Affaires & Cahiers d’étés,

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 147
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Affaires & Cahiers d’étés,

Message non lu par SacriPanard » 26 juil. 2018, 15:19

Le problème reste identique, plein et entier, à savoir si l’éducation à un modèle de collectivité est celle de ce que vous devez être, Vous identique, par nature et par obligation, ou s’il est celui de ce que l’on peut être comme celle d’une règle collective, qui ne sont pas celles proprement identiques.

La problématique est d’autant plus difficile, si elle est celle de définir la règle, l’application d’une règle, ou la fonction de la règle, à ceci ajouté à la diversité d’une revendication d’intention, à la diversité de ce qui est reçu, et finalement à l’idée contraire d’un dérèglement fortuit ou intentionnel.

Le contradictoire ou l’incohérence de l’idée est également le sujet perpétuel d’une culture circulaire qui aboutira à l’appréciation d’une aberration ou d’une satisfaction selon les différents cas.

La qualité politique étant la jonglerie officielle d’une mesure de ceci, soit par nature, soit par intention, elle est à l’avenant celle des applications de règles au sens large, ou de celles sociales.

Si la référence est une règle collective, la dysfonction est celle du proprement soi qui est revendiqué, si la référence est une jonglerie, elle est une qualité de la mise en scène et de sa propagande, inculquée avec intention.

A une demande fonctionnelle collective, « d’où vient et que fait tartempion, de quoi bénéficie t-il, et de quelle manière », la réponse « ta mouille ! » est celle du proprement, qualité de la propagande, la réponse ordinaire « il est, il a, il fait, de par cette manière… », affaire d’état ou jeu entendu et absolument compris de tous, d’une jonglerie, « c’est Faux !, c’est vrai !, … viens me chercher ! ».

Il est évident en général qu’un « contradictoire magistral », « Ceci est Faux ! », qui n’apporte absolument pas une précision, est une jonglerie grossière, mais effectivement une discussion aberrante « magistrale ».

L’idée est bien le fonctionnel public, au regard du discrétionnaire propre et privé (unicité).

Un autre problème se pose par le fait intégré de l’idée contraire. Le péjoratif est la règle et la qualité la jonglerie de la règle, magistrature de ceci, au sens large de pouvoir traverser une rue sans se poser la question de la discussion « magistrale et argumentée » de l’opportunité du feu tricolore.

Est péjoratif selon la référence première, le « magistral de ceci contradictoire » et sa succession manifeste ostentatoire en ce sens, mais est l’intelligence d’une jonglerie de soutient, d’influence, de financement indirect, de rançonnement indirect, de brassage de propagande fonctionnelle –dysfonctionnelle, ou l’indirection de la manière à l’égard de l’idée.

« ‘On vous bourre le crâne’, pour l’intérêt public » est le manifeste de l’incohérence de l’idée… on informe de ceci ou cela, on apprend le fait que ceci ou cela, « A titre d’individu, de servir l’intérêt public au regard du collectif » est le manifeste de l’incohérence de l’idée, il est la fonction comme l’importance d’une autre fonction, « à titre d’individu » « théorique ou éduquée ».

Répondre à l’intelligence par une autre idée est le corollaire de l’idée propre, mais toutefois son impossibilité au regard de son incohérence propre. Il ne peut pas y avoir collectivité si il y a unicité, sociale, commerciale, ou ‘fonctionnel-administratif-politique’.

La mauvaise foi d’une entraide, par exemple (le gentil facteur… gentille assistante.., gentil centre ‘aéré ‘… la fraîcheur du gentil hall de gare…le gentil financement du bénévolat …) est le mécanisme commercial d’une absence par ailleurs…

Le gérant dit « ‘ta mouille’… mets les chaussures noires dans rue », le religieux « ‘Ta mouille’…. Mx a-t-il fait ce qu’il faut ?? heu…krkr », l’empire financier « ‘Ta mouille’ nous on ne veut pas que tu fasses Ceci ou cela… tu ne pourras pas avoir ceci ou cela… »
Le politique «’Ta mouille’ Il m’étonnerait à la vue de votre cursus heu , que puissiez avoir un avenir dans notre collectivité publique… Krrr » Mx dans la rue «‘Ta mouille’ on l’a vu qui regardait si les citrouilles se changeaient en princesse… il est peut fréquentable heu… il doit être un navet » L’empire milli-tarot « ‘Ta mouille’ on lui souffle dessus et il s’envole »… l’empire culturel intellectuel «‘Ta mouille’ J’interroge Mx : Il ne sait pas la quadrature du cercle »

A cette avalanche représentative, centralisations et affairismes politiques, étatiques, sociaux, économiques, administratifs, chacun devrait pouvoir apercevoir la forme de l’idée normale selon le principe.

Hors contexte, un philosophe a pu parler de l’appréciation qualificative historique d’une maturité sociale collective comme celle d’une « discrétion », elle est bien évidement le contradictoire de l’identique, « montré de l’autre, le modèle de l’autre, le savoir de l’autre, la manière de l’autre ».

Il est évident également que ce ne soit pas l’appréciation d’une dissimulation fonctionnelle publique en particulier, mais l’une-contradictoire l’emporte sur l’autre-principe.

Le résumé du résumé, différence fondamentale qui est non une appréciation qualitative, mais un constat, est celle éducative cogitative de ce que vous êtes et comme vous êtes au regard de ce que vous faites pour vous et avec les autres.

« Respectez-moi » Je suis gérant et Te .. Je suis financier et Te… Je suis Politique et Te .. demande le salut vert, bleu ou rouge…
« Respectez la collectivité » Je fais ceci avec cela et comme ceci (pour Moi dans les limitations discrétionnaires ‘Publiques’ avec les autres, et certaine discrétion de Soi avec les autres, et pour moi selon d’autres limitations ‘Privées’ et autres discrétions).

Le mode éducatif, Reçu ou inculqué, dans ses raisons principales et annexes, est fondamentalement différent et problématique, soit comme « diverses restrictions drastiques et incompatibilités », soit comme ‘jongleries’, inversions, situations conflictuelles, les raisons principales étant lesdites incohérences ou entre guillemets ‘intelligences’, les annexes lesdites diversités.

L’ensemble des propagandes va globalement entre ces guillemets, piège culturel d’être publiquement Pour ce que les autres Sont ou Ont commercialement, politiquement, socialement.
Je suis le salut vert parce que j’ai Et Toi tu n’a pas, Je suis le salut bleu parce la France a…, Je suis le salut Rouge parce j’ai ceci et toi tu n’a pas cela…
Tu vois hhh !! hhh …. NOUS hhh !, NOUS hhhh !, ont est le salut Verrrrt Heu… et Toi tu pourras pas Heu…
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »