rédacteur auto-entrepreneur

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: rédacteur auto-entrepreneur

Message non lu par ann65 » 10 nov. 2011, 17:38

laure.colmant a écrit :Désolée de contredire le commentateur ci dessus. Mais pour tout travail de journaliste, c'est le Code du travail qui s'applique. Quelle que soit l'entreprise. C'est le type de travail qui compte, pas l'entreprise. Si une association (une organisation, une fondation) publie un journal régulier, qu'elle embauche pour faire le travail de journaliste un journaliste (qui plus est encarté, mais ce n'est pas nécessaire) elle doit le payer en salaire. Sinon, illégal.
Je me suis trouvée dans ce cas une fois de faire des piges pour une entreprise qui n'était pas une entreprise de presse. En plus de mon boulot. Je n'ai pas pu être payée en honoraire. L'urssaf redresse systématiquement, ça peut couter cher à l'employeur, mais aussi au salarié. Pour eux, c'est du travail dissimulé. Surtout le travail de SR qui n'est pas du tout considéré comme une œuvre. Il n'y a que les photographes qui peuvent jouer sur les deux tableaux.
D'ailleurs je me demande pourquoi vous voulez absolument d'un statut qui vous dessert. Quand à la définition de poste « rewriting, rédaction d'interviews, titraille, suivi du chemin de fer... ». C'est pas du SR élargi, c'est du SR pur. Si vous ne faisiez que la correction, vous pourriez travailler comme correcteur, qui n'est pas considéré comme du travail de journaliste. Et qui peut travailler en free lance.
Pourtant, un travail de communication ne peut pas s'apparenter à un travail de journaliste.
Si je réalise une interview de M. Trucmuche, de la société éponyme, à paraître dans la revue interne Trucmuche News , en lui laissant dire que son entreprise est formidable et que ses employés sont les mieux payés sur la place de Paris, etc., sans réaliser AUCUN travail de vérification des infos, sans avoir aucune "liberté" des propos que je vais conserver ou supprimer, ce travail de rédaction relève de la com, pas du journalisme.
LEFEVREL
Messages : 3
Inscription : 10 sept. 2009, 15:58
Contact :

Re: rédacteur auto-entrepreneur

Message non lu par LEFEVREL » 10 nov. 2011, 18:17

Merci pour toutes ces précisions qui me seront très utiles pour dénoncer, au plus vite mon statut d'AE, pour ce poste de "SR pur" (rédaction d'articles et d'interview, rewriting, titraille et suivi du chemin de fer : la définition me convient :D )

Je ne pense pas que le message d'Ann65*, qui se place dans la perspective d'un rédacteur travailleur indépendant facturant pour des agences ou autres, soit contradictoire avec ton analyse sur le statut (piges en salaires) que devrait avoir un journaliste (encarté ou non : il se trouve que je suis titulaire de la carte depuis 7 ans) sur un poste de SR.

Pour résumer, avec ma facture à 200 euros par jour (246 euros - 20,5 % de charges), je casse les tarifs des rédacteurs (si mon employeur était par exemple une agence ou une boite) et je casse le statut et les tarifs de la profession de journaliste :oops:

Merci de m'avoir aidé à en prendre conscience.

* merci à Ann65 pour ces messages
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: rédacteur auto-entrepreneur

Message non lu par ann65 » 10 nov. 2011, 18:31

LEFEVREL a écrit :
Pour résumer, avec ma facture à 200 euros par jour (246 euros - 20,5 % de charges), je casse les tarifs des rédacteurs (si mon employeur était par exemple une agence ou une boite) et je casse le statut et les tarifs de la profession de journaliste :oops:
Je me répète mais... c'est surtout à toi que tu fais du mal.
Tu te fais du mal parce que tu te condamnes à vivoter. Tu ne fais du mal parce que tu te dévalorises - au sens propre comme au figuré !
Zybe
Messages : 34
Inscription : 13 août 2009, 08:14
Localisation : Jura
Contact :

Re: rédacteur auto-entrepreneur

Message non lu par Zybe » 11 nov. 2011, 17:35

Bonjour à tous,

Pour compléter l'info, on peut très bien être journaliste salarié avec une carte de presse ce qui assure une pérennité d'emploi et en parallèle AE.

Je suis rédactrice salariée depuis 20 ans et également affiliée au statut micro-bic depuis 4 ans en qualité de rédactrice web ce qui m'exonère d'une partie de mes charges.

Pour ce qui est de l'intitulé sur la déclaration, l'URSSAF de mon département, devant son embarras à trouver une correspondance entre mes fonctions et la nomenclature en vigueur, m'a inscrite dans la catégorie"oeuvre de l'esprit".

Quant au tarif présumé très élévé ou pas assez, tout dépend des capacités de chacun à répondre rapidement aux commandes ou non, des exigences des clients, des frais annexes, des impératifs... Ce n'est pas un package mais du temps réel calculé en prenant en compte les charges professionnelles qui doivent en être déduites.

J'ai voulu partager mon expérience pour compléter les conseils donnés à Lefevrel, proposer d'autres pistes, tout en sachant très bien le tolé que ma vision du métier peut peut-être soulever.
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »