement très faibles), ça peut être un bon statut.

Pour ma part, je suis contente d'avoir eu l'opportunité de prendre ce statut, qui m'a sans doute permis de me lancer plus facilement, mais je m'y sens un peu piégée aujourd'hui, car je sais que si je devais en sortir, cela remettrait pas mal en question mon fonctionnement actuel.

Voilà pour ma contribution, bon courage pour vos recherches. Si jamais vous récoltez des infos sur les CAE, je suis preneuse :-)
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par cilou » 17 juil. 2012, 09:01

Bonjour Violet,

Les deux statuts, auto-entrepreneur ou portage salarial, sont précaires.
Seul le statut de pigiste est moins précaire. Quand tu dis que tu as perdu toutes tes collaborations, as-tu été licencié en bonne et due forme, avec indemnités et tutti quanti ? Si ce n'est pas le cas, il n'est pas trop tard.
Le problème si tu passes en facture, c'est que la collaboration peut légalement s'arrêter du jour au lendemain (contrairement, je le répète, au payement à la pige), qu'il est plus difficile de récupérer une facture impayée qu'un salaire impayé, qu'en cas de maladie, accident ou autre, tu es couvert a minima...
Bref, ne vaudrait-il pas mieux rester en pige, et démarcher de nouveaux journaux (si possible réglo) ?
leon67

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par leon67 » 18 juil. 2012, 06:56

Bonjour,
Le Portage n'est pas à proprement parler un statut précaire.
C'est un choix de statut pris par un indépendant. Il prospecte, négocie ses missions avec ses clients.
La société de Portage contractualise ces missions et réalise ensuite un contrat de Portage avec l'indépendant qui devient ainsi salarié de la société de Portage Salarial.
Depuis 2008, ce statut est réglementé et vous pouvez vous adresser aux syndicats du Portage : SNEPS et FeNPS pour vous renseigner utilement.

Bien entendu, comme tout statut d'indépendant, le plus contraignant est de trouver de nouveaux clients, de nouvelles missions, mais en Portage Salarial, le reste des charges liées à la gestion de l'activité est gérée par un tiers; contrats, factures, relances, impayés, trésorerie, avance de salaire, notes de frais.
L'indépendant peut ainsi se concentrer sur son activité et sur ses clients.

Le Portage Salarial a un coût, c'est un fournisseur, de l'ordre de 5 à 10 %, moins il faut se poser la question sur le service apporté, plus il faut se demander si on se sert de tous les services proposés !

Bonne continuation et bel été.
Léon
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par cilou » 19 juil. 2012, 13:27

leon67 a écrit :Le Portage n'est pas à proprement parler un statut précaire.
C'est un choix de statut pris par un indépendant. Il prospecte, négocie ses missions avec ses clients.
Disons que le statut d'indépendant est précaire, portage ou pas.
michelle123
Messages : 1
Inscription : 07 août 2012, 15:23
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par michelle123 » 07 août 2012, 15:29

Bonjour,

Nouvelle sur le site, j'apporte une petite pierre à l'édifice.
Il faut savoir que le portage salarial ne vous permet généralement pas de bénéficier des allocations de chômage le cas échéant, contrairement à ce que prétendent de nombreux sites.
Cela résulte d'une circulaire de l'unedic de novembre 2011 que l'on peut facilement retrouver sur internet.
Les agences Pôle Emploi ont la liste des entreprises de portage salarial, et ne vous indemniseront pas ou risquent si vous passez au travers du filet de se faire rembourser les indemnités versées.

Il existe des sites comme celui-ci qui vous aident à développer votre clientèle, ou le site "auto-entrepreneur.fr".

Michelle
supermag
Messages : 148
Inscription : 26 juin 2004, 16:25
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par supermag » 11 août 2012, 19:17

Bonsoir,

Je dirais qu'il faut se méfier du portage salarial. Il y a une société connue dans le domaine qui vient d'être placée en liquidation judiciaire.

A approfondir, j'ai un ami qui a créé sa web agency en passant par PORT PARALLELE Scop sarl.

Je ne sais pas si cela répondra à vos attentes, mais il y a toujours une solution à chaque problématique.
koolashaker
Messages : 17
Inscription : 10 juin 2005, 11:29
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par koolashaker » 30 août 2012, 15:32

Bonjour à tous et toutes,

J'ai besoin d'un conseil portant sur ce sujet. J'ai terminé un contrat en CDD de 10 mois (6+4 car renouvellement) comme rédacteur web pour un site Internet spécialisé.

Le boss n'ayant ni les moyens de me proposer un CDI temps plein ni le droit de me renouveler une seconde fois mon CDD me propose une autre forme de collaboration. Reste à trouver laquelle : AE, piges, portage salarial...?

Sachant que le "volume d'articles" tournerait autour de 10-15 par semaine. Donc un volume non négligeable.

Je précise que je dépend de la convention collective Syntec (bureaux d'études).

PS : j'ai le guide de la pige 2011/2012.

Qu'en pensez-vous ?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par ann65 » 31 août 2012, 18:32

koolashaker a écrit :Bonjour à tous et toutes,

J'ai besoin d'un conseil portant sur ce sujet. J'ai terminé un contrat en CDD de 10 mois (6+4 car renouvellement) comme rédacteur web pour un site Internet spécialisé.

Le boss n'ayant ni les moyens de me proposer un CDI temps plein ni le droit de me renouveler une seconde fois mon CDD me propose une autre forme de collaboration. Reste à trouver laquelle : AE, piges, portage salarial...?

Sachant que le "volume d'articles" tournerait autour de 10-15 par semaine. Donc un volume non négligeable.

Je précise que je dépend de la convention collective Syntec (bureaux d'études).

PS : j'ai le guide de la pige 2011/2012.

Qu'en pensez-vous ?
J'en pense que ce n'est pas le moment de devenir auto-entrepreneur dans la mesure où une réforme est dans les cartons. Personne ne sait ce qui va en sortir et à quelle sauce seront mangés les AE.

En attendant, pour des prestations "hors presse", mieux vaut se tourner vers le système du portage salarial ou des coopératives comme Coopaname à Paris.

http://www.coopaname.coop/UPLOAD/articl ... rticle.php
koolashaker
Messages : 17
Inscription : 10 juin 2005, 11:29
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par koolashaker » 04 sept. 2012, 15:16

Bonjour,

Merci pour les infos. L'AE n'est visiblement pas une bonne idée surtout avec les modifications qui se préparent.

J'ai prochainement rendez-vous pour une réunion d'info concernant le portage salarial.

J'ai une autre question : une entreprise me propose des publi-reportages à facturer en note d'honoraires. Selon vous, est-il possible de produire une facture sans être enregistré sous aucun statut ?

Jusque là, j'ai toujours été salarié. Je découvre donc avec délice les subtilités du code du travail.

Quid d'une rémunération à la pige ? En droits d'auteur ? Quel est l'usage en matière de publis ?

Merci de vos réponses.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par ann65 » 04 sept. 2012, 15:37

koolashaker a écrit :Bonjour,



J'ai une autre question : une entreprise me propose des publi-reportages à facturer en note d'honoraires. Selon vous, est-il possible de produire une facture sans être enregistré sous aucun statut ?

Non ce serait illégal.
Tu dois être enregistré en tant que travailleur indépendant ( AE ou TNS classique) pour pouvoir établir des factures. Tu devras donc t'acquitter de cotisations sociales obligatoires (Urssaff, sécu et retraite).
Et tes clients doivent vérifier que tu es bien enregistré auprès des services de l'Urssaf, et que tu as bien un numéro de Siret (mention obligatoire sur toute facture). Te faire payer sur facture, sans être inscrit comme TNS ou AE, c'est du travail au noir.


Quid d'une rémunération à la pige ? En droits d'auteur ? Quel est l'usage en matière de publis ?
Une pige est une sorte de CDD. Théoriquement, seules les entreprises de presse peuvent établir des contrats de piges sans délai de carence entre deux.
Par ailleurs, il est bien précisé sur le site des AGESSA que les travaux de communication ou de pub n'entrent pas dans le champs des droits d'auteurs.

http://www.agessa.org/getpage_Les-activ ... _46,,.html



"L’AGESSA assure l'affiliation au régime général de la Sécurité Sociale des artistes auteurs exerçant l’une des activités suivantes :


1- Branche des écrivains

auteurs de livres, brochures et autres écrits littéraires et scientifiques (ce qui exclut les textes à caractère publicitaire ou promotionnel et de communication)
koolashaker
Messages : 17
Inscription : 10 juin 2005, 11:29
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par koolashaker » 04 sept. 2012, 15:53

J'ai oublié de dire que l'entreprise est dans le domaine de l'édition. ça change quelque chose au problème ?

Du coup, je suis coincé si je comprends bien ? Il faudrait que je sois en portage salarial ou en AE ?

C'est un peu désespérant toutes ces démarches même si c'est pour protéger les salariés.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par ann65 » 04 sept. 2012, 16:04

koolashaker a écrit :J'ai oublié de dire que l'entreprise est dans le domaine de l'édition. ça change quelque chose au problème ?

Du coup, je suis coincé si je comprends bien ? Il faudrait que je sois en portage salarial ou en AE ?

C'est un peu désespérant toutes ces démarches même si c'est pour protéger les salariés.
Si tu écris des textes à caractère littéraire ou scientifique pour cette boite d'édition, tu peux te faire payer en droits d'auteur. Il faut donc te renseigner auprès directement auprès des Agessa.

Mais pour des publi-reportages - qui comme leur nom l'indique relèvent de la pub - ce n'est pas possible.

Ce que je trouve désespérant quant à moi, c'est que les entreprises cherchent, par tous les moyens, à contourner le code du Travail pour payer le moins de cotisations possibles...
Les cotisations sociales sont la base de la protection sociale. Sans cotisations, pas de protection sociale (maladie, maternité, accident de travail, invalidité, retraite, chômage).

Je pense que cette entreprise pourrait parfaitement continuer à te faire des CDD d'usage correspondant, chaque mois, à la prestation que tu effectues pour elle. Mais elle ne veut pas le faire car elle préférerait que que tu sois AE pour payer moins de cotisations sociales

Pour qu'un salarié touche 100 euros net, son employeur doit dépenser 200 euros.
Pour qu'un AE touche 100 euros en net, son client s'acquitte d'une facture de 120 euros.

A mon avis, ton "employeur" exerce une gentille pression sur toi afin que, de guerre lasse, tu acceptes de t'inscrire en tant qu'auto-entrepreneur. Il te fait une sorte de chantage : "soit tu trouves un moyen autre que le CDI et moins onéreux pour nous, soit tu ne bosses plus avec nous".

A toi de voir. Tu peux accepter dans un premier temps le deal AE... tout en cherchant un employeur plus "sérieux", d'autant que vous risquez d'avoir de mauvaises surprises avec la réforme du statut des AE.
laure.colmant
Messages : 57
Inscription : 13 mai 2010, 19:39
Contact :

Re: Statut freelance : auto-entreprenariat ou portage salari

Message non lu par laure.colmant » 08 sept. 2012, 09:08

Bonjour

Juste quelques notions de base.

Le travail de pigiste est un travail de journaliste (pas de pigiste dans d'autres professions). Ce n'est pas un CDD. Si la pige est régulière il est même considéré comme un CDI. Si la pige s'arrête, l'employeur doit licencier et verser des indemnités de licenciement au prorata des années passées et des salaires versés.
C'est le type de contrat qui protège le mieux le journaliste. MAis comme il est chargé au même titre qu'un CDI ou un CDD, de nombreux patrons essaient de le contourner. ON n'est pas obligé d'entrer dans leur jeux.

Le statut d'autoentrepreneur est interdit pour tout travail journalistique (rédaction, SR, maquette). De même que le paiement en droit d'auteur.

L'urssaf, quand elle découvre la fraude d'une entreprise (employer des journalistes à un autre statut que ceux autorisés, soit CDI, CDD ou pige) redresse l'entreprise mais également le salarié. De plus en plus. Et ça peut être très douloureux si le redressement survient au bout de quelques années.

Bonne journée
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »