iscpa ou isfj?

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
reac29
Messages : 26
Inscription : 30 août 2005, 11:24
Contact :

reac globalizor

Message non lu par reac29 » 30 août 2005, 13:19

Bon.
Le petit rigolo qui trouve l'Isfj formidable devrait se mefier de ses propos et des conclusions qu'il tire sur une école qu'il ne connait pas.
l'ISFJ, je le dis avec beaucoup de retenu est une école calamiteuse et je m'appuis pour le dire sur le deroulement de l'année 2004-2005 n'étant pas present lors de la première année, celle de la création de l'école.
Les deux "peres fondateurs" depensent beaucoup d'energie à donner une bonne impression de leur ecole. La remise des diplomes faisait partie de cette opération de comm. Faire comme si ils étaient "complices" avec tous les éleves, jouer la carte d'un projet "qui nous tient à coeur". Ces deux "professeurs" jouent bcp de leur dynamisme ou de leur bonhomie qui est réelle et qui a fait passer la pilule a plusieurs reprises.
La dernière fois qu'un d'entre eux est venu me parler c'était pour me dire que l'école "marchait pas mal" qu'ils avaient déja "x" inscrits ? J'étais vraiment trés content pour lui...
Pour être synthètique et ne pas trop entrer dans les détails je peux dire qu'il n'y a aucun suivi pédagogique. Personne n'est la pour te corriger le fond de tes papiers radio, presse écrite ou télé. Exemple: (tu rends en presse écrite un journal de type quotidien qui est comment dire... nul parole d'un redac chef d'un canard national, on te le rend le lendemain avec quelques ratures en rouge du style "mal dit" ou "phrase trop longue" alors que l'ensemble du travail est à revoir. On te fait croire que tu bosses pas mal, que tu n'es pas loin du "niveau professionel". Foutaises...
Personne n'est là pour se pancher par dessus ton epaule, t'apprendre à traiter l'information comme on te le demande lors de tes stages en presse nationale et comme on pourrait l'attendre d'une formation digne de ce nom.
L'exemple idéal est la "formation" radio. Ne bafouille pas et le prof sera toujours content de toi à moins evidemment de sortir une énormité. Malheuresement il me semble que le journalisme demande bcp de rigueur, l'écriture est un travail qui ne s'improvise pas. Mon prof radio en un an ne m'a jamais fait une remarque et ce n'est pas faute de lui avoir demandé. La correction se limite à : "Alors toi c'était bien, toi aussi, ha toi tu as un peu bafouillé, attention toi tu es un peu mou... Bref pathétique...
Alors evidemment on t'envoie faire des reportages en guise d'examen, mais sans aucun suivi. C'est un peu "vas y et je te corrige si j'ai le temps". Le correcteur regarde l'ensemble des sujets qui forment le "JT" mais il n'y a aucune exigence, j'ai vu des eleves rendre des sujets dégueulasses sans que le prof ne réagisse meme pour dire "c'est pas tres bien". La personne en question se contente de petites ponctuations du style, "c'est flou", "l'image bouge", "c'est surexposé". Peu importe si tout le sujet est naz.
La formation télé n'echappe donc pas au desastre. Pas un seul cours d'écriture télé. Pas de cours pour t'apprendre à poser ta voix, pas de familiarisation avec une cam pro meme pour voir à quoi ça ressemble. Mais par contre environ 3 heures par semaine sur toute l'année de formation au logiciel de montage adobe première... Il faut bien remplir les semaines.
Bref, je ne peux pas parler pour tout le monde. Des éleves font aujourd'hui du journalisme, des reportages, pigent, il doit y avoir quelques CDD obtenus le plus souvent par les éleves de la première année de l'école qui ont eu apparemment de bons profs en presse écrite qui ne sont plus la aujourd'hui, dommage pour les autres.
Mon prof de presse écrite cette année a du nous demander de rediger 3 articles et 4 breves avec le meme type de correction au feutre rouge.
Evidemment, une mauvaise ecole ne fait pas tout, il y a l'éleve, ses aptitudes, sa volonté et tu peux biensur t'en sortir en te donnant du mal.
Toujours est il que l'ISFJ ne forme vraiment pas à grand chose. Alors quand j'entends parler d'homologation du diplome, je m'étrangle. Il n'y a qu'à voir le concours qu'un babouin pourrait réussir, l'intendance de l'école faite par les éleves eux meme, l'ISFJ ne se resume en fait qu'à deux couloirs et quelques salles.
J'aurais vraiment bien aimé que l'ISFJ soit cette école géniale, qui te forme bien... ça m'aurait fait gagner du temps.
Je pense que les personnes satisfaites de cette formation sont les élèves de la première génération qui ont été gaté par les profs de la première année. Certains de ses éleves, je me repete, sont parvenus à réaliser leur projet.
Les autres ne sont pas trés nombreux, la plupart n'ont pas du être confronté à l'exigence des médias nationaux.
Surtout en télé je pense qu'aucun élève n'est aujourd'hui capable de travailler en stage ou en pige, c'est à dire etre operationel, faire du news pour des chaines exigentes comme LCI ou I Télé... Comment être JRI puisqu'on t'apprend à filmer avec des mini DV? Comment être redacteur puisqu'on ne t'apprend pas à traiter l'info...
Pardon pour ceux qui y sont parvenus.
Qu'ai je appri dans cette école?
Parler sans bafouiller dans un micro
Me servir grossomodo d'un logiciel de montage que personne n'utilise
Et 2 ou trois banalités.
Meme si mes "carnets de note" irreprochables me donnent l'impression d'être un bon journaliste. Ce n'est malheuresement pas la réalité.
La route est encore longue.
ELLE
Messages : 30
Inscription : 26 févr. 2004, 18:44
Localisation : Paris, toujours Paris
Contact :

Message non lu par ELLE » 30 août 2005, 16:30

Bravo, enfin quelqu'un qui ne défend pas son école bec et ongles et qui ne crache pas non plus dessus en ne mentionnant que le mot "arnaque". Ton honnêteté est ta meilleure arme pour devenir un bon journaliste, merci de ces précieuses informations !

ps : je ne suis dans aucune école de journalisme, je ne cherche donc pas à casser une école pour valoriser la mienne... j'apprécie juste ce genre de témoignage trop rare ( à part quelques écoles qui sont régulièrement critiquées...)

:D
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2823
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- @ddenda -

Message non lu par dani l » 30 août 2005, 17:08

ELLE a écrit : ...

__________________________ ... ( à part quelques écoles qui sont régulièrement critiquées...

__________________________ ... sans doute bien injustement )


............ :wink:
ELLE
Messages : 30
Inscription : 26 févr. 2004, 18:44
Localisation : Paris, toujours Paris
Contact :

Message non lu par ELLE » 30 août 2005, 20:16

... ou pas, pour l'esj paris par exemple, il parait clair que les dysfonctionnements pullulent... Mais il est vrai qu'un professeur raciste ne pose pas le même problème qu'un enseignant peu exigeant... :roll:
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2823
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- "Démago-str@tegy" -

Message non lu par dani l » 31 août 2005, 15:58

Dans le cadre d'un "Business Plan" préétabli, d'autres privilégient la démagogie comme outil marketing ...
yoyo01
Messages : 35
Inscription : 02 sept. 2005, 12:45
Contact :

Message non lu par yoyo01 » 02 sept. 2005, 15:39

Ca veut dire quoi ça?
Business plan préetabli, d'autres preferent la démagogie comme outil marketing.
Ca veut rien dire, ou je comprends pas le lien.
Certains directeurs d'écoles sont démagogues?
Qui est "d'autres"?
C'est pas clair du tout...
Répondre

Revenir à « Forum général »