Entretien demain pour poste de pigiste : besoin d'aide svp !

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
eloOpiX
Messages : 40
Inscription : 27 juil. 2009, 14:00
Contact :

Entretien demain pour poste de pigiste : besoin d'aide svp !

Message non lu par eloOpiX » 27 juil. 2009, 14:03

Bonjour,
il y a un mois de ça j'ai envoyé un mail au journal local en tant que photographe amateur pour leur proposer mes services de photographe donc .
La semaine dernière le journal me répond enfin en me disant qu'ils cherchent des pigistes et qu'ils aimeraient donc me rencontrer .
Seulement je n'ai aucune mais vraiment aucune expérience dans ce domaine, je ne sais faire que de la photo, pas de l'écriture ( même si ce poste m'intéresse réellement ) .

C'est pourquoi j'aurais besoin de vos conseils, comment va se dérouler le rendez-vous ? Que va-t-on me demander ? A quoi dois-je me préparer ?
J'ai déjà monter un dossier pour mes photos mais aucun article .

Je vous remercie de votre aide, mon rdv est demain matin à 10h .

Cordialement,

élodie .
Avatar de l’utilisateur
massalia
Messages : 64
Inscription : 12 nov. 2003, 13:06
Contact :

Message non lu par massalia » 27 juil. 2009, 14:29

Bonjour Elodie,

Ce n'est pas très clair pour moi : le journal te contacte pour ECRIRE ou pour faire de la PHOTO ?
Le terme de "pigiste" s'applique également aux photographes, donc peut-être ont-ils besoin de tes services uniquement pour la photo, auquel cas je pense qu'un book devrait suffire à présenter ton travail...
Ou va-t-on te proposer d'être "correspondante" ? (bien souvent : articles + photos, mais là, tu ne seras pas "pigiste" au sens propre, puisque le correspondant a un statut à part, donc pas de bulletin de salaire, et bien souvent des indemnités assez maigres...)

As-tu des précisions ?
eloOpiX
Messages : 40
Inscription : 27 juil. 2009, 14:00
Contact :

Message non lu par eloOpiX » 27 juil. 2009, 14:39

Merci Massalia, je ne savais pas que l'on pouvait être pigiste que pour la photo, pour moi l'écriture venait obligatoirement avec.
Dans ce cas c'est surement que pour de la photo car dans mon mail je n'ai pas dit que j'avais de l'expérience dans l'écriture, je ne pense donc pas qu'un journal prendrais le risque de prendre une novice pour faire des articles !

Je n'ai aucune précision malheureusement, la personne au téléphone m'a juste dit qu'ils cherchaient des pigistes et m'a dit d'amener un dossier de mes photos .
J'ai donc fait un book et des agrandissements ( que je ne sais toujours pas comment présenter :oops: ) .
Sinon la personne m'a demander si je serais toujours sur Dijon l'année qui vient ( comme je suis étudiante ), j'ai répondu que oui, j'ose donc imaginer que ce sera une collaboration sur le long terme.

Je pense donc que je vais rester fidèle à ce forum car étant novice vos conseils me seront très utiles !
Avatar de l’utilisateur
massalia
Messages : 64
Inscription : 12 nov. 2003, 13:06
Contact :

Message non lu par massalia » 27 juil. 2009, 15:05

Très bien, alors aucun souci !
Bonne chance pour demain !!

En ce qui concerne la présentation de ton book, je ne suis pas compétente, mais tu peux peut-être jeter un oeil dans le forum de Categorynet "photographie et photojournalisme" pour avoir des avis de pro...
Je suppose toutefois que n'importe quelle présentation soignée et élégante, montrant l'éventail de tes capacités, devrait suffire ?
Pense à sélectionner tes photos les plus "informatives" possible : en général, la presse quotidienne régionale ne fait pas trop dans "l'artistique"...

Et tiens-nous au courant après ton entretien !
eloOpiX
Messages : 40
Inscription : 27 juil. 2009, 14:00
Contact :

Message non lu par eloOpiX » 27 juil. 2009, 15:32

J'ai un book noir et sobre, je pense que ça fera assez professionnel :lol:
J'ai fait des agrandissements des clichés que je jugeais les plus réussis et les plus intéressants.

Par exemple j'ai fait agrandir deux photos que j'avais pris lors du Concours Complet International qui s'est déroulé début juin à Dijon, la première présente Jean Teulère, cavalier français olympique et la seconde Maxime Livio, un cavalier dijonnais très prometteur qui débute dans le monde des pros et actuellement équipier de Nicolas Touzaint, cavaliers français olympique lui aussi .

Sinon j'ai des clichés de la citadelle de Besançon, de villages touristiques de Bourgogne ( j'aime beaucoup le tourisme ) et du Jardin Botanique de Dijon.
Puis plusieurs concours hippiques de la région que j'ai couvert ( étant cavalière la photo équestre me passionne ) .

J'espère que ça suffira à me rendre crédible aux yeux du journaliste.

Merci pour le tuyau du forum photgraphie, je vais aller y jeter un oeil .

Je te remercie pour ton soutient et je vous tiendrais au courant en temps et en heure :D
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 27 juil. 2009, 15:40

Salut Elodie,

Comme Massalia, avant ton entretien, je te suggérerais de te balader sur le forum et sur d'autres sites spécialisés (notamment ceux des syndicats, car ils sont souvent bien complets) pour ne pas te faire piéger sur les termes.

Ca risque de te paraître un peu fastidieux, mais voilà quelques éléments à avoir en tête pour commencer :

En principe, rédacteur et photographe sont deux métiers différents : comme tu le dis, on n'est vraiment doué que dans un domaine, même si on peut se débrouiller dans l'autre. En gros, en théorie, on n'aurait pas demandé à Capa d'écrire ses textes, et je ne crois pas que Florence Aubenas illustre elle-même ses reportages. Mais dans la vraie vie, où nous ne sommes pas tous des Capa et Aubenas, de plus en plus, on tend vers la polyvalence. C'est un mot très cher aux patrons de presse, en particulier en locale, et assez honni des syndicalistes. Par exemple, dans l'hebdo où je travaillais il y a encore un an, en tant que journaliste polyvalente, je me rendais en reportage, j'écrivais les textes, je prenais les photos, puis je les traitais sous Photoshop, et je mettais tout ça en page, avant de relire les pages de mes collègues. Si nous n'avions pas tous joué les hommes orchestres, il aurait fallu, pour remplir toutes ces tâches, des rédacteurs, des photographes, des maquettistes, et des secrétaires de rédaction (les journalistes qui relisent et corrigent, pour faire vite). Evidemment, en contrepartie, tu es encore moins payé que si tu étais spécialisé dans une seule de ces tâches, puisque tu ne peux pas mettre en valeur une compétence spécifique où tu es meilleur que les autres, ce qui, dans l'esprit des patrons (du moins dans le groupe qui m'employait), signifie donc que tu n'en as aucune qui mérite d'être particulièrement rémunérée.

Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, un journal local (Le Bien public ? L'Est républicain ?) est tout à fait susceptible de recruter la même personne pour écrire des textes, et faire des photos.

Et même, il est tout à fait possible qu'un journal cherche à recruter des amateurs. Tu précises bien que tu es amateure, en photo, et totalement novice si on te demandait de faire les textes. Du coup, je suppose que le journal ne va pas te proposer d'être pigiste, mais correspondante locale de presse.
Voilà la différence : les journalistes professionnels rémunérés à la pige – souvent désignés pigistes, par raccourci – sont des journalistes au sens de l’article L.7111-3 du Code du travail (repris dans l’article 1.1 de la Convention collective nationale de travail des journalistes) : « Le journaliste professionnel est celui qui a pour occupation principale, régulière et rétribuée, l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs publications quotidiennes ou périodiques, ou dans une ou plusieurs agences de presse ou dans une ou plusieurs entreprises de communication audiovisuelle et qui en tire le principal de ses ressources. » Ce sont donc des professionnels qui vivent de leur travail de journaliste, payés à l'article ou à la photo.
Conformément à la loi 74-630 dite Cressard, les journalistes pigistes sont des salariés : « Toute convention par laquelle une entreprise de presse s’assure, moyennant rémunération, le concours d’un journaliste professionnel, est présumée être un contrat de travail. Cette présomption subsiste quels que soient le mode et le montant de la rémunération ainsi que la qualification donnée à la convention par les parties. » Les journalistes pigistes sont donc rémunérés en salaire, avec treizième mois, congés payés, cotisations sociales etc, comme n'importe quel salarié de l'entreprise. (Certains patrons violent le code du travail, mais en tout cas, c'est la règle.) Je précise que les pigistes ne signent pas de contrat de travail, mais que les employeurs les mieux organisés ou les plus réglo envoient des bons de commande (sujet, calibrage, date de remise...).

Les correspondants locaux de presse, eux, sont des indépendants, donc non salariés, rémunérés en honoraires (souvent des clopinettes), qui exercent cette activité en plus d'une autre activité principale. (Attention, il ne faut pas les confondre avec les correspondants à l'étranger des chaînes de télé ou des grands journaux, qui sont des journalistes professionnels affectés à un bureau à New York, Madrid, ou Delhi.) Exemples : un étudiant qui prépare les concours de journalisme et veut se faire un petit book, un retraité qui a envie de garder une vie sociale, un médecin qui aime bien aller aux vernissages dans son village... Le journal ne verse pour eux aucune cotisation, et au-delà d'un certain montant (rarement atteint, quand même), ils doivent eux-mêmes cotiser à l'Urssaf etc. Rien de choquant dans le principe, mais le rôle des CLP a progressivement été dévoyé, en faisant une piétaille bon marché permettant de remplir les pages à moindre coût (je n'ose dire "et moindre qualité", je vais fâcher trop de gens sur ce forum...). A l'origine, les CLP ne jouaient qu'un rôle d'alerte ou de remontée d'information. Aujourd'hui, bien souvent, les journalistes locaux, organisés par secteurs géographiques, commandent aux CLP la réalisation de sujets qu'ils publient à peine relus, tout juste corrigés (parfois carrément réécrits, quand même, et heureusement).

Pour plus de détails sur le statut des CLP, tu peux te rendre sur ce blog, le billet y est pas mal fait.

Tu vois bien, je pense, la différence entre les deux, et il sera important de l'avoir en tête pour ta discussion, car les recruteurs et les patrons eux-mêmes mélangent parfois les termes, de plus ou moins bonne foi.

Loin de moi, cependant, l'idée de noircir le tableau et de t'effrayer : tu dis que tu es photographe amateure, si tu as une autre activité et que tu n'ambitionnes pas de devenir un jour photographe professionnelle, tu peux tout à fait collaborer comme photographe correspondante, et tu auras le plaisir de parcourir ta région, de rencontrer du monde, et de voir tes photos publiées avec ta signature (et éventuellement tes textes, du coup...). Si, en revanche, tu as envie de faire de la photo ton métier, aie bien en tête que tu peux accepter au début de bosser comme CLP tant que tu n'as ni réseau, ni expérience, que c'est un moyen de faire ses armes, mais en aucun cas une façon de gagner sa vie, et qu'il faudra savoir chercher du boulot ailleurs le moment venu.

J'espère avoir suffisamment éclairci les choses, l'ex-CLP que je suis retourne à ses piges !

Bonne chance pour ton entretien.
eloOpiX
Messages : 40
Inscription : 27 juil. 2009, 14:00
Contact :

Message non lu par eloOpiX » 27 juil. 2009, 15:50

Climousse je te remercie de m'avoir donné une réponse si claire et précise .
Je suis étudiante en langue actuellement et envisage un master de management des activité touritisques et culturelles .
Donc même si faire de ma passion pour la photo mon métier est un rêve, je garde les pieds sur terre et poursuit des études qui m'assureront un emploi pour plus tard.
Cette éventuelle collaboration au Bien Public ( pour répondre à ta question ) est pour moi une aubaine mais je ne me fait pas trop d'illusion, je sais à quel point il est difficile de se faire une place dans ce milieu .

Mais je tenais quand même à m'informer avant cet entretien pour ne pas me faire pigeonner, car même si ça ne sera qu'une petite expérience parmis tant d'autre dans ma vie, j'aimerais qu'elle se fasse dans les règles .
Mais qui sais, peut-être que j'aurais une révélation !
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 27 juil. 2009, 15:55

A ton service ! Comme tu le dis, ce sera une expérience enrichissante quoiqu'il arrive (enfin, intellectuellement :wink:). Tu verras bien si tu aimes aller sur le terrain, au contact des gens (très important en presse locale et en photo-reportage, et bien plus difficile qu'il n'y paraît !), si tu progresses bien en photo, si le milieu du journalisme te plaît... Fais ça en parallèle de tes études, sois bien au clair sur tes droits et tes attentes, sur ce que tu estimes pouvoir accepter et tes limites, monte un blog, éclate-toi, et si un jour tu choisis de tenter ta chance dans le métier, il sera bien temps de revenir poser des questions de statut et de droit du travail !
eloOpiX
Messages : 40
Inscription : 27 juil. 2009, 14:00
Contact :

Message non lu par eloOpiX » 27 juil. 2009, 16:02

J'ai actuellement un blog où je poste mes photos,
je ne fais qu'y mettre mes photos, avec un petit commentaire pour expliquer où et quand on été prises les photos,
mais étant une adepte du road-trip j'ai pensé à refaire mon blog pour y présenter mes petites escapades justement, mêlant photos et histoire du lieu que j'ai visité, ressenti, avis, conseils, recommandations vis à vis de l'endroit visité ...
Quelque chose de plus approfondi donc que mon blog actuel .
En plus ça m'aiderais à développer le côté " écriture " de la chose .
RusselPrice
Messages : 106
Inscription : 10 sept. 2007, 19:28
Contact :

Message non lu par RusselPrice » 27 juil. 2009, 16:43

Bonjour EloOpix,
Les confrères et consoeurs t'ont dressé un tableau assez complet de la situation à laquelle t'attendre demain. Je préciserai un ou deux trucs.
La base N°1 c'est de feuilleter le Bien Public (puisque c'est de lui qu'il s'agit) et d'observer le type de photos qu'ils publient. Ca t'évitera de proposer des images trop "cartes postales" et de te prendre une réflexion désagréable (les journalistes, même en phase de recrutement, sont parfois abrupts).
Ensuite l'important c'est de sélectionner une vingtaine d'images et d'être capable de les légender oralement quand tu les présenteras ("C'était ici, à telle occasion, on voit X qui fait ça, c'est un moment important parce que tralala et blablabla"). Tu peux y ajouter une phrase pour expliquer tes choix techniques (j'ai choisi telle optique et telle profondeur de champ parce que...).
Regarde dans l'Ours de ton journal pour voir comment est composée l'équipe rédactionnelle et si les noms des photographes sont mentionnés. A ma connaissance, rares sont les canards à ne recruter que des photographes. Et parmi eux, encore plus rares sont ceux qui donnent leur chance à des débutants, même amateurs éclairés. Je pense donc qu'il s'agit d'un poste de Correspondant de Presse, si on peut parler de "poste". Et ton histoire de blog va être un argument pour ton "employeur" afin de te convaincre que tu es capable de prendre la plume.
Je ne reviendrai pas sur la différence entre journaliste et CLP (Massalia et surtout Climousse t'ont parfaitement résumé le topo), mais pour ton info, un CLP doit toucher entre 2 et 5 euros pour une photo publiée quand un journaliste en touche 40 à 90 suivant la taille de l'image et le tirage du canard (PHR, PQR et Presse Pro dans mon secteur).
J'espère que ça te donnera un peu plus de billes pour ton entretien. Que les dieux de la plume et de l'objectif soient avec toi.
Russel
eloOpiX
Messages : 40
Inscription : 27 juil. 2009, 14:00
Contact :

Message non lu par eloOpiX » 27 juil. 2009, 16:51

Merci Russel pour ces informations, surtout pour les tarifs, j'ai posé la question sur l'autre forum ( photojournalisme ) .

En effet j'achète le BienPublic depuis la fin de semaine dernière pour "me mettre dans le bain" ^^
J'ai donc pu voir le genre de photos publiées et oui, les noms des photographes sont publiés sous les photos, j'ai même pu constater que la personne que j'ai eu au téléphone ( qui doit être le rédacteur en chef non? ) fait lui même certaines photos .

Pour ce qui est de sélectionner certaines photos et de savoir les légender j'ai déjà tout préparer, mais ça me rassure que tu me dises qu'il fallait faire cela, j'étais sur le bon chemin !

Sinon merci encore pour vos encouragement et vos conseils :D
RusselPrice
Messages : 106
Inscription : 10 sept. 2007, 19:28
Contact :

Message non lu par RusselPrice » 27 juil. 2009, 17:16

Alors encore plus simple : vérifies si les photos signées sont toujours attachées à des papiers signés eux aussi, et si les noms correspondent.
Combien de papiers du Bien Public ne sont pas signés (dans ce cas là il s'agit sûrement de CLP) et est-ce que les photos de ces papiers non signés sont signées ? (Je suis toujours clair, là ?). Attention il y a un piège : je doute que ton canard envoie un photographe sur un papier de CLP qui n'en vaille pas la peine (type réunion associative ou rencontre sportive sans importance capitale pour l'équipe).
Autrement dit : si tu trouves des papiers non signés avec des photos signées, c'est bon pour toi parce que ça veut dire qu'il y a un budget pour ça.
Autre chose, ce qui va intéresser ton rédac-chef c'est ta capacité à faire des images que ses CLP ne savent pas faire. Alors n'hésite pas à présenter des photos soit d'actions très rapides, soit des longs temps de pause en ambiance nocturne (mais nettes les photos, hein ?). Et si il te dit que ton matériel est sous-dimensionné par rapport a ses attentes, rappelle-lui que c'est l'oeil le plus important dans un sac photo.
RusselPrice
Messages : 106
Inscription : 10 sept. 2007, 19:28
Contact :

Message non lu par RusselPrice » 27 juil. 2009, 17:19

Et profites-en pour vérifier dans l'Ours si ton interlocuteur est bien le Rédacteur en chef du journal. C'est la base du métier ça, vérifier les faits...
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 27 juil. 2009, 17:45

La personne que tu as eue au téléphone n'est pas forcément le RC, quand j'étais en poste, j'ai moi-même "recruté" directement des CLP, avec l'accord de mes supérieurs bien sûr, et l'entretien se passait avec le chef.
Par ailleurs, dans mon hebdo, tous les papiers étaient signés, y compris ceux des CLP, mais pas les photos, sauf quand on les récupérait de l'extérieur et qu'il fallait les créditer.
Je rejoins Russel sur les conseils de présentation des photos : montre que tu sais faire des photos, et pas uniquement que tu as un bon appareil. J'avais un correspondant très chouette, sympa, volontaire, retraité, qui avait une tuerie de reflex avec plusieurs objectifs, n'empêche qu'il me livrait toujours des photos de conseil municipal montrant une série de têtes du public avec un gros coup de flash au premier plan, et le maire tout loin la bouche ouverte au-dessus de son micro, quand ses yeux n'étaient pas fermés. J'exagère un peu, mais c'est l'idée... Et à côté de ça, un formateur de photo qui faisait des trucs super avec un petit bridge sans prétention. Bref, si déjà tu es capable de faire des choix de cadrage et de profondeur de champ, je suis sûre que ta rédaction en chef bénira le ciel que tu aies postulé !

(Tiens, ça me fait penser, tu nous mettrais un lien vers ton blog ?)
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 27 juil. 2009, 17:47

Ah oui, et si ça marche, vu tous les conseils qu'on t'a donnés, on prend 10%. Mais collectivement, hein, rassure-toi. On était trois sur le coup, donc un tiers de 10% de 5 euros la photo, voilà qui va bien nous regonfler le compte en banque ! :lol:
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »