Page 1 sur 1

Rupture période d'essai

Publié : 30 avr. 2011, 10:57
par egery
Bonjour
je sais par avance que mes interrogations vont sembler bien ridicules pour la plupart mais je me lance quand même.

J'ai la possibilité de signer un cdi dans une boîte pr être maquettiste. Je devrais sauter de joie mais en fait je sais par avance que ce travail ne me plaira pas vraiment. je cherche en priorité un poste de journaliste rédacteur dans le sud ouest et là c un poste de maquettiste sur Paris (correctement payé mais pas de quoi bien vivre sur Paris). Donc ce sera faute de mieux.
Le truc c que pr le moment je pige et je touche en complément les assedics (j'ai encore pr un an à en recevoir). Je vivote tout juste mais ça me laisse libre de chercher un poste qui me plait.

Mon souci c que je sais que si je signe ce contrat de maquettiste j'en aurai vite marre et que comme dans cette boîte ils ne sont pas adeptes de la rupture conventionnelle je devrais démissionner en perdant tous mes droits au chômage.
Je crois savoir aussi que si je pars pdt ma période d'essai je ne toucherais rien non plus. Est-ce exact?

Je sais qu'en ce moment c dur de trouver un taff et que je devrais être bien contente surtout en cdi mais je me dis aussi que si avt de signer je ne pense qu'à une chose c comment quitter ce poste c pas la meilleure idée du siècle de signer...

Bref si qqun a un conseil à me donner ce serait sympa.

Re: Rupture période d'essai

Publié : 30 avr. 2011, 15:23
par Climousse
egery a écrit :J'ai la possibilité de signer un cdi dans une boîte pr être maquettiste. Je devrais sauter de joie mais en fait je sais par avance que ce travail ne me plaira pas vraiment. je cherche en priorité un poste de journaliste rédacteur dans le sud ouest et là c un poste de maquettiste sur Paris (correctement payé mais pas de quoi bien vivre sur Paris). Donc ce sera faute de mieux.
Dans ce cas, pourquoi as-tu postulé ?
egery a écrit :Le truc c que pr le moment je pige et je touche en complément les assedics (j'ai encore pr un an à en recevoir). Je vivote tout juste mais ça me laisse libre de chercher un poste qui me plait.
Si cette situation te convient en attendant de trouver un poste, pourquoi ne pas continuer, en essayant de trouver plus de piges et de te passer des Assedic ? Qui sait, c'est peut-être comme ça que tu parviendras à terme à descendre dans le sud-ouest : en "délocalisant" ton boulot. En revanche, s'il y a une urgence économique, c'est autre chose et là, tu es seule juge. Et en acceptant ce boulot d'abord pour manger, tu te rendras peut-être compte qu'il y a quand même des choses à y apprendre et à en tirer ? (Bon, et puis quand on veut se faire virer, je suppose qu'on finit par y arriver, quand même...)
egery a écrit :Comme dans cette boîte ils ne sont pas adeptes de la rupture conventionnelle je devrais démissionner en perdant tous mes droits au chômage.
L'employeur n'est pas obligé d'accepter une rupture conventionnelle et en l'occurrence, je dirais qu'il aurait raison : si ton boulot donne satisfaction mais que tu y vas en traînant les pieds, en quoi cela le regarde-t-il ? Pourquoi te payer des indemnités alors que tu peux démissionner si la situation ne te convient pas de ton fait ?
egery a écrit :Je sais qu'en ce moment c dur de trouver un taff et que je devrais être bien contente surtout en cdi mais je me dis aussi que si avt de signer je ne pense qu'à une chose c comment quitter ce poste c pas la meilleure idée du siècle de signer...
Parfois il faut juste faire les choses comme on les sent. Après trois ou quatre CDD très rémunérateurs dans un canard plutôt bien portant, avec une lointaine perspective de titularisation, moitié mirage moitié réalité, j'ai refusé le CDD suivant parce que j'en avais marre, fait le tour, et que l'idée d'une titularisation que tout mon entourage me présentait comme l'opportunité à ne pas refuser ne me tentait pas plus que ça. Immédiatement après, j'ai passé un entretien dans un autre titre (national) pour un poste intéressant et qui collait à mon profil. Bien payé sûrement, mais gros horaires, contenu du boulot qui me laissait très dubitative et boîte vraiment pas à mon goût quand je les ai rencontrés. J'ai quitté l'entretien en faisant constater à la recruteuse que le courant n'était vraiment pas passé dans les deux sens, mon entourage n'a pas forcément trop compris. En fait, ce qui m'attirait depuis le début, c'était la pige. Aujourd'hui, je me débrouille, je ne dis pas que je roule sur l'or ni que je déborde d'enthousiasme tous les jours, mais j'en vis, ce que je fais me plaît et globalement, me permet de mener une vie qui me correspond à peu près. Au final, je n'ai écouté que moi et je ne m'en porte pas plus mal.

Tu es la seule à pouvoir peser le pour et le contre... bon courage !

Re: Rupture période d'essai

Publié : 01 mai 2011, 10:18
par egery
j'ai postulé car j'ai besoin d'un job et de stabilité mais sans plus de conviction que ça pr ce poste. C si difficile de trouver qqc dans notre branche. J'ai bien conscience d'être un peu skyzo sur ce coup là et qu'au final la réponse ne peut venir que de moi. Mais merci pour ta réponse !

Re: Rupture période d'essai

Publié : 02 mai 2011, 09:07
par ann65
egery a écrit :j'ai postulé car j'ai besoin d'un job et de stabilité mais sans plus de conviction que ça pr ce poste. C si difficile de trouver qqc dans notre branche. J'ai bien conscience d'être un peu skyzo sur ce coup là et qu'au final la réponse ne peut venir que de moi. Mais merci pour ta réponse !
Un boulot de maquettiste, c'est toujours plus intéressant que la production de hamburgers...
Tu galères depuis des mois, en vivotant de piges et de complément Assedic. Et tu sais combien l'horizon est bouché pour les jeunes journalistes. Alors, puisque tu as la possibilité de commencer une reconversion (passer du journalisme à la maquette est une reconversion), je pense que tu ne devrais pas t'en priver.
Mais évidemment, ce CDI te "condamn"e, temporairement, à vivre à Paris alors que tu rêves de Sud Ouest... Mais puisque tu n'as pas de boulot là bas...
Mon souci c que je sais que si je signe ce contrat de maquettiste j'en aurai vite marre
Qu'en sais-tu ? Il est possible que tu te sentes bien dans cette entreprise, bien dans ce poste et il est même possible que tes compétences de SR et de rédaction soient finalement exploitées à terme dans cette "boite". Les couteaux suisses sont très appréciés de nos jours. :wink: Ce sera à toi de montrer que tu as plusieurs cordes à ton arc et donc de faire tes preuves...

Cela dit... Tu es la seule à savoir quelles sont tes priorités : vivre à Paris ou dans le Sud-Ouest, vivre de la pige, ce qui implique des revenus en dents de scies ou avoir un salaire régulier. Tout dépend de tes projets de vie.