Formation française ou américaine? Help me!

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
Fanelie
Messages : 1
Inscription : 16 janv. 2009, 17:50
Contact :

Formation française ou américaine? Help me!

Message non lu par Fanelie » 16 janv. 2009, 18:16

Bonjour les gens,


Je suis en plein questionnement sur mon avenir proche et je ne sais absolument pas à qui m'adresser, j'ai besoin de vos conseils avisés :) !

Je suis en Master d'Histoire, en échange aux Etats-Unis pour un an. Après cette année, je me tâte entre intégrer une école de journalisme en France ou faire un Master de journalisme aux Etats-Unis, voire au Canada ou autre pays anglophone.

Le problème est de savoir si un diplôme etranger est reconnu par la profession en France..? Les deux formations ont-elles la même valeur? A l'inverse un diplôme français peut-il être utile pour travailler à l'étranger?


J'espère sincèrement que vous pourrez me renseigner, ne serait-ce que par une impression toute personnelle! Merci!!
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 16 janv. 2009, 18:38

L'avantage du journalisme, c'est qu'aucun diplôme n'est indispensable. Donc ton diplôme américain devrait plaire, car il montre une ouverture d'esprit (aller à l'étranger au lieu de rester chez soi), une bonne connaissance de l'anglais (indispensable aujourd'hui) et du monde américain. Utile surtout si tu vises les rubriques "étranger".
Quant au diplôme français à l'étranger... je ne sais pas. Des amis scientifiques m'ont dit que les étudiants français étaient assez bien accueillis, qu'ils ont la réputation d'être bien formés, mais est-ce valable ailleurs qu'en sciences ?
quêteuse du graal
Messages : 4
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Message non lu par quêteuse du graal » 19 janv. 2009, 12:21

Bonjour,

Une formation dans une école française reconnue t'apportera les réseaux si tu souhaites travailler en France, une formation aux US t'apportera l'anglais, ce qui n'est pas négligeable, et un gros + si tu souhaites travailler à l'étranger et pour n'importe quelle publication en anglais. En revanche, cela sera plus difficile pour toi de t'insérer dans un média français, je pense. Donc des choix à faire pour ta future vie ! Bon courage.
Patopesto
Messages : 11
Inscription : 04 août 2006, 19:47
Contact :

Message non lu par Patopesto » 20 janv. 2009, 20:19

Salut Fanelie,

Pour ma part, j'ai eu la chance de pouvoir prendre des cours de master de journalisme aux Etats Unis (très bien vu par les employeurs français, à cause de la bonne réputation de 'fact checkers' des journalistes anglo-saxons et parce que ça garantit que tu n'as pas de problème avec l'anglais) avant de venir faire une école en France et bosser en France (donc, aucune idée pour la reconnaissance des diplômes français ailleurs, mais il faut quand même savoir que la question du diplôme importe...surtout en France et surtout dans d'autres professions que le journalisme).

Quêteuse du Graal a raison, la question du réseau est importante : tes études peuvent vraiment te mettre le pied à l'étrier pour débuter ta carrière...donc ce ne serait pas absurde que tu te demandes aussi où tu veux exercer, au moins les premières années, avant de te décider pour une formation...

Essaie aussi de te renseigner sur le contenu des différentes formations qui pourraient t'intéresser : lesquelles offrent ce que tu désires apprendre?

Bon courage en tous cas
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 22 janv. 2009, 16:25

Sans hésitation, je crois que je prendrais le cursus américain, si ça te plait de vivre là-bas. Je ne crois pas énormément au réseau qu'on se fait à l'école, plutôt à celui des premières années d'exercice professionnel... Et dans tous les cas, est-ce qu'il n'est pas plus rare et donc bien plus précieux, surtout si tu veux revenir travailler en France, de se constituer un carnet d'adresses américain ? En plus, avec l'arrivée d'Obama, et le regain d'intérêt pour les Etats-Unis, tu arriveras peut-être même à piger pour des canards français dès ta formation ! Attention, tout ça, ce n'est que mon avis personnel, une impression... Mais le conseil que je te donnerais par-dessus tout : prends et fais tout ce qui rendra différente des autres candidats ou jeunes journalistes. Ce qui ne veut pas forcément dire meilleure, juste plus intéressante. Maintenant, si tu en as ras-le-bol des hamburgers et de l'Obamania, tu peux aussi revenir en France, cultiver ton "américanisme", et si tu as la niaque et les compétences, tu y arriveras tout aussi bien dans le métier !
Bonne chance à toi, en tout cas
lilika
Messages : 3
Inscription : 20 déc. 2008, 14:10
Contact :

Message non lu par lilika » 25 janv. 2009, 09:27

J'en profite pour m'incruster dans votre conversation parce que je pense sérieusement aller étudier aux USA. Savez vous où je trouve des infos sur les formations là bas et d'après vous quelles sont les meilleures écoles?
frenchtrin
Messages : 7
Inscription : 13 janv. 2008, 20:09
Contact :

Message non lu par frenchtrin » 27 janv. 2009, 15:27

Alors là, pile poil dans ma branche, il faut que je réponde. Pardonnez les grandes longueurs, ça fait 4 ans que j’étudie la question, qu’on m’a souvent posée. J’ai obtenu en mai un bachelor’s de journalisme à l’université du Missouri-Columbia (ne pas confondre avec Columbia University à New York). Je suis maintenant dans mon premier emploi plein temps, dans un quotidien anglophone du Cambodge.

Nota bene : Je ne suis pas si familière que ça avec le journalisme français, je ne parlerai donc que de l’impression que j’en ai, à prendre avec des pincettes.

Je suis ravie d’avoir choisi la voie américaine. Les écoles françaises, me paraissait-il, ont trop peu de places et sont trop théoriques. J’ai choisi le Missouri parce que l’école (la première école de journalisme au monde, fondée en 1908, et on en est fier) a une formation très professionalisante.

Quelques points à considérer dans votre choix…

OBJECTIF GÉOGRAPHIQUE : Si vous souhaitez une carrière franco-française, choisissez une école française. Le journalisme français me paraît très fermé par rapport aux autres pays que j’ai explorés, et sans le diplôme d’école accréditée, bon courage pour avoir la carte de presse et le job. Il est sans doute possible, une fois son CV bien rempli, de retrouver une carrière française avec un diplôme étranger, mais au début, galère. Par contre, si vous savez écrire en anglais, soyons réaliste, il y a beaucoup, beaucoup plus d’options dans le reste du monde (Europe y compris). ATTENTION: Ne comptez pas trop rester aux US après vos études. Il est TRÈS difficile d'obtenir un permis de travail.

BUDGET : Les études aux Etats-Unis, pays de peu d’impôts, sont très chères. J’y ai mis près de 50,000 euros en emprunts étudiants, sans compter tous les sacrifices de mes parents. Vu les salaires dans le métier, c’était sans doute stupide. Dans les études post-grad (masters et doctorat), il est plus facile d’obtenir des bourses. Pour les bachelor’s, c’est « on your own ». Le Missouri a deux avantages : l’école est publique, donc $25,000 par an au lieu de $50,000. La ville est charmante, les prix bas, et le loyer 1/5 de ce qu’on paye à New York. Pour limiter le budget, il est possible dans certaines écoles de faire évaluer ses compétences et de transférer certaines UV. Mes deux ans de prépa HEC m’ont valu 50 crédits (il en faut 124 pour le diplôme).

EXPÉRIENCE PRÉCÉDENTE : Comme quelqu’un l’a précisé, l’école n’est pas toujours indispensable pour entrer dans le journalisme. Cela dit, être journaliste c’est quand même un métier. L’école n’était pas nécessaire par le passé parce que les employeurs prenaient le temps de former les nouveaux. Aujourd’hui, entre crise des média et crise financière, l’emploi est rare et donc on élague par le bas. Il vous faudra donc sans doute une école, et la plus professionalisante possible. Choisissez celles qui offrent une vrai expérience dans le cursus, et pas juste une stage de 8 semaines un été : il vous faut pratiquer le journalisme quotidiennement, pas seulement écrire un pseudo-article qui ne sera lu que par votre prof. Autre solution cela dit, si vous avez déjà fait d’autres études ou avez quelques années d’expérience, devenez journaliste spécialiste de votre domaine. Là, l’école est moins nécessaire. Dans tous les cas, une fois les bases maîtrisées, un an de travail vous apprendra toujours plus qu’un an d’école, et les employeurs préfèrent l’expérience aux diplômes. Si vous avez déjà le bachelor’s, master’s et PhD sont inutiles, à moins de vouloir enseigner.

RÉSEAU : Oh que si, il compte, et il se fait dès l’école. Les anciens élèves du Missouri forment la Mizzoumafia, et je reçois d’eux chaque semaine des dizaines d’offres d’emploi. Sans compter les amis des amis et excellents profs, et tous ceux qu’on rencontre lors des conférences et expos quasi-quotidiennes. Ce qu’elle me manque mon école…

Voici les « usual suspects » des écoles de journalisme américaines, dans un ordre à peu près exact de qualité et de réputation : Missouri (http://journalism.missouri.edu/), bien sûr. Columbia à New York (post-grad seulement, http://www.journalism.columbia.edu). Northwestern près de Chicago . University of North Carolina-Chapel Hill (http://www.jomc.unc.edu/). University of Illinois-Urbana Champaign (http://www.media.illinois.edu). Syracuse University (http://newhouse.syr.edu/), état de New York.

Mon topo pro-Missouri : l’école tient un quotidien local, une chaine de télé affiliée à NBC, et une station de radio NPR (le Radio France américain). Tous les élèves y passent. Avant d’avoir mon diplôme, j’avais déjà sur mon CV 2 semestres comme reporter de la presse quotidienne, 1 semestre comme secrétaire de rédaction, 1 autre comme assistant city editor (ça je ne sais pas traduire) et toute une année comme managing editor (ça non plus) d’un magazine mensuel. C’est là la grande force de l’école : ajoutez des professeurs excellents et beaucoup d’opportunités d’écouter des professionnels de tout poil.
Je lui reconnais deux défauts : administrativement, l’enseignement y est encore divisé par medium (presse écrite, TV, radio…) alors que la division ne tient plus vraiment. Et côté enseignement général (« liberal arts » obligatoires), ça reste une université publique de moyenne gamme, qui ne vaut pas par exemple Columbia.

DANS TOUS LES CAS, faites en plus que ne demande l’école. Créez votre blog, écrivez en freelance, faites des stages pendant vos vacances… C’est dur d’entrer dans le métier, et ça demande quelques années de dur labeur. À ne faire que si vous êtes sur de le vouloir, mais si oui, ça en vaut la peine.

PS: C'était vraiment long... mais si vous avez plus de questions, je répondrai de mon mieux à tout message privé.
gadjo
Messages : 58
Inscription : 14 oct. 2007, 14:01
Contact :

Message non lu par gadjo » 15 févr. 2009, 19:48

frenchtrin a écrit : Mon topo pro-Missouri : l’école tient un quotidien local, une chaine de télé affiliée à NBC, et une station de radio NPR (le Radio France américain). Tous les élèves y passent. Avant d’avoir mon diplôme, j’avais déjà sur mon CV 2 semestres comme reporter de la presse quotidienne, 1 semestre comme secrétaire de rédaction, 1 autre comme assistant city editor (ça je ne sais pas traduire) et toute une année comme managing editor (ça non plus) d’un magazine mensuel. C’est là la grande force de l’école : ajoutez des professeurs excellents et beaucoup d’opportunités d’écouter des professionnels de tout poil.
:shock: Putain c'est sûr que ça fait rêver... en même temps un Bachelor, c'est en quatre ans, c'est ça? Sûr qu'on a davantage le temps de se faire de l'expérience qu'en deux ans de Master en France... :-)

De toute façon c'est évident que les facs US sont un cran au dessus, vu le pognon que les élèves leur filent, c'est un peu normal en même temps. :)
A l'auteur de ce topic, je dis fonce: vu l'état du marché du travail en France, autant miser aussi sur la presse anglophone et si le budget ne te fait pas peur, c'est une super opportunité. Même si en France, on rechignera à reconnaitre ton diplôme, le monde est grand, les journaux nombreux. :wink:
Répondre

Revenir à « Forum général »