LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 17 oct. 2007, 13:14

kk pourrait en faire une liste??? de tous les endroits craignos où faut pas bosser...
Giom
Messages : 3
Inscription : 07 sept. 2007, 14:42
Contact :

Black-list à préciser

Message non lu par Giom » 31 oct. 2007, 15:11

Salut à tous, je voudrais connaitre les médias (presse écrite) dont il est dit qu'ils paient mal, en retard voire pas du tout. Je débute dans la pige et je crois que je viens de me faire gruger par une agence de communication qui apparemment ne paie pas ses pigistes ou leur enlève la moitiè de leur salaire si le travail ne convient pas...
Merci de vos réponses.
pruine

black list encore

Message non lu par pruine » 16 nov. 2007, 12:13

Je vous conseille aussi d'éviter le magazine Aladin, quoi que pour y bosser faut aimer la brocante et être traité comme une m...
Il m'avait proposé un contrat de professionnalisation sans que je l'ai demandé (youpi!), et puis une fois que je suis rentrée à l'IPJ no news!
Finalement, au bout de 3 semaines de persécution ( et de dossiers forcément URGENT à rendre, pour un mensuel on rigole!) j'ai reçu un mail un peu sec genre "nous ne pouvons actuellement pas prendre de stagiaire sur 2 ans"
Ils le savaient pourtant en me le proposant, il en ont déjà pris un il y a qq temps...
Pour ce qui est d'être payé aussi c'est bien galère, mais je lâche rien!
Les temps sont durs!
Mon ex et ma meilleure amis y ont travaillé!

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par Mon ex et ma meilleure amis y ont travaillé! » 30 sept. 2009, 16:32

Fennek a écrit :Persecuté par un chef de rubrique fou en stage gratuit? Exploité, travail volé, notes de frais non remboursées? Laissez ici vos témoignages mais aussi des NOMS, ceux d'entreprise baffouant le droit du travail ou l'ethique.

Je vais donc commencer par la presse Spécialisé informatique avec un cas d'école: fjm publication.

Une enseigne prestigieuse avec un turn-over de pigistes digne de Macdo. Fjm c'est plus qu'une entreprise, une vraie mafia avec une seule adresse (fictive) pour une cinquantaine de titres. Vous voulez travailler pour eux? Ils vous demandent un "echantillon" de 16000 signes qui risque fort de se retrouver edité à votre insu (et à celui de votre compte en banque ). Si vous êtes malin, vous arriverez peut-être à mendier une pige sur 4 effectuée (10 000 signes la pige de base à 15 euros). Une "looser-story" salué par les publicitaires et les editeurs de jeux, qui refusent tout simplement de bosser avec eux. Pour contourner divers obstacles juridiques, ils ont une passion: editer un nouveau canard tout les trois mois.

Fjm publication est devenu par la force des choses la bonne blague dans la branche. Un conseil aux ex-pigistes: evitez de vous en vanter (dans votre CV).
J'ai eu la bonne idée de soutenir ma meilleure amie lorsqu'elle a voulu rejoindre mon ami de l'époque dans cette entreprise. Lui était graphiste et elle embauchée à temps "partiel" (près de 8 heures par jour enfin nuit de 18h à minuit!lol) comme correctrice. Résultat, ils étaient nazes et exploités tous les deux.

Mon ami , finissait lui à 4h du matin quand il y a avait des charettes (très fréquentes) et évidemment les heures sup' n'étaient jamais payée. fréquemment il était menacé d'être viré ou bien le patron lui proposait de devenir "cadre" pour ne plus avoir à s'ennuyer avec les heures sup.

Par contre je ne comprends pas pourquoi tu parles de mafia? Ferais tu par hasard référence à son frère qui bosse dans l'immobilier et qui entretient des comptes obscurs? On se demande bien comment cette boite arrive à tourner, c'est mystérieux. j'ai lu que JM Chemla le patron avait monté un centre de formation. Serait ce pour obtenir une main d'oeuvre non rémunérée en plus des aides de l'Etat?
Chtibreizh

petit futé

Message non lu par Chtibreizh » 19 oct. 2009, 20:38

Ce n'est pas ici le journaliste qui parle mais le voyageur.

Effectivement, ce "guide" de voyages est une immense régie publicitaire dont le contenu est souvent faux à 90 %, d'autant plus que la destination est lointaine.

J'ai voyagé cet été en Indonésie et j'ai du y trouver une ou deux infos correctes sur les parties que j'ai visitées : Java et Sulawesi !!!

Manifestement, les lieux n'avaient pas été visités et les "enquêtes" étaient plutôt des "copier coller" de messages sur des forums, des blogs, ou des clichés maintes fois rebattus sur le pays, mais totalement désuets.

Pire, les infos reflétaient souvent l'inverse de la réalité. Et préparer un itinéraire de voyage avec cette édition, c'est l'assurance de tout foirer ! Vécu et non approuvé ;-)

Idem, pour les guides Bolivie, Madère et Sardaigne.

Bref, je pense qu'en recrutant des "journalistes" par dessus la jambe, en les traitant comme de la merde, le "Futé" se tire lui même une balle dans le pieds...
Estelle. H

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par Estelle. H » 21 oct. 2009, 12:51

Aller, à mon tour, un autre exemple éloquent :

En recherche de stage de journalisme en radio, j'ai été contacté par France musique qui m'a proposé un stage d'un an, non rémunéré en communication. En gros : je devais faire la pub d'une émission de musique classique en public qui a lieu tout les jours. Démarcher les particuliers pour les inviter à venir ainsi que des professionnels. Rien à voir avec le journalisme donc.

J'ai adoré la nana au téléphone : "oui, nous n'avons pas de budget, merci Sarkozy! Mais bon vous savez, on a un journaliste qui est resté un an comme vous et on l'a embauché ! ".

Je précise que tout ça est illégal biensur puisque les employeurs sont obligés de rémunérer le stagiaire à partir de 3 mois de stage et que le stage ne peut dépasser 6 mois. Mais apparemment, France Musique a une technique bien huilée : la nana m'a quand même expliqué très précisément comment faire pour gruger le bureau des stages de l'université et faire renouveler ainsi ma convention tout les trois mois avant d'être obligé de me rémunérer.

Jouer sur le rêve, faire miroiter un poste, demander de travailler gratuitement...On est pas loin de l'escroquerie non ? Inutile de dire que j'ai refusé l'offre même si elle venait d'une grande Radio Française. Tout ça est quand même assez triste je trouve.
vicris
Messages : 51
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par vicris » 18 déc. 2009, 10:17

Allez, j'en rajoute un à la liste : H2COM (agence de communication qui fournit des comptes rendues essentiellement pour des institutions publiques : Région Ile-de-France, Mairie de Paris, etc).

Ne sachant pas où déposer mon post, entre "LA BLACK-LIST DU JOURNALISME", "Black list journalisme / résumé" et "black list encore", j'ai décidé de l'envoyer sur les trois :). Si j'oublie encore un topic, n'hésitez pas à me le signaler.

Pour revenir à H2COM, leur politique du respect du droit du travail et de rémunération consistent à ne vous payer que lorsque vous en faite la demande. Ce procédé, très avantageux pour eux, quoique je me demande bien qui peut "oublier" sa paye, vaut pour la rémunération (mensuelle), les feuilles de mission, qui vous garantissent votre engagement ponctuel avec eux, et le contrat récapitulatif mensuel.

A chaque étape pour percevoir votre dû, vous entendrez toujours la même rengaine de la part de la "DRH" : "Je suis en cours de traitement, je vous envoie les documents demain matin".
Conclusion, si vous n'appelez pas, vous ne verrez rien venir et que vous appeliez 2, 3 ou 15 jours après la date "officielle" de l'envoi, on vous sortira toujours la même musique. Inutile de préciser que les envois, toujours bien annoncés de manière ponctuelle, ne sont jamais respectés. A savoir que le contrat récapitulatif doit être traité le 25 du mois et envoyé le lendemain, qu'un fois que vous le renvoyez signé, quand il n'y a pas comme par hasard une erreur pour retarder le processus de paiement, vous devez recevoir votre chèque (parfois non-signé pour, encore et toujours, tenter de vous découragez dans votre démarche d'être rémunéré), votre fiche de paye et celle des Assedic.

Mis à part l'absence d'honnêteté, je passe maintenant sur le professionnalisme. J'ai passé un test durant 3h pour intégrer cette société et je n'ai jamais eu droit à un entretien en bonne et due forme, une explication détaillée du travail à fournir (j'ai dû harceler pour avoir des indications basiques) ou encore le contrat avant mon activité. Du pain béni quand on sait qu'il opère des pénalités si le travail rendu n'est pas "conforme" à leurs attentes (quels sont ces critères ? quelles sont les pénalités ? comment les contester ?). Le but est de laisser l'intéressé dans le flou le plus artistique possible pour pouvoir le spolier.

Pour leur défense, si cela en est une, il vous propose une réunion explicative sur la société et ce qu'il attente de vous un mois seulement après vous avoir embauché. Ce qui leur fait gagner un mois sur les erreurs potentielles que vous avez pu commettre.

Pour ne pas vous mettre la puce à l'oreille (sur l'étendue de l'"escroquerie"), la DRH vous garantie que les feuilles de mission sont envoyées avant votre mission mais, quelque jours plus tard, elle vous annonce que pour des raisons de "facilité de traitement", les feuilles vous seront envoyées après. Ce procédé est aussi opéré chez Ubiqus apparemment. Il me semble avoir lu sur un forum que les fiches de mission étaient envoyées après. Lorsque je les ai eus au téléphone, ils m'ont dit qu'elles étaient traitées avant.

Bon, finalement, je suis heureuse d'être enfin débarrassée de H2COM qui m'a quand même payée avec un mois de retard. Et ce avec un harcèlement méthodique.

Ah, j'allais oublier le côté "humain". De toute ma vie, et je ne parle qu'à titre personnelle, je n'ai jamais, jamais, jamais, côtoyé un personnage aussi abjecte que Nicolas Boulet (je plains ce pauvre homme de n'avoir aucune humanité). Lorsque je suis tombée sur lui au téléphone et que j'ai annoncé l'absence de documents pour me faire réglée, j'ai eu droit à un discours compatissant ironique et, quelques instants plus tard, à un éclat de rire à la prime (???!!!?).

Là, je me suis dit qu'ils avaient tous touché le fond ! Qu'on soit escroc, c'est une chose mais que par pur plaisir on se réjouisse, devant l'intéressé, de ses difficultés, là c'en est une autre !
Juju95
Messages : 0
Inscription : 07 janv. 2010, 20:42
Contact :

A ajouter : editialis

Message non lu par Juju95 » 07 janv. 2010, 20:49

J'ajoute le groupe de presse pro Editialis à cette triste liste : la pub décide du contenu, l'ambiance est pourrie et les salaires minables
Colonel Moutarde
Messages : 2
Inscription : 10 déc. 2009, 11:55
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par Colonel Moutarde » 08 janv. 2010, 17:18

Depuis mes débuts dans la presse, la black-list du journalisme est devenue impressionnante !

Je pense très sincèrement que nous pouvons travailler cette matière en éditant un Top 20 (30 voire 50) des rédactions jugées nulles.

Ce classement s'appuierait sur des critères : indépendance, ambiance de travail, règlement des piges, etc. (faut se mettre d'accord sur ces points)

Ce Top serait publié via un blog.

Pour faire connaître cette "feuille de route du pigiste", il suffirait lorsque chacun pose un commentaire dans un forum sur un site pro' de mettre un lien retour vers ce blog.

Le but n'est pas de faire de l'audience, mais : avertir.

Si certains sont intéressés par cette idée, nous pouvons ouvrir un post pour travailler sur ce projet via le forum de Catego.
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par cilou » 08 janv. 2010, 17:24

Tiens, le post sur Editialis a disparu. Censure ?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par ann65 » 08 janv. 2010, 17:37

cilou a écrit :Tiens, le post sur Editialis a disparu. Censure ?
Si ça se trouve, Editialis paie Categorynet pour que ses annonces soient en bonne place sur le site :? :? :?
Avatar de l’utilisateur
Gregmanset
Administrateurs
Messages : 300
Inscription : 17 sept. 2002, 18:07
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par Gregmanset » 08 janv. 2010, 17:55

le débat récent sur Editialis a disparu car il était franchement violent et déplacé. Nous acceptons la critique sur nos forums, cette black list en est la preuve. Mais la critique a ses limites. Un débat tout aussi critique, mais mesuré et non gratuit, sur Editialis est resté en place.

Pour répondre à ann, oui Editalis nous paie pour diffuser ses annonces. Nos tarifs sont disponibles sur notre site. Nous sommes transparents. Ce n'est pour autant que nous modérons plus un débat qu'un autre parce que la société a payé. H2COM et Le Petit Futé sont des clients réguliers de Categorynet.com et systématiquement critiqués sur nos forums. Nous n'avons jamais supprimé un seul débat les concernant. Et j'ai bien d'autres exemples.
Dans le cas présent, l'autre débat sur Editialis est resté. Ni nous, ni Editialis ne voyons rien à y redire.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par ann65 » 08 janv. 2010, 18:15

Gregmanset a écrit :le débat récent sur Editialis a disparu car il était franchement violent et déplacé. Nous acceptons la critique sur nos forums, cette black list en est la preuve. Mais la critique a ses limites. Un débat tout aussi critique, mais mesuré et non gratuit, sur Editialis est resté en place.

Pour répondre à ann, oui Editalis nous paie pour diffuser ses annonces. Nos tarifs sont disponibles sur notre site. Nous sommes transparents. Ce n'est pour autant que nous modérons plus un débat qu'un autre parce que la société a payé. H2COM et Le Petit Futé sont des clients réguliers de Categorynet.com et systématiquement critiqués sur nos forums. Nous n'avons jamais supprimé un seul débat les concernant. Et j'ai bien d'autres exemples.
Dans le cas présent, l'autre débat sur Editialis est resté. Ni nous, ni Editialis ne voyons rien à y redire.
Merci de ces précisions Greg.

Je trouve juste un peu dommage qu'Editialis n'ait pas souhaité apporté son droit de réponse à l'autre débat... d'autant que ce groupe de presse, pour qui j'ai un peu travaillé en tant que pigiste dans le passé n'est pas ce qui se fait de PIRE sur le marché.

Le groupe rémunère en salaire le mois de parution. Je n'ai jamais eu à réclamer d'être payée. C'est la moindre des choses, me direz-vous, et vous aurez raison ! Mais par les temps qui courent, on en viendrait presque s'étonner que les employeurs respectent la loi...
Le tarif des piges (entre 60 et 70 euros/feuillet) est loin d'être mirobolant, certes. Mais il faut reconnaître aussi que les articles commandés ne demandent pas un investissement démentiel, ni d'enquêtes fouillées nécessitant des déplacements. Tout se passe par téléphone et recherches sur le web. Les contacts sont même, en général, fournis !

On peut évidemment avoir un débat intéressant sur l'indépendance ou la non-indépendance entre le service commercial et les rédactions... Mais, à mon avis, ce débat vaut pour TOUS Les titres de la presse professionnelle, qui ne vivent que grâce aux annonceurs. Donc oui, il y a des renvois d'ascenseur.

Travailler pour les titres d'Editialis, ce n'est ÉVIDEMMENT pas faire du grand reportage, ni de l'investigation et encore moins dénoncer quoi que ce soit. Il suffit de lire les magazines pour le savoir. C'est un boulot ALIMENTAIRE...
Dernière modification par ann65 le 08 janv. 2010, 19:39, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Gregmanset
Administrateurs
Messages : 300
Inscription : 17 sept. 2002, 18:07
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par Gregmanset » 08 janv. 2010, 18:22

Bonsoir Ann,

Le DRH du groupe, ainsi que sa direction, sont ouverts à la discussion pour autant qu'elle se fasse de manière égale. Le DRH invite les personnes qui ont des doléances à la contacter. Il réfléchit par ailleurs à poster un message ici.
Je pense que la critique doit toujours s'accompagner d'un minimum de respect. Il y a eu récemment des échanges, parfois durs, à propos de l'Agence Centrale de presse. Son rédacteur en chef s'est toujours donné la peine de venir répondre ici même. Mais les échanges sont toujours restés courtois même si les jugements et les opinions étaient parfois tranchés et critiques.
Dans le cas présent (Editialis), le débat a été lancé de manière anonyme, agressive. J'ai proposé un droit de réponse à Editialis. La direction réfléchit à cela. Mais le débat n'a pas été supprimé parce qu'Editialis le voulait (sinon l'autre débat aurait été supprimé aussi) mais parce que nous avons estimé que les bornes étaient dépassées...
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: LA BLACK-LIST DU JOURNALISME

Message non lu par cilou » 08 janv. 2010, 22:40

Gregmanset a écrit :le débat récent sur Editialis a disparu car il était franchement violent et déplacé. Nous acceptons la critique sur nos forums, cette black list en est la preuve. Mais la critique a ses limites. Un débat tout aussi critique, mais mesuré et non gratuit, sur Editialis est resté en place.
J'ai vu des débats beaucoup plus violents que cela sur Categorynet, avec insultes, et qui n'ont jamais été censurés. Il est possible, avant de censurer, d'en appeler à la raison des forumeurs, et de les prévenir de la suppression du post en cas de dépassement des limites. Enfin, il est encore mieux de supprimer les messages injurieux, tout en laissant les messages critiques mais corrects.
Ce qui me choque ici, c'est le "deux poids deux mesures" par rapport à d'autres posts, et le fait que nous n'avons pas été prévenus avant, ni informés à posteriori (c'est moi qui ai remarqué que le post avait été supprimé).
Par exemple, mon "décryptage" de l'annonce d'Editialis était certes critique, mais mesuré.
Nous sommes transparents.
Alors il faut informer les forumeurs des suppressions de discussions. Sinon, c'est opaque.
Dans le cas présent, l'autre débat sur Editialis est resté. Ni nous, ni Editialis ne voyons rien à y redire.
Parce qu'Editialis a son mot à dire sur les forum de Catego ?
Répondre

Revenir à « Général / divers »