Suis-je pris pour un con ???

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
mario1945
Messages : 30
Inscription : 28 août 2007, 23:01
Contact :

Suis-je pris pour un con ???

Message non lu par mario1945 » 26 mai 2009, 21:54

Je vous explique. La semaine dernière, j'ai un appel du rédac chef de l'hebdo pour lequel je suis correspondant de presse depuis 4 ans. Il a besoin d'un journaliste pour un poste en Cdi car une fille qui faisait le job est partie en arrêt maladie. J'accepte. C'est a une heure et demie de chez moi donc je devrai rester sur place toute la semaine. Une fois la bas, au lieu de loger a l'hôtel comme prévu, je me retrouve logé gratuitement par une femme qui collabore au journal. Tout bénef pour le rédac chef. Autre surprise, le gars me dit qu'il me prend finalement en intérim en lieu et place du contrat prévu. Car la fille que je remplace est censée revenir au bout d'une semaine seulement de son arrêt. Troisième surprise, alors que je suis censé remplacer quelqu'un, on ne me donne rien à faire ou pratiquement. Je me demande bien pourquoi il avait tant besoin de quelqu'un... Enfin, plus prosaïquement, je ne peux pas cuisiner puisque je suis logé dans une simple chambre. En ayant marre de me taper un sandwich à chaque repas, j'ai demandé à mon rédac s'il était possible que le journal me rembourse un repas par jour. Réponse du gars : " ah non, faut pas exagérer ! Déjà que tu es logé gratuitement... En plus tu es payé. Je trouve que tu es un peu trop gourmand" Là j'avoue que c'est un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Que pensez-vous de toute cette histoire ?
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 491
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 27 mai 2009, 08:25

Je n'ai jamais vu qu'on remplace un congé d'arrêt maladie par un CDI, mais ce cas existe peut-être dans des circonstances bien particulières (guerre larvée patron-employé(e), ère idyllique du plein emploi dans la presse...)

En tout cas, bon courage pour ronger ton frein. De ma part, un seul conseil : par les temps qui courent, il vaut mieux ne pas faire trop de vagues.

Et puis, arrange-toi simplement pour rapidement retrouver ton statut de correspondant.
Climousse
Messages : 334
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: Suis-je pris pour un con ???

Message non lu par Climousse » 27 mai 2009, 10:37

Quelques petites réflexions à la lecture de ton post... (mais globalement, je répondrais plutôt "oui" :roll: )
mario1945 a écrit :La semaine dernière, j'ai un appel du rédac chef de l'hebdo pour lequel je suis correspondant de presse depuis 4 ans.
Un vrai CLP, ou un CLP faisant du boulot de journaliste déguisé ? Càd envoyant des infos et faisant quelques papiers, ou remplissant seul les pages de tout un secteur ?
mario1945 a écrit :Il a besoin d'un journaliste pour un poste en Cdi car une fille qui faisait le job est partie en arrêt maladie.
Comme le dit Pascal, déjà, c'est bizarre. Un remplacement d'arrêt maladie, en général, ça se fait en CDD, et le motif de ce CDD est spécifié dans le contrat, avec des dates etc.
mario1945 a écrit :Une fois la bas, au lieu de loger a l'hôtel comme prévu, je me retrouve logé gratuitement par une femme qui collabore au journal.
J'ai peut-être tort, mais ça, ça ne me choque pas. Même si, légalement, je suppose que le journal devrait te payer l'hôtel au titre de tes frais de mission, comme quand on part en reportage, par exemple.
mario1945 a écrit :Autre surprise, le gars me dit qu'il me prend finalement en intérim en lieu et place du contrat prévu.
Je n'ai jamais entendu parler de journaliste travaillant en intérim pour un boulot de journaliste. Ce qui ne veut pas dire forcément que cela soit illégal... Mais je dirais qu'un journaliste, c'est CDD (avec des raisons), CDI, ou contrat de travail présumé pour les pigistes. Sauf que tu n'es pas journaliste professionnel, et que du coup, c'est difficile pour toi de demander l'application de la convention collective... Il faudrait que tu te renseignes. En plus, je connais mal le système de l'intérim, mais je me demande si ce n'est pas un moyen de ne pas t'appliquer les mêmes règles qu'aux autres salariés de la boîte...
mario1945 a écrit :En ayant marre de me taper un sandwich à chaque repas, j'ai demandé à mon rédac s'il était possible que le journal me rembourse un repas par jour. Réponse du gars : " ah non, faut pas exagérer ! Déjà que tu es logé gratuitement... En plus tu es payé. Je trouve que tu es un peu trop gourmand"
Et lui, il est gourmand ? Je veux dire, au déjeuner, au restaurant, avec ses notes de frais ou ses tickets resto, il prend plutôt le menu complet, entrée-plat-dessert, ou il se limite un peu parce que quand même, il ne faudrait pas grever le budget avec de bas besoins alimentaires et puis que c'est bientôt l'été ? Bon, sérieusement : à quelle enseigne sont logés les autres journalistes de la boîte ? Ils ont des TR ? Ils font des notes de frais ? Je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas bénéficier des mêmes avantages. On en revient peut-être à l'intérim ? (Encore une fois, prudence, je ne sais pas trop comment ça fonctionne) Et au fait, quelle est la qualification inscrite sur ton bulletin de salaire ?
mario1945 a écrit :Que pensez-vous de toute cette histoire ?
Je pense que oui, manifestement, on te prend pour un con. Que tu es tombé sur un type malhonnête. Mais que tu n'es pas sans recours. Déjà, tu peux discuter avec les autres journalistes autour de toi (s'il y en a ? car c'est peut-être une toute petite agence ?),car tu n'es peut-être pas le premier. Ensuite, qu'il y a certainement des élus, des délégués du personnel ou au CE dans cette boîte. Pas forcément au niveau du titre, mais dans le groupe, si c'en est un, et que tu dois pouvoir les joindre pour exposer ton problème. Contrairement à PascalSR, je ne pense pas qu'on s'en tire mieux en ne faisant pas de vagues. Je ne dis pas de commencer par attaquer frontalement avec un syndicat derrière toi, mais de rassembler des billes pour essayer d'aller discuter avec ton chef, en essayant d'abord la négociation, de lui demander de t'expliquer comment il fonctionne etc... Tu verras bien comment il réagit. Peut-être (soyons magnanime) qu'il est juste totalement ignorant et paumé. Auquel cas les choses devraient pouvoir se régler sans trop de heurt. Peut-être (soyons réaliste) que c'est un patron sans scrupule, et là, montrer que tu connais tes droits et quelques textes peut suffire. Je ne pense pas que tu ne puisses rien faire, au moins pour obtenir le remboursement de tes frais de repas.
Ensuite, il faudra réfléchir sérieusement à la poursuite de ta collaboration avec ce journal. Tu es CLP mais je suppose que si tu as accepté un poste, c'est que tu ambitionnes de devenir un jour journaliste. Auquel cas, comme plein de CLP un peu naïfs, tu viens de découvrir qu'il n'y a rien à attendre d'un titre qui se contente de t'exploiter et de te laisser miroiter mieux. Et tu devrais peut-être en profiter pour aller voir ailleurs. Ou, si tu es payé en salaire avec convention collective des journalistes pendant ce remplacement, sur une durée suffisante, demander au plus vite ta carte de presse, pour pouvoir aller faire ailleurs un autre boulot de journaliste pro. A l'inverse, si tu es charcutier ou ingénieur au chômage et que tu fais ça pour t'amuser ou arrondir un peu tes fins de mois, comme te le conseille PascalSR, reprends vite la correspondance !
Climousse
Messages : 334
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 27 mai 2009, 13:01

Au fait, Mario, je t'ai envoyé un message privé. Pense à le regarder !
joechouky
Messages : 22
Inscription : 20 mai 2009, 12:54
Contact :

Message non lu par joechouky » 27 mai 2009, 17:07

en effet, il semble te prendre pour un con.
Est-ce que tu as une trace de ce que le rédac'chef t'avais promis (échange de mail par exemple), ça peut servir pour revendiquer une promesse d'embauche...
Techniquement, tu ne peux pas être employé par ce journal en intérim, à moins que le dit journal ne fasse appel à une agence d'intérim. dans ce cas, c'est elle ton employeur, c'est elle qui te paie, et cela comprend en général un panier repas et une prime de déplacement puisque tu es loin de chez toi. Tu n'es alors qu'en mission au journal.
Le plus simple à mon sens pour éclaircir tout ça, c'est de demander à signer contrat, ce qui est soi dit en passant obligatoire. D'ailleurs, si tu bosses à plein temps et que tu n'en signes pas, le code du travail te considère alors au bout de quelques jours (3 je crois, à vérifier) comme employé à plein temps en CDI.
Enfin, si vraiment ça t'arrange pas, rien ne t'oblige à vivre chez un particulier.
Bref, tu as des droits, à toi de les faire valoir. Si tu n'as pas envie de te battre, barre-toi. Un qui se laisse bouffer aujourd'hui, c'est la porte ouverte à plus d'abus demain.
mario1945
Messages : 30
Inscription : 28 août 2007, 23:01
Contact :

Message non lu par mario1945 » 27 mai 2009, 18:29

joechouky a écrit :en effet, il semble te prendre pour un con.
Est-ce que tu as une trace de ce que le rédac'chef t'avais promis (échange de mail par exemple), ça peut servir pour revendiquer une promesse d'embauche...
Techniquement, tu ne peux pas être employé par ce journal en intérim, à moins que le dit journal ne fasse appel à une agence d'intérim. dans ce cas, c'est elle ton employeur, c'est elle qui te paie, et cela comprend en général un panier repas et une prime de déplacement puisque tu es loin de chez toi. Tu n'es alors qu'en mission au journal.
Le plus simple à mon sens pour éclaircir tout ça, c'est de demander à signer contrat, ce qui est soi dit en passant obligatoire. D'ailleurs, si tu bosses à plein temps et que tu n'en signes pas, le code du travail te considère alors au bout de quelques jours (3 je crois, à vérifier) comme employé à plein temps en CDI.
Enfin, si vraiment ça t'arrange pas, rien ne t'oblige à vivre chez un particulier.
Bref, tu as des droits, à toi de les faire valoir. Si tu n'as pas envie de te battre, barre-toi. Un qui se laisse bouffer aujourd'hui, c'est la porte ouverte à plus d'abus demain.
Le problème c'est que toutes les promesses se sont faites par tel. Et j'ai bien signé un contrat, mais avec l'agence d'intérim, qui ne prévoit aucune clause particulière... Quant a me barrer, figure-toi que ce devrait être chose faite à la fin de la semaine.
wilber12
Messages : 6
Inscription : 03 oct. 2008, 21:24
Contact :

Message non lu par wilber12 » 27 mai 2009, 22:49

Voilà un exemple de la dure réalité du monde de la presse qui fait tant rêver. On est nombreux à être pris pour des cons dans ce milieu, mais on reste quand même à notre place, car elle est rare hélas. Mais ne te laisse pas faire pour autant, j'avoue moi aussi être surpris par le statut de journaliste intérimaire...
nat05
Messages : 2
Inscription : 27 sept. 2015, 21:21
Contact :

Re: Suis-je pris pour un con ???

Message non lu par nat05 » 27 sept. 2015, 21:25

C'est effectivement un statut très précaire. Plusieurs amis y sont soumis et ça va de galères en galères.
Répondre

Revenir à « Général / divers »