Journaliste independant en France

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
toriabo
Messages : 4
Inscription : 19 mai 2007, 14:45
Contact :

Journaliste independant en France

Message non lu par toriabo » 04 mai 2009, 22:09

Bonjour,

Je suis actuellement journaliste TV basee a Londres et prepare mon retour en France pour le mois de septembre. Comme je n'ai jamais exerce mon metier ni en France, ni pour un organisme francais, je me pose moultes questions.

Voici la principale.

Sachant que je serai equippee (camera, pied, son), je compte me mettre a mon compte et idealement travailler en binome. Concretement, comment ca se passe? Comment "installer" mon statut? Avec mon imagination debordante, je me vois creer une sorte d'auto-entreprise et me vendre ainsi. En fait je ne sais pas vraiment comment ca se passe. Je suis partie de France avant les fin de mes etudes, je n'ai aucune couverture sociale, j'ai tout a reconstruire.

Je me renseigne par d'autre biais que ce forum, alors halte aux critiques de ce cote la. Je lance une question un peu a l'improviste pour voir les premiers conseils/suggestions que vous aurez a me donner en esperant que vous me lancerai sur les bonnes pistes.

Merci!
fartiste
Messages : 13
Inscription : 04 mai 2009, 23:26
Contact :

Message non lu par fartiste » 05 mai 2009, 00:48

Je te conseille le statut "auto-entrepreneur" qui est beaucoup plus simple et surtout moins contraignant que le statut de journaliste indépendant au niveau des différents organismes sociaux.
Concrètement, lorsque tu es inscrit, tu te fais ta clientèle dans les rédactions et après avoir effectué ton taf, tu factures. Tous les trois mois tu déclares tes revenus. Tu es ponctionné de 20% sur ton revenu global HT et tu bénéficies ainsi d'une couverture sociale. De plus, tes impôts et tes cotisations (URSSAF) sont incluent dans les 20%. Bref pour résumer, tu touches 80% de ton revenu et tu es en règle avec l'Administration.
Moi c'est ce que j'ai fait et je respire un peu plus au niveau financier

Le site pour se déclarer: http://www.lautoentrepreneur.fr/
zoom
Messages : 344
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lu par zoom » 05 mai 2009, 09:20

Sauf que le statut d'auto entrepreneur ne s'applique pas aux journalistes. Indépendants ou pas, ceux-ci sont obligatoirement salariés par les rédactions qui les emploient (loi Cressard).
Les journalistes indépendants, ou pigistes, touchent ainsi un bulletin de salaire a chaque article publié... C'est ce que je fais depuis 12 ans, en tant que salarié, on n'a pas de soucis pour étre assuré social, et en général, on est payé dans les délais, au contraire des "auteurs" et autres freelance qui souvent pleurent pour se faire payer leurs factures avec des mois de retard...

Si vous voulez gober la propagande de l'autoentreprenariat pour des boulots hors presse, pourquoi pas, mais les journalistes ont encore un statut légal, merci de ne pas le piétiner par ignorance ou opportunisme. :evil:
Tane
Messages : 23
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Merci de ne pas dégouter tout le monde...

Message non lu par Tane » 05 mai 2009, 11:19

L'habituelle rengaine contre l'auto-entrepreneuriat commence à devenir fatiguante...

Evidemment, les journalistes pigistes se doivent d'être payés à la pige et donc de bénéficier ainsi de bulletins de salaires et d'une protection sociale. mais ça, c'est dans le meilleur des mondes...

Tous les employeurs ne comprennent pas, ou ne voudront pas, fonctionner comme cela. Et il est parfois bien utile de pouvoir les facturer ou de se faire payer en droits d'auteur... De quoi faire hurler tous les puristes, mais la vie est ainsi faite...

Donc oui, le statut d'auto-entrepreneur est ouvert aux journalistes, et oui, il faut en profiter lorsque l'on a pas d'autre choix.

Bon courage à tous
fartiste
Messages : 13
Inscription : 04 mai 2009, 23:26
Contact :

Arrêtez les puristes!!!!!

Message non lu par fartiste » 05 mai 2009, 16:20

On me parle d'ignorance ou d'opportunisme, je tiens à signaler à celui ou à ceux qui ont déjà leurs fesses bien posées dans le métier qu'il est facile de vilipender le statut d'auto-entrepreneur. Toutefois, n'oublions pas qu'il n'est pas toujours aisé de trouver un nombre de piges suffisant pour vivre et donc avec ce statut, on a la possibilité (si on a fait les démarches au préalable) de trouver d'autres clients dans d'autres secteurs.
Donc en effet, laissons le choix à ceux qui ne souhaitent pas se noyer dans un système complexe de cotisations (je le sais j'ai travaillé à l'URSSAF), de fiscalité, etc. qui nous donnerait presque l'envie de trouver vite fait bien fait un expert comptable.
Donc à tous les pourfendeurs du statut "auto-entrepreneur", laissez toutes vos grimaces à la maison. D'avance, merci!
zoom
Messages : 344
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lu par zoom » 05 mai 2009, 17:03

L'habituelle rengaine contre l'auto-entrepreneuriat commence à devenir fatiguante...
Ce n'est pas une rengaine, juste qu'il existe encore des journalistes qui essayent de se faire respecter sans dévaloriser leur travail, et accessoirement permettre a de nouveaux journalistes de faire ce métier, et d'en vivre. Et non de reléguer le journalisme indépendant au rang de hobby vaguement rémunérateur comme le rèvent les pontes du net et de la presse. Le statut d'auto entrepreneur a d'ailleurs été créé à la base pour des activités annexes...

La loi dit que nous devons être salariés, pourquoi s'acharner à la détruire nous-même ? Je n'ai pas envie de "laisser le choix" à des gens qui viennent me faire une concurrence déloyale et illégale. Ce n'est pas dans le meilleur des mondes que des milliers de pigistes se font payer en salaires, c'est dans le monde réel: simplement, ils se respectent assez pour ne pas céder aux "rengaines" incessantes des winners qui nous gouvernent et qui possèdent les médias.

J'imagine que tu rends aussi ces salauds de pigistes salariés responsables de la crise de la presse, avec leurs exigences démesurées de bulletins de salaire ? A chaque fois que tu factures ton travail a un rédac chef, demandes toi juste s'il vit de droits d'auteur ou s'il est auto-entrepreneur ?

Quand aux "fesses bien posées dans le métier", çà n'arrive pas souvent chez les pigistes, même au bout de dizaines d'années de métier. Il n'a jamais été aisé de trouver des piges ni aujourd'hui ni hier, et ce n'est pas en cassant les prix (car c'est bien de cela qu'il s'agit lorsque l'on "facture" un travail journalistique) que l'on dure très longtemps dans ce métier...

J'imagine que dans quelques années, il y aura bien quelques grandes âmes pour venir doctement expliquer sur ce forum que les autoentrepreneurs coûtent trop cher à la presse, et qu'il vaut mieux se délocaliser au Baloutchistan pour pouvoir échanger notre prose contre un bol de riz ...
Qu'est-ce que je raconte, dans ce meilleur des mondes, ce sera probablement aux journalistes à payer pour avoir leur nom dans le journal ou plutôt sur le site internet ! :twisted: [/quote]
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Merci de ne pas dégouter tout le monde...

Message non lu par cilou » 05 mai 2009, 17:43

Tane a écrit :L'habituelle rengaine contre l'auto-entrepreneuriat commence à devenir fatiguante...
C'est marrant que la simple exigence du respect de la loi soit considérée comme une "rengaine". Comme si on disait qu'être obligé d'instruire les enfants, de déclarer sa femme de ménage, ou encore de poser un permis de construire avant de bâtir sa maison, c'était ringard. Non, c'est la loi. De même, payer un journaliste en salaire est la loi, point barre. Et lorsqu'on considère qu'une loi est stupide, on fait du lobbying pour la changer (et les patrons de presse ne s'en privent pas), mais on la respecte quand même.
fartiste a écrit :Toutefois, n'oublions pas qu'il n'est pas toujours aisé de trouver un nombre de piges suffisant pour vivre et donc avec ce statut, on a la possibilité (si on a fait les démarches au préalable) de trouver d'autres clients dans d'autres secteurs.
Tout à fait d'accord pour l'auto-entrepreneuriat dans d'autres secteurs, comme tu le soulignes. Mais pas dans la presse.
fartiste
Messages : 13
Inscription : 04 mai 2009, 23:26
Contact :

Message non lu par fartiste » 05 mai 2009, 18:23

Bon pour clarifier les choses, je répondais au départ à Toriabo. Je lui ai donné une piste et puis c'est tout. Ensuite, concernant mon statut, je me sens journaliste au même titre que vous et je ne crois pas brader le métier. J'ai juste d'autres compétences que je souhaite mettre en valeur car je suis considéré comme "créateur artistique" au yeux de l'Administration avec comme activité principale: correspondant de presse. On en pense ce qu'on en veut mais pour être passé par des sociétés de portage, mon statut me semble adéquat avec mes activités et aux yeux de la loi . C'est tout! Je ne crois pas trahir une cause....
Le reste, c'est de la politique et du blabla pour moi.
archaud
Messages : 685
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 05 mai 2009, 19:01

Je ne peux que rejoindre les avis de Cilou et Zoom. Oui, l'auto-entreprise peut être un moyen intéressant pour des activités...autres que le journalisme. Non, cela ne doit s'appliquer aux activités du journalisme. D'autant qu'il y a fort à parier que la Commission de la carte de presse - qui a réussi, avec l'aide de certains syndicats, à faire supprimer le journalisme des activités pouvant relever de l'auto-entreprise - n'accordera pas à ceux qui se seront mis sous statut d'auto-entreprise le renouvellement du sésame. J'en suis quasiment certain.

Certains employeurs rechignent à payer dans les formes légales ? Ils ont soit une méconnaissance du droit du travail - cela est improbable, mais peu exister, il suffit de leur expliquer sagement les choses -, soit il s'agit d'escrocs ou, au mieux, de patrons à la petite semaine - et il y en a pléthore, hélas -, soit, plus sûrement, ils n'ont pas les moyens de leurs ambitions, et leur entreprise passera de vie à trépas très vite. Il convient alors d'en tirer les conclusions qui s'imposent, et de ne pas mettre les doigts dans l'engrenage.
zoom
Messages : 344
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lu par zoom » 05 mai 2009, 19:02

Dans ta réponse a Toraibo qui veut devenir journaliste TV en France, tu as quand même dit :
Je te conseille le statut "auto-entrepreneur" qui est beaucoup plus simple et surtout moins contraignant que le statut de journaliste indépendant au niveau des différents organismes sociaux.
:?:

Autoentrepreneur si elle veut filmer des mariages ou des barmitzvas (et encore, ce sont les artisans qui vont raler), OK, mais pour du travail de journalisme, désolé on ne peut pas recommander çà juste parceque c'est "moins contraignant"...

Quant a ton "statut" de correspondant, il me laisse perplexe... :shock:
Correspondant de presse est censé tre une activité annexe, pas un moyen de gagner sa vie. Mais le sujet a suffisament été débattu sur ce forum ... :twisted:
fartiste
Messages : 13
Inscription : 04 mai 2009, 23:26
Contact :

Pour Zoom et les autres

Message non lu par fartiste » 05 mai 2009, 19:23

Je le répète, j'ai juste donné une piste. Pour le reste je comprends vos objections et désolé pour le "je te conseille...". Toutefois, ne crachez pas tout de go sur les gens qui suivent une autre piste que vous (réécoutez un peu Brassens !). Bon, je ne vais pas essayer de vous convaincre de la légitimité de mon statut, , cela serait peine perdue. Bon courage à tous en espérant sincèrement que vous aurez un avenir professionnel à la hauteur de vos attentes!
letibelim
Messages : 242
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 05 mai 2009, 21:05

Moi, ce qui m'étonne, c'est que le statut d'auto entrepreneur n'offre qu'une couverture sociale très limitée ! Comment vous vivez ça, ceux qui ont choisi ce statut ?
toriabo
Messages : 4
Inscription : 19 mai 2007, 14:45
Contact :

Tout ce que vous dites est bon a prendre

Message non lu par toriabo » 06 mai 2009, 01:01

Merci pour tous vos commentaires. J'ai moi-meme passe pas mal de temps sur autoentrepreneur.fr et j'ai trouve pas mal de reponses a mes questions.

J'ai bien compris ce que chacun de vous me dit, et meme si les avis divergent, en fait, vous n'etes pas forcement en desaccord. Vos opinions dependent essentiellement de l'activite que vous exercez et par extention, a la definition que vous donnez a la profession de journaliste... Question qu'il faut aussi que je me pose avant de faire mon choix.

Fartiste a sans doute raison d'avoir choisi le statut d'auto-entrepreneur car il n'est "pas que" journaliste si j'ai bien compris. En realite, je me rapproche peut-etre un peu plus de son profil car certains de mes projets peuvent etre consideres comme des projets creatifs, meme si j'appelle ca simplement... du documentaire! et oui, finalement on s'eloigne assez vite de la definition du journaliste pigiste.

Peut-etre me vois-je plus travailler comme "mini-boite-de-prod a moi toute seule", revendant des sujets a des clients qui ne sont pas forcement des chaines, et pas forcement en France, et dans ces cas-la, il ne me semble pas completement inapproprie de songer a me constituer auto-entrepreneur.

ET D'AILLEURS, cela pourrait en effet etre considere comme une activite annexe et se cumuler, si j'ai bien compris, a un statut de pigiste.
Ah, vous ne vous y attendiez pas a celle la. Qu'en pensez-vous? Ca ne me semble pas plus choquant que ca...

Cela dit pour repondre a une remarque de Zoom, le guide de l'auto-entrepreneur que j'ai lu avec attention laisse bien la possibilite aux gens de se lancer dans l'auto-entreprenariat comme activite principale. Nous ne detournons donc pas la loi...

Merci egalement a Archaud pour sa remarque tres pertinente sur la carte de presse.

Je continue mes recherches...
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 06 mai 2009, 03:44

fartiste a écrit : Donc à tous les pourfendeurs du statut "auto-entrepreneur", laissez toutes vos grimaces à la maison. D'avance, merci!
cilou a écrit : Tout à fait d'accord pour l'auto-entrepreneuriat dans d'autres secteurs, comme tu le soulignes. Mais pas dans la presse.
archaud a écrit : Je ne peux que rejoindre les avis de Cilou et Zoom. Oui, l'auto-entreprise peut être un moyen intéressant pour des activités...autres que le journalisme. Non, cela ne doit s'appliquer aux activités du journalisme.
Voici une petite histoire toute récente.
Ma femme, SR, a été licenciée économique en février. Sa conseillère à l'ANPE, pardon, au Pôle emploi, lui a dit qu'elle allait devoir suivre une formation pour apprendre à devenir auto-entrepreneur. Elle a ajouté, texto : « Dans vos métiers (elle visait les SR, les correcteurs et les journalistes, ne voyant d'ailleurs pas très bien les différences entre eux), il n'y aura à terme plus de salariés. Il faut vous y préparer. »
Apparemment, les ordres viennent de haut. On se prépare en haut lieu en mettant d'abord en ordre de bataille ceux qui devront imposer aux chômeurs ce nouvel ordre social. Quand une armée de chômeurs devenus auto-entrepreneurs arrivera sur le marché du travail en proposant ses services à bas prix, la situation des salariés deviendra critique, car le choix des employeurs sera vite fait.
Il y a donc lieu d'être sacrément vigilant et les syndicats devraient s'intéresser de près à ces nouvelles directives. Par exemple en contactant leurs camarades des syndicats du Pôle Emploi pour en savoir plus. (Après tout, la conseillère de mon épouse est peut-être une illuminée qui a mal compris les directives… J'aimerais pouvoir le croire.)
Dernier point : quelqu'un pourrait-il nous expliquer en quoi consiste la couverture sociale de l'auto-entrepreneur ? Je me doute que si ce statut a été inventé, ce n'est pas pour améliorer les choses dans ce domaine, mais qu'en est-il exactement ?
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 06 mai 2009, 08:51

Tu as raison, Coco.
Il y a donc lieu d'être sacrément vigilant et les syndicats devraient s'intéresser de près à ces nouvelles directives.
Les syndicats sont très vigilants : c'est le SNJ qui a demandé que les journalistes soient retirés de la liste des métiers qui peuvent prétendre au statut d'auto-entrepreneur. Il me semble qu'ils ont eu gain de cause, à vérifier.
Après tout, la conseillère de mon épouse est peut-être une illuminée qui a mal compris les directives… J'aimerais pouvoir le croire.
Qui, au pôle emploi, connaît la loi Cressard ? A peu près personne. Normalement, il devrait suffire de rappeler cette loi pour refuser ce statut d'auto-entrepreneur, mais dans les faits...

Pour revenir à Toriabo, il me semble que dans l'audiovisuel, de toute façon, les habitudes sont assez différentes de celles de la presse écrite. La pige est rare, les CDD d'usage plus fréquents et certains jonglent aussi avec le statut d'intermittent. L'autoentrepreneur est donc un nouveau statut à prendre en compte, à toi de voir ce qui te convient le mieux et ce que tes employeurs sont prêts à accepter... tout en tentant d'être payée en salaire lorsqu'il s'agit de journalisme.
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »