Page 3 sur 3

Publié : 09 juil. 2009, 15:00
par Abroad
A priori c'est vrai je suis plutôt contre les écoles privées, surtout non reconnues qui sont des boîtes à fric et j'en parle d'autant mieux que je connais, maintenant que je suis vieille !, des gens qui y enseignent.........

Je rappelle que le journalisme est un secteur si-ni-stré, que si tu veux mettre toutes les chances de ton côté il faut sortir de la masse, donc soit tu as une connaissance très précise d'un certain secteur ou d'une langue rare, soit tu comptes sur tes études et non je ne crois pas qu'une école non reconnue soit un atout pour distinguer ton CV au milieu de tous les autres qui viennent d'écoles reconnues.

Si vraiment tu n'es pas convaincue, alors je ne te conseille qu'une chose : quelle que soit l'école que tu choisis, regarde l'équipe professionnelle. Ce sont tes profs qui t'aideront à trouver tu taf donc regarde où ils bossent et s'il y a des chances d'embauche dans leurs boîtes.

Bon courage

Attention

Publié : 09 juil. 2009, 15:27
par supermag
Si tu décides de faire une école non reconnue et qu'un jour tu décides de partir travailler aux USA par exemple, une école non reconnue équivaut à une absence de diplôme et tu risque de te voir refuser le VISA si tu n'as pas assez d'expérience.

Re: Attention

Publié : 09 juil. 2009, 16:19
par gavroche
supermag a écrit :Si tu décides de faire une école non reconnue et qu'un jour tu décides de partir travailler aux USA par exemple, une école non reconnue équivaut à une absence de diplôme et tu risque de te voir refuser le VISA si tu n'as pas assez d'expérience.
bis repetita c'est pas l'école qui est reconnue mais le cursus de formation !

Publié : 10 juil. 2009, 00:23
par delphineevenou
Autre solution, le master journalisme. J'ai fait ça à Grenoble, et on n'a peut-être pas les réseaux des écoles reconnues mais après tout c'est en se bougeant pour les stages qu'on peut faire la différence. Et ne pas avoir de moyens, ça développe aussi le sens de l'adaptation, qualité qui n'est pas superflue dans ce métier... Et comme tu le dit, ceux qui sortent des écoles reconnues ne sont que 15%.

Publié : 10 juil. 2009, 01:35
par gadjo
delphineevenou a écrit :Et comme tu le dit, ceux qui sortent des écoles reconnues ne sont que 15%.
Arrêtez avec ce chiffre, il n'a absolument pas représentatif de la tendance actuelle qui est: il n'y a pas de taff donc les quelques places qui se libèrent, on va aller pêcher un candidat prêt et qualifié (i.e. issu d'une école reconnue).
C'est encore plus vrai en télé et en radio. Pourquoi s'embêter à donner sa chance à quelqu'un de pas diplômé si il y en a 10 de qualifiés qui rampent devant le bureau du rédac'chef?
Rares sont les rédac'chef qui font la charité et sont prêt à prendre des risques sur une embauche. Surtout si la personne n'a pas été recommandée par un journaliste de l'équipe.

Après, je pense qu'il est encore possible d'intégrer la PHR sans école. Ou la PQR après avoir fait ses preuves (et encore, suffit de voir la politique de Ouest France pour comprendre que l'on n'y rentre pas comme ça). Ca dépend de l'ambition de chacun (ceci dit sans préjugé).

Les 85% non issus d'école de journalisme, c'est ceux qui ont plus de 30-35 ans et qui ont commencé dans le métier à l'époque où il y avait plus de possibilités d'apprendre sur le tas.
Certes vous trouverez toujours des cas isolés, mais ils sont de plus en plus rares.

Edith: et je viens de voir que j'ai répété ce qu'a dit gavroche quelques postes plus haut. Pas grave, j'en remets une couche. :)

IEJ

Publié : 10 juil. 2009, 11:36
par Nina777
Salut,

Moi je suis en 2° Année à l'IEJ paris, ex Itaim, et j'entre en troisième année.
Perso je suis très contente de mon apprentissage, les cours n'ont lieu que l'après-mide en première et deuxième année et le matin en troisième année. En faite tu occupes ton temps libre à faire un stage (ou plusieurs vu que tu peut en faire autant que tu le souhaite) et ainsi multiplier tes expériences professionnelles, et les cours sont principalement de la pratique.
Il y a bien évidemment de la théorie, c'est un passage obligé, mais les cours comme les cours de radio, de TV, de presse écrite ou websont basé sur de la pratique :
-studio radio pour s'entrainer dans de vraies conditions,
-studi TV pour "jouer" les présentateurs ou chroniqueurs,
-caméra pro et dictaphone disponible pour tourner les réportages que tes profs te demandent,
-sortie de l'école pour aller sur le terrain (par exemple en presse écrite on te donne un sujet et on te demande un interview fait et écrit, prêt pour dans 2h. Des conditions de travaille comme des "vraies")

Ce que j'apprécie aussi c'est que nous sommes peu nombreux et du coup la directrice d'étude(journaliste), qui est très présente, connait chacun d'entres nous et peu donc facilement nous aider avec ses contacts.

Une autre particularité, les professeurs sont TOUS des journalistes en fonction (ils travaillent en plus à côté de leur cours)

En revanche c'est vrai que c'est tout de même très cher (heureusement qu'il existe des pret étudiant :) ) mais chaque cours annulé (comme pour la grève général des transports ou aucun des élèves ne pouvaient venir) sont rattrapés !

Voila ce que je peux te dire, j'espère que ça te servira :)

Re: IEJ

Publié : 10 juil. 2009, 17:37
par anthopsg
Nina777 a écrit :Salut,

Moi je suis en 2° Année à l'IEJ paris, ex Itaim, et j'entre en troisième année.
Perso je suis très contente de mon apprentissage, les cours n'ont lieu que l'après-mide en première et deuxième année et le matin en troisième année. En faite tu occupes ton temps libre à faire un stage (ou plusieurs vu que tu peut en faire autant que tu le souhaite) et ainsi multiplier tes expériences professionnelles, et les cours sont principalement de la pratique.
Il y a bien évidemment de la théorie, c'est un passage obligé, mais les cours comme les cours de radio, de TV, de presse écrite ou websont basé sur de la pratique :
-studio radio pour s'entrainer dans de vraies conditions,
-studi TV pour "jouer" les présentateurs ou chroniqueurs,
-caméra pro et dictaphone disponible pour tourner les réportages que tes profs te demandent,
-sortie de l'école pour aller sur le terrain (par exemple en presse écrite on te donne un sujet et on te demande un interview fait et écrit, prêt pour dans 2h. Des conditions de travaille comme des "vraies")

Ce que j'apprécie aussi c'est que nous sommes peu nombreux et du coup la directrice d'étude(journaliste), qui est très présente, connait chacun d'entres nous et peu donc facilement nous aider avec ses contacts.

Une autre particularité, les professeurs sont TOUS des journalistes en fonction (ils travaillent en plus à côté de leur cours)

En revanche c'est vrai que c'est tout de même très cher (heureusement qu'il existe des pret étudiant :) ) mais chaque cours annulé (comme pour la grève général des transports ou aucun des élèves ne pouvaient venir) sont rattrapés !

Voila ce que je peux te dire, j'espère que ça te servira :)
L'IEJ ?!
J'ai arrêté cette école l'an dernier.
Une catastrophe...
Qu'est-ce que c'est mauvais...
Tu ne t'es jamais demandé pourquoi il n'y a aucun suivi des anciens élèves ?
Car c'est une boîte à fric qui forme des futurs chômeurs...

Re: Ecoles non reconnues par la profession

Publié : 10 oct. 2009, 20:25
par crusty
c'est vrai que des qu'il y'a un post sur les ecoles non reconnues c'est tjrs les memes qui critiquent et ca fait tres sectaires. Moi perso je suis a l'IFJ et le directeur est l'ancien directeur de l'IPJ qu'il a fait reconnaitre. C'est donc pour l'equipe (qui a travaillé pour d'autres ecoles) un défi de creer une nouvelle ecole qui met l'accent sur le multimedia et l'internet, c'est à dire le journalisme de l'avenir. Le prix est carement cher mais moins que d'autres ecoles non reconnues comme l'ESJ Paris qui m'a semblé etre une boite a fric vu kils ont pris tt le monde au concours et m'ont rappelé 3 fois pour etre sur que je ne voulait pas venir chez eux car je n'avai tjrs pas payé mon inscription. A l'IFJ au moins nous avons des moyens techniques important a disposition notament un ordi portable chacun pdt tte la scolarité. Voila ce n'est que mon experience mais au moins mon discours n'est pas fondé sur des à priori et du sectarisme.

Re: Ecoles non reconnues par la profession

Publié : 12 oct. 2009, 17:18
par clement3787
Je suis dans une école non-reconnue (L'EDJ de Nice) et ce n'est pas pour autant que nous n'avons pas un bon enseignement et de bons professeurs.
J'ai d'ailleurs déjà un emploi qui m'attend à la sortie de l'école.
Ecole reconnue ou non, le principe est simple pour un bon journaliste : travailler travailler et avant tout avoir la passion de ce métier et ne pas le faire (comme beaucoup de nouveaux journalistes) pour le prestige et bling-bling.
Tous les messages sur ce forum sont véridiques, il faut se tisser un réseau, choisir les bons stages et surtout ne pas se dire qu'on est le meilleur et qu'on va avoir un boulot tout de suite car personne ne nous attends

Re: Ecoles non reconnues par la profession

Publié : 12 oct. 2009, 19:58
par Invité
Ecole reconnue ou non, le principe est simple pour un bon journaliste : travailler travailler et avant tout avoir la passion de ce métier et ne pas le faire (comme beaucoup de nouveaux journalistes) pour le prestige et bling-bling.
Hum ... il y a vraiment "beaucoup de nouveaux journalistes" attirés par "le prestige et le bling-bling" ?? Je n'en ai jamais croisé un seul, la tendance est plutôt au réalisme du métier et des galères qui nous attendent. A moins que ceux qui espèrent le prestige et l'argent soient ... dans les écoles non reconnues ! (ou "cursus", puisque ça en chiffonne certains qu'on parle d'écoles).

Re: Ecoles non reconnues par la profession

Publié : 12 oct. 2009, 19:59
par Neya
Ecole reconnue ou non, le principe est simple pour un bon journaliste : travailler travailler et avant tout avoir la passion de ce métier et ne pas le faire (comme beaucoup de nouveaux journalistes) pour le prestige et bling-bling.
Hum ... il y a vraiment "beaucoup de nouveaux journalistes" attirés par "le prestige et le bling-bling" ?? Je n'en ai jamais croisé un seul, la tendance est plutôt au réalisme du métier et des galères qui nous attendent. A moins que ceux qui espèrent le prestige et l'argent soient ... dans les écoles non reconnues ! (ou "cursus", puisque ça en chiffonne certains qu'on parle d'écoles).

Re: Ecoles non reconnues par la profession

Publié : 13 oct. 2009, 11:37
par Txum
clement3787 a écrit :ne pas le faire (comme beaucoup de nouveaux journalistes) pour le prestige et bling-bling.
Ah il y a encore des gens qui ont cet espoir ? Autant les rassurer tout de suite : en sortant de l'école, tâcheron tu es. Tâcheron tu resteras (pour 99,5% des cas).

Re: Ecoles non reconnues par la profession

Publié : 18 oct. 2009, 23:10
par Invité
Bonsoir,
c'est sur qu'une école reconnue t'ouvrira plus de portes. Mais je connais beaucoup de journalistes qui travaillent dans des medias importants et qui ont fait des écoles non reconnues privées. Après il faut plus te démener c'est sur, mais ça paye. Ce qu'on regardera c'est tes compétences (les responsabilités que tu as eu dans tel stage, si tu sais utiliser tel logiciel...)