Page 15 sur 17

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 08 janv. 2010, 17:24
par cilou
Tiens, le post sur Editialis a disparu. Censure ?

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 08 janv. 2010, 17:37
par ann65
cilou a écrit :Tiens, le post sur Editialis a disparu. Censure ?
Si ça se trouve, Editialis paie Categorynet pour que ses annonces soient en bonne place sur le site :? :? :?

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 08 janv. 2010, 17:55
par Gregmanset
le débat récent sur Editialis a disparu car il était franchement violent et déplacé. Nous acceptons la critique sur nos forums, cette black list en est la preuve. Mais la critique a ses limites. Un débat tout aussi critique, mais mesuré et non gratuit, sur Editialis est resté en place.

Pour répondre à ann, oui Editalis nous paie pour diffuser ses annonces. Nos tarifs sont disponibles sur notre site. Nous sommes transparents. Ce n'est pour autant que nous modérons plus un débat qu'un autre parce que la société a payé. H2COM et Le Petit Futé sont des clients réguliers de Categorynet.com et systématiquement critiqués sur nos forums. Nous n'avons jamais supprimé un seul débat les concernant. Et j'ai bien d'autres exemples.
Dans le cas présent, l'autre débat sur Editialis est resté. Ni nous, ni Editialis ne voyons rien à y redire.

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 08 janv. 2010, 18:15
par ann65
Gregmanset a écrit :le débat récent sur Editialis a disparu car il était franchement violent et déplacé. Nous acceptons la critique sur nos forums, cette black list en est la preuve. Mais la critique a ses limites. Un débat tout aussi critique, mais mesuré et non gratuit, sur Editialis est resté en place.

Pour répondre à ann, oui Editalis nous paie pour diffuser ses annonces. Nos tarifs sont disponibles sur notre site. Nous sommes transparents. Ce n'est pour autant que nous modérons plus un débat qu'un autre parce que la société a payé. H2COM et Le Petit Futé sont des clients réguliers de Categorynet.com et systématiquement critiqués sur nos forums. Nous n'avons jamais supprimé un seul débat les concernant. Et j'ai bien d'autres exemples.
Dans le cas présent, l'autre débat sur Editialis est resté. Ni nous, ni Editialis ne voyons rien à y redire.
Merci de ces précisions Greg.

Je trouve juste un peu dommage qu'Editialis n'ait pas souhaité apporté son droit de réponse à l'autre débat... d'autant que ce groupe de presse, pour qui j'ai un peu travaillé en tant que pigiste dans le passé n'est pas ce qui se fait de PIRE sur le marché.

Le groupe rémunère en salaire le mois de parution. Je n'ai jamais eu à réclamer d'être payée. C'est la moindre des choses, me direz-vous, et vous aurez raison ! Mais par les temps qui courent, on en viendrait presque s'étonner que les employeurs respectent la loi...
Le tarif des piges (entre 60 et 70 euros/feuillet) est loin d'être mirobolant, certes. Mais il faut reconnaître aussi que les articles commandés ne demandent pas un investissement démentiel, ni d'enquêtes fouillées nécessitant des déplacements. Tout se passe par téléphone et recherches sur le web. Les contacts sont même, en général, fournis !

On peut évidemment avoir un débat intéressant sur l'indépendance ou la non-indépendance entre le service commercial et les rédactions... Mais, à mon avis, ce débat vaut pour TOUS Les titres de la presse professionnelle, qui ne vivent que grâce aux annonceurs. Donc oui, il y a des renvois d'ascenseur.

Travailler pour les titres d'Editialis, ce n'est ÉVIDEMMENT pas faire du grand reportage, ni de l'investigation et encore moins dénoncer quoi que ce soit. Il suffit de lire les magazines pour le savoir. C'est un boulot ALIMENTAIRE...

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 08 janv. 2010, 18:22
par Gregmanset
Bonsoir Ann,

Le DRH du groupe, ainsi que sa direction, sont ouverts à la discussion pour autant qu'elle se fasse de manière égale. Le DRH invite les personnes qui ont des doléances à la contacter. Il réfléchit par ailleurs à poster un message ici.
Je pense que la critique doit toujours s'accompagner d'un minimum de respect. Il y a eu récemment des échanges, parfois durs, à propos de l'Agence Centrale de presse. Son rédacteur en chef s'est toujours donné la peine de venir répondre ici même. Mais les échanges sont toujours restés courtois même si les jugements et les opinions étaient parfois tranchés et critiques.
Dans le cas présent (Editialis), le débat a été lancé de manière anonyme, agressive. J'ai proposé un droit de réponse à Editialis. La direction réfléchit à cela. Mais le débat n'a pas été supprimé parce qu'Editialis le voulait (sinon l'autre débat aurait été supprimé aussi) mais parce que nous avons estimé que les bornes étaient dépassées...

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 08 janv. 2010, 22:40
par cilou
Gregmanset a écrit :le débat récent sur Editialis a disparu car il était franchement violent et déplacé. Nous acceptons la critique sur nos forums, cette black list en est la preuve. Mais la critique a ses limites. Un débat tout aussi critique, mais mesuré et non gratuit, sur Editialis est resté en place.
J'ai vu des débats beaucoup plus violents que cela sur Categorynet, avec insultes, et qui n'ont jamais été censurés. Il est possible, avant de censurer, d'en appeler à la raison des forumeurs, et de les prévenir de la suppression du post en cas de dépassement des limites. Enfin, il est encore mieux de supprimer les messages injurieux, tout en laissant les messages critiques mais corrects.
Ce qui me choque ici, c'est le "deux poids deux mesures" par rapport à d'autres posts, et le fait que nous n'avons pas été prévenus avant, ni informés à posteriori (c'est moi qui ai remarqué que le post avait été supprimé).
Par exemple, mon "décryptage" de l'annonce d'Editialis était certes critique, mais mesuré.
Nous sommes transparents.
Alors il faut informer les forumeurs des suppressions de discussions. Sinon, c'est opaque.
Dans le cas présent, l'autre débat sur Editialis est resté. Ni nous, ni Editialis ne voyons rien à y redire.
Parce qu'Editialis a son mot à dire sur les forum de Catego ?

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 09 janv. 2010, 10:10
par ann65
cilou a écrit : Il est possible, avant de censurer, d'en appeler à la raison des forumeurs, et de les prévenir de la suppression du post en cas de dépassement des limites. Enfin, il est encore mieux de supprimer les messages injurieux, tout en laissant les messages critiques mais corrects.
Ce qui me choque ici, c'est le "deux poids deux mesures" par rapport à d'autres posts, et le fait que nous n'avons pas été prévenus avant, ni informés à posteriori (c'est moi qui ai remarqué que le post avait été supprimé).
Par exemple, mon "décryptage" de l'annonce d'Editialis était certes critique, mais mesuré.
Je suis parfaitement d'accord. La modération aurait pu s'exercer e de façon plus "intelligente", comme le suggère Cilou. Et personne n'y aurait rien trouvé à redire.
Parce qu'Editialis a son mot à dire sur les forum de Catego ?
Ca ne me choque pas qu'un groupe de presse ou une personne mis en cause de façon très précise et pour le moins virulente (et je ne parle pas de ta réponse qui était argumentée et mesurée) sur un forum ou tout autre média, exerce un DROIT DE RÉPONSE (qui n'équivaut pas à une suppression de discussion), notamment en indiquant les salaires proposés au sein du groupe, les conditions de travail des journalistes, le tarif des piges, etc.
Editialis aurait tout à gagner, en terme de crédibilité justement - puisque c'est ce qui est remis en cause -, à répondre de façon précise, transparente et argumentée à ses "détracteurs". Et les journalistes et pigistes qui postulent sauraient alors ce qui les attend.

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 04 déc. 2012, 04:41
par PYLG
Alerte: il semblerait que MULTIMEDIA PRESS sous paye ses pigistes et reutilise leurs articles dans des bouquins. Que font ils des tonnes d'articles test qu'ils demandent ? Mystere...Qui a eu des problemes avec eux ?

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 04 déc. 2012, 08:45
par vicris
Bonjour à toutes et à tous,

Je m'y perds entre les différents forums de black list/liste noire du journalisme sur Categorynet. C'est pourquoi, je republie et j'ajoute sur ce fil : la société Futura-Sciences, localisée à Saint-Raphaël.

Je suis prête à livrer à ceux qui seront amenés à entrer en relation avec cette société, ou les curieux, via un message privé, mon témoignage en 3 parties : un, l’entretien d’embauche ; deux, le contrat de travail ; trois, la prise de fonction.

Je souhaitais initialement rendre mon récit public mais mon expérience court sur 4 pages Word, en taille 12. Pour vous dire qu'il y a de quoi raconter. Et que du fait, pas de sentiment ni jugements de valeur.

Synopsis : questions illégales et déplacées de la part des parents du directeur de la publication lors de l'entretien d'embauche, contrat qui ne respecte pas le code du travail et les accords verbaux tenus, travail à l'essorage où votre vie doit littéralement être un don pour la société, technique de l'ascenseur émotionnel, pression pour donner 200 % de votre substance quand 100 % est, de base, la limite, flicage des collaborateurs rédacteurs et SR avec report de toutes leurs erreurs quotidiennes sur un tableau, etc.

Mon conseiller Pôle emploi a tout fait pour me dissuader de poursuivre avec cette société, dès l'étape de l'entretien. Alors, si même l'organisme en charge de vous accompagner dans votre recherche d'emploi vous retient de travailler dans une rédaction, c'est bien qu'il y a un problème ; et pas des moindres...

Merci de m'avoir lue, en tout cas mon résumé :), et merci à Greg pour ses conseils sur ce qui était le moins endommageant à publier sur le forum.

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 04 déc. 2012, 09:54
par cilou
Cela ne m'étonne pas, car deux points mettent la puce à l'oreille :
- Categorynet met plusieurs fois par an des annonces pour un même poste. Preuve d'un turnover extrêmement important, donc que les salariés n'ont pas envie d'y rester.
- le nombre d'article écrit par chaque personne démontre une politique du "citron pressé".
Enfin, pour ma part, je suis très critique sur le contenu de ces articles, je trouve que c'est du mauvais journalisme, sans esprit critique, et avec une volonté de sensationnalisme revendiquée.

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 04 déc. 2012, 15:14
par mokuren
Allez, je rajoute une entreprise : Mixicom, et plus spécifiquement son activité de sites internet, à savoir Filmsactu.com, Jeuxactu.com et Musiquemag.com (en effet, il y a aussi une activité de catalogues pour de grandes enseignes, mais elle n'est pas gérée par la même personne et le traitement y est plus correct, du moins selon mon expérience).

Pour les sites web, donc, au programme des festivités : salaires minables, absence totale de gestion du personnel, pigistes dont on change les conditions de travail sans demander leur avis (mais qu'ils doivent accepter sous peine d'être virés), chantage sur les notes de frais (il faut supplier et elles ne sont pas toujours intégralement remboursées)... Ah oui, et une fois que vous êtes sortis des effectifs de l'entreprise, il faut bien penser à vérifier qu'ils ne réutilisent pas vos textes parce qu'ils n'ont pas l'air très au courant du principe des droits d'auteur...
J'ajoute une petite touche personnelle sur l'ambiance entre les équipes web : le patron s'amuse à stimuler les rivalités entre les équipes, ce qui a tendance à semer la zizanie et inciter les gens à se faire des coups dans le dos. J'ai vu des mecs bien se muer en hypocrites sournois... Sachant que ces équipes travaillent dans des bureaux surchargés, sans fenêtre et mal insonorisés (enfin bref, pas du tout aux normes), je vous dis pas l'ambiance au quotidien...
Une entreprise à fuir, donc, sauf si vous avez les nerfs solides et que vous aimez les humiliations et les luttes de pouvoir incessantes.

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 06 déc. 2012, 17:57
par vicris
cilou a écrit :Enfin, pour ma part, je suis très critique sur le contenu de ces articles, je trouve que c'est du mauvais journalisme, sans esprit critique, et avec une volonté de sensationnalisme revendiquée.
Tu parles de Futura-Sciences ?

Ce n'est peut-être pas entièrement faux. Avec un rendement de X articles à écrire ou réécrire par jour, je vois mal comment on peut BIEN travailler.

D'ailleurs, comme à l'école, un système de points était/est mis en place pour servir de barème à une potentielle augmentation qui, bien entendu, n'arrivait/n'arrive jamais, ou du moins pas à la hauteur escomptée... J'en veux pour preuve l'augmentation de 16 euros par mois qu'une de mes anciennes collègues a reçu pour service rendu durant ses 2 années d'"esclavagisme". Résultat : une démission en bonne et due forme ! :)

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 06 déc. 2012, 23:52
par PYLG
Comment effacer un message ?

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 24 déc. 2012, 09:13
par mahanoro
Bonjour, j'ajoute Globe-Trotter magazine, Globe-Trotter Délices et New York magazine (Novapresse). Le rédacteur en chef décide un beau jour de ne plus payer. Quelque 2600 euros dans la nature… Et des menaces en guises de réponses à mes relances.

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Publié : 27 déc. 2012, 09:47
par cilou
vicris a écrit : Tu parles de Futura-Sciences ?
Oups, oui, je parlais de Futura Sciences, pas de Catego.
Ce n'est peut-être pas entièrement faux. Avec un rendement de X articles à écrire ou réécrire par jour, je vois mal comment on peut BIEN travailler.
En effet. Et ça se voit dans les articles : sensationnalisme pour cacher l'absence de fond, remplissage, aucun esprit critique...