exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Forum à propos de l'EJT Toulouse
luk14
Messages : 6
Inscription : 01 févr. 2010, 13:47
Contact :

exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par luk14 » 01 févr. 2010, 13:50

Bonjour je suis nouveau sur ce forum mais je suis déjà passé de nombreuses fois en tant que visiteur.
j'ai une question dont la réponse ne m'est jamais apparue sur ce forum.
peut on m'expliquer précisément cet énoncé s'il vous plait :
Une rédaction d'un article de trois à quatre feuillets sur une question de société (coef. 3);
j'aimerais connaitre le temps que l'on a pour faire cette épreuve, mais aussi savoir s'ils attendent de nous un véritable article de presse, ou plutot une sorte de dissertation. peut on donner notre avis sur la question ou faire quelque chose d'objectif ?

merci à ceux qui répondront !
Poulet08

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par Poulet08 » 01 févr. 2010, 20:03

Salut.
Je suis un ancien de l'EJT. Je peux donc te dire que faire un véritable article de presse te permettra d'obtenir une meilleure note.
Les examinateurs repèrent ainsi ceux qui ont une certaine connaissance du journalisme.
Bonne chance
Invité

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par Invité » 01 févr. 2010, 21:32

quoi que tu fasses, dans les concours des ecoles de journalisme, c est toujours un article que tu dois faire.
presario

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par presario » 02 févr. 2010, 10:27

Je suis aussi un ancien de l'EJT et l'exercice que l'on te demande de faire n'est ni plus ni moins qu'un article de presse dans le but de vérifier effectivement comment tu appréhendes concrètement la profession (ta débrouillardise, trouver un angle original...) et ton début de maîtrise de l'écriture journalistique. A l'époque, il me semble que pour cet exercice, on tirait au sort chacun un sujet et on avait 24H pour le faire.
GAG NEWS

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par GAG NEWS » 02 févr. 2010, 17:16

LAISSE TOMBER CETTE ECOLE
A MOINS DE VOULOIR DEVENIR CHOMEUR
3 ANS A SE CULTIVER
A SE PRETER "AUX METIERS" DU JOURNALISME
A ECOUTER DES DOCTES PROFESSEURS
EUX MEME ANCIENNENEMENT CHOMEURS
17 000 A 21 000 EUROS DE CLAQUER
POUR REJOINDRE LES RANGS DE POLE EMPLOI
OU CEUX DES PIGISTES SOUS EMPLOYES QUI SE LA PETENT
SUPER
FAIS UN METIER SERIEUX
LA FRANCE A BESOIN DE FLICS DE MAGASINIERS ET DE BOUCHERS
PAS DE PSEUDO JOURNALISTES
QUI VIENDRONT DISSERTER SUR LES DIFFICULTES DE LA VIE ET LA PRECARITE
DANS LES CAFES TOULOUSAINS
LE VRAI SUJET DE SOCIETE IL EST LA
Fanfan117

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par Fanfan117 » 03 févr. 2010, 13:39

Qui es-tu pour parler de l'EJT ainsi ? un ancien, aigri et au chômage ? un recalé du concours ?

Les gens de ma promo travaillent tous et dans les plus "grandes" rédacs de France, comme dans de plus petits médias tout aussi importants.
Et pour ma part j'ai même été embauchée comme JRI dans une télévision en CDI au milieu de ma 3e année, soit avant la fin de mon cursus.
Ce n'est pas ce que j'appelle 3 ans à se cultiver, et à discuter de la précarité dans les cafés toulousains.
Oméga

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par Oméga » 03 févr. 2010, 16:56

Bonjour Luk 14,

Je rejoins la position de GAG NEWS en partie. Il faut écouter toutes les opinions car chacune à sa part de vérité.

Je connais pas mal de jeunes diplômés d'écoles de journalisme non reconnues sur la paille. 3 ans d'études bien trop longues selon eux, où l'on apprend globalement un boulot quand même pas très "high level". Prendre des notes avec un carnet, du son avec un dictaphone, ou de la vidéo, beaucoup de gens le font très bien en amateur selon eux. Bien sur, le journaliste vérifie ses sources ce qui fait toute la différence me dira tu (quand il le vérifie car selon des pots en poste, on fait confiance à l'AFP la plupart du temps).

Je connais aussi des jeunes sortis des meilleures écoles qui sont sur le carreau.

Il ne faut pas oublier qu'une école est avant tout une entreprise et les tarifs sont très souvent prohibitifs pour les débouchés espérés. Dépenser 4000 euros au bas mot pendant 3 ans pour faire des piges en presse écrite à 50 euros après c'est quand-même la réalité. Même si bien sur la chance peut-être au rdv, une embauche possible et qu'un journaliste télé pigiste peut gagner très correctement sa vie.

Globalement donc, moi qui te dis ça et qui est très intéressée par ce milieu, je pense qu'il faut prendre en compte tous les paramètres.

Le journalisme est un métier passionnant en théorie (en pratique c'est svt des sujets très bofs, quand sujet il y a c a dire quand on ne recopie pas une dépêche), très mal payé (je me rappelle d'une journalisme chevronnée qui m'a dit que si je faisais ce métier je serais pauvre toute ma vie), et avec beaucoup de contraintes horaires donc familiales à terme (soirs et week-ends). Le tout quand tu trouve une place bien sûr!!!

Cela n'est pas une vision aigrie mais plutôt réaliste du métier aujourd'hui. Ne ta ferme pas aux critiques mais essaye d'en tirer partie.

Peut-être que des anciens de l'EJT pourraient nous dire comment ils se sont insérés à la sortie de leur école?

Bye,,
gag news

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par gag news » 03 févr. 2010, 18:24

Bien entendu, étant catégorisé "aigri" par le p'tit jeune qui débute dans la profession, je suis celui qui a forcément tort, sauf que :
oui j'ai effectué cette pauvre école (tellement nulle à mes yeux que j'ai demandé que l'on raye mon nom de la liste des anciens, mais visiblement cela ne semble pas être encore effectif. Dommage ! Allez Bertand fais donc un effort; erase_me please ! )
Je précise que je me suis aussi tapé le concours d'entrée bien scolaire de m... et que j'ai été reçu ! (du premier coup ! voili !)
oui je suis en mesure de citer des noms de dizaines de personnes qui ont fait cette école et qui se retrouve dans ce merdier que l'on appelle précarité stagnante. Ils disent que les gens sont placés, quand ils sont pigistes ou stagiaires. Ah ah ah ! Bel exemple d'intox ! Les suivent-ils, 5 ans, 10 ans aprés ? Certainement pas. Ils s'en foutent royalement et ils les laissent creuver !
oui je salue le bon sens de certain sur ce forum, il faut voir ou l'on va mettre les pieds quand on se lance dans quelque chose, même si c'est partiellement cadré (A Toulouse, l'enseignement est parfois correct. Je ne le nie pas)
Les débouchés (et c'est là, que ça se gâte):
La presse écrite : sans espoir, trés mal payé, peu de postes en vue sf presse mag, ou régionale (mais pas le pied car qud même en crise) . Dans les faits, journaleux pîgiste à 30 euros brut le papier. Génial, non ?
Le web : salaires honteux, semaine à 60H00, mais il y a du travail
l'audio : la TV ok ! A condition d'être cadreur plutôt que journaliste rédacteur. A mon époque, ces formations n'étaient pas dispensées à l'EJT. Bref moi aujourd'hui je suis chômiste ASS depuis 2 ans et pas le seul ? je crois non ? J'suis bien avec mon beau DEA et mon beau diplôme de l'Ejt chez papa maman. Si je vous expliquez où j'ai travaillé pourtant, vous seriez mort de rire parce que ma carte de presse je l'ai qd même depuis 15 ans ! La réalité c'est que la précarité est partout. Que les chaînes de TV locales proposent des salaires de miséres et qu'elles se cassent tt la gueule à commencer par la phénoménale et comique troupière Télé Toulouse emmenée par un ancien DIRECTEUR DES ETUDES de l'EJT, que France 3 n'embauche pas, et que pour intégrer les grosses chaînes ou les petites de la TNT cela ne peut se faire qu'au travers de stages, non rémunérés; d'autre part mieux vaut être télégénique pour faire ce genre de jobs et là c'est pas vraiment une question de compétence, mais de physique et de relation...

Alors avant de claquer le fric de papa maman, réflechissez bien à deux fois

L'EJT c'est une entreprise de la cause capitaliste qui s'est spécialisée dans la vente et la production de rêveries en tt genre
merci
bon courage
luk14
Messages : 6
Inscription : 01 févr. 2010, 13:47
Contact :

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par luk14 » 03 févr. 2010, 20:36

le débat n'est pas ininteressant surtout quand on lit des argumentations (je prefere largement ton deuxieme post gag news !).

mais voulant me lancer dans une carriere journlaistique, ne vaut il mieux pas pour moi tenter les écoles reconnues, certes cheres, qui "formatent" pour certains, mais certainement mieux que les non reconnues. comment y arriver sinon aujourd'hui avec justement tous les problèmes que vous enumerez ?
bien sur vos recommandations sont primordiales pour mesurer la fougue de tous les jeunes étudiants que nous sommes car seuls les meilleurs y arriveront. mais pourquoi ne pas essayer d'être le meilleur ?


pour en revenir à ma question initiale, merci pour les réponses, mais cela m'amene à une deuxième question. qui dit article dit titre et chapeau n'est ce pas ? faut il le faire ici aussi ?
Invité

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par Invité » 03 févr. 2010, 21:41

Merci pour ta réponse. Excuse le post précédent un peu nerveux !
Il y a des choses qu'il faut apprendre et evidemment il faut une formation ! Mais laquelle ?
Ce n'est pas une question de formatage, aucune école ne formate vraiment, elle vous apprend des bases, délivre des savoirs éprouvés, mais encore faut il faire preuve de jugeotte !
N'est pas t-il pas possible de faire, en deux ans, ce que l'on avait prévu initiallement de faire, sur un cycle long ? A quoi sert un cycle long, ou généraliste, alors que le métier réclame aujourd'hui, de plus en plus de techniciens, et exige des qualifications de plus en plus pointues parce qu'on est entré dans l'ére de la multi_fonction et du multi_média ? A quoi servent des cours d'espagnol, d'arabe ou d'histoire du journalisme, quand on attend d'un bon JRI, qu'il cadre à la perfection, tout en montant super vite ses sujets sur Avid, ou Final cut Pro ? Pour le reste, soyons bon en anglais, si jamais on vient à faire de l'international, ce qui est trés rare. Idem pour la presse écrite : la première chose à faire c'est de se frotter au Quarck X Press, et à la prise de vue. NON ? Il faut privilégier les cycles courts où il est possible de se former sur le tas de façon continue. Par exemple, il y a une école dans le Nord de la France spécialisée uniquement dans la TV et a qui a déjà formé des dizaines de JRI ! Je crois qu'elle se situe à Valenciennes et qu'elle a des liens avec l'Université. Et actuellement TOUS les élèves travaillent ! L'EJT c'est un vieux module, trop généraliste, trop littéraire à mon sens, qui n'a pas assez évolué. Et en plus, c'est vraiment très très cher. 3 ans dans le contexte actuel, c'est du grand n'importe quoi. Les technologies évoluent à toute vitesse. Je ne suis pas certain que dans 3 ans, on en sera ENCORE au même point coté web et numérique ! Si vous voulez être sérieux, faites_donc un IUT type Tours ou Bordeaux, c'est 2 ans, c'est d'abord une formation technique, et c'est nettement moins cher que la pompeuse école de Toulouse avec des services de même niveau, voir meilleurs...Et au moins vous n'aurez pas de regret, parce que de tt façon, dans le contexte actuel, à la sortie, vous aurez 70 à 80 pour cent de chance, d'être au chômage !
Moi j'ai été rédacteur en chef, chef d"édition, journaliste, et aujourd'hui, je suis ....chomiste...!

Dernière chose : évitez dans tout les cas, les écoles privées non reconnues type Nouvelles. Ca c'est de la foutaise !

A bon entendeur
Gag News
bobafette
Messages : 0
Inscription : 22 févr. 2010, 13:04
Contact :

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par bobafette » 22 févr. 2010, 13:37

Je trouve ça un peu gonflé de venir pleurnicher sur la soit disant mauvaise qualité de L'E.J.T, style ma vie professionelle est naze, "Bouhhh c'est la faute de l'école".
La vie c'est pas tout l'temps un gouter d'anniversaire, faut se reveiller 5mn et se sortir les doigts du cul. Tout le monde sait trés bien qu'à la sortie des écoles, un bon paquet finissent pigistes ou précaires, et pour un certain temps. C'est une réalite, je te l'accorde. Mais bon c'est comme ça pour tous les métiers, partout dans le monde. Effectivement t'as toujours une chance de finir naze.

Aprés faut se donner les moyens d'y arriver aussi. Le diplome il est bien joli, c'est une belle boite qu'on te file à la sortie de l'école, mais c'est a toi de le valoriser aussi, d'en faire quelque chose.
T'es chomeur? C'est pas cool? La vie est moche? Et bien fallait peut être se donner les moyens d'en faire quelque chose de ton diplome. Il est évident que la formation offerte est généraliste, elle permet d'avoir une bonne approche radio, télé, papier, mais il faut se bouger à côté pour compléter ça, pour sortir du lot à la sortie de l'école, et se démarquer des 500 autres qui sortent avec le même diplome que toi. Il n'ya plus de poste, ils n'embauchent plus? C'est faux, ils embauchent ceux qui s'arrachent et qui se sont donnés les moyens d'être ultra calé dans tel ou tel domaine, et pas ceux qui ont passé 3 ans à couiner sur la mauvaise qualité de leur formation. Ton école est pas assez bien? Ben tu te démerdes pour faire tout ce que tu peux à coté pallier les manques qu'il y a dans ta formation.

L'attitude "j'ai un DEA, ou tel ou tel diplome, et ça ne me sert a rien, métier de merde", je trouve ça vraiment constructif. Non sans rire, les jeunes devraient prendre exemple sur ton discours, ça va leur donner envie d'avancer dans la vie.
Et puis bon, je pense que tant qu'a parler de Bertrand, tu peux direct l'appeller, ou lui envoyer un mail, puisque t'as l'air d'être de la famille. Au lieu de baver sur un obscur forum.
ST31
Messages : 56
Inscription : 09 juil. 2009, 16:40
Contact :

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par ST31 » 22 févr. 2010, 14:09

Bonjour luk14,

Je suis étudiante en première année à l'EJT et pour répondre à ta question j'ai sous les yeux le sujet que nous avons eu l'année dernière au concours.

L'épreuve dure 2h30, coefficient 3 en effet et nous avons eu le choix entre 3 sujets.

La consigne : Vous rédigerez une synthèse personnelle de quatre feuillets manuscrits (soit les deux recto-verso de votre copie d'examen). Vous choisirez l'un des trois sujets suivants :

1) D'aucuns pensent que l'information par internet va supplanter les médias traditionnels que sont la presse, la radio et la télévision. Donnez votre point de vue argumenté.

2) Les médias français sont accusés d'uniformisation de l'information. Qu'en pensez-vous ?

3) Des médias anglais et italiens ont stigmatisé, encore récemment, des comportements de personnalités politiques dans leur pays respectif. Considérez-vous qu'il s'agisse d'une finalité de l'information journalistique ou bien d'une dérive ? Développez.

Comme tu le vois il s'agit donc de donner son avis mais d'avoir surtout des connaissances sur ces sujets pour pouvoir argumenter. Je te conseille de suivre assidument l'actualité des médias. Et pas seulement, comme tu le sais, il faut suivre toute l'actualité des mois précédant les concours, dans tous les domaines.

Maintenant pour rétablir quelques vérités.

Il y a toujours des personnes, plus ou moins aigries et dégoutées du métier qui trainent sur le forum. Des gens qui n'ont pas de boulot, qui galèrent, je les plains et je leur souhaite de trouver rapidement quelque chose. Mais je me demande toujours ce qui les motivent à déverser toutes leur rage aux petits nouveaux qui préparent les concours. Peut-être ont-ils peur de cette nouvelle vague de futurs journalistes qui viendront grossir dans quelques années une concurrence déjà énorme.

Je m'adresse à toi Gag News, j'ai eu du mal à comprendre ta haine contre l'EJT, dans ton premier message. Mais en apprenant que 15 ans après ta sortie d'école, tu te retrouves sans rien, chez tes parents. C'est dur, c'est tout sauf drôle et je peux comprendre ta colère mais pourquoi contre l'EJT ?
C'est ton ancienne école, certes, seulement depuis 15 ans elle a bien changé ! Elle n'était même pas reconnue à ton époque (que depuis 2001).

20 000 euros ? Je ne sais pas d'où tu tiens cela. Aujourd'hui et depuis des lustres l'école coûte 3500 euros les deux premières années et 2800 la troisième. Avec des facilités de paiement. Moins de 10 000 euros sur 3 ans, ce qui est déjà énorme, c'est clair, mais la moitié de ce que tu énonces.

Je pense qu'aujourd'hui rien n'est facile, et ça ne concerne pas que le journalisme. Faire une école reconnue, c'est vraiment recommandé mais ça ne suffit pas. C'est ta motivation et ton boulot qui vont payer, à quoi s'ajoute une part de talent et un peu de chance.

J'aimerais pouvoir te dire que les plus méritants trouvent toujours du boulot, malheureusement d'une certaine façon c'est faux. Dans le milieu comme dans beaucoup d'autres, il faut avoir des contacts. Ça marche beaucoup comme ça, des postes sont pourvus en interne, lorsqu'on cherche quelqu'un on fait appel à ses contacts, sans forcément publier une annonce.

Mais les contacts tu vas t'en créer, en école avec les intervenants et en stage surtout. Et une fois qu'on te donne ta chance c'est à toi de transformer l'essai. Ton boulot et ton professionnalisme parleront pour toi et seront ta meilleure carte de visite. Les gens pistonnés qui ne font pas l'affaire, on ne les garde pas au final.

Pour finir, j'ai envie de dire que de rentrer en école c'est une chose, bien en sortir en est une autre...
Draeneg

Re: exercice de rédaction pour l'EJT de toulouse

Message non lu par Draeneg » 22 févr. 2010, 14:27

Bien répondu. Évitons de nous enflammer et de partir en querelle de clochers (je suis moi-même en 1ère année à l'EJT).

Personne ne se voile la face : le journalisme est un métier dur, ingrat. Il faut savoir s'en sortir pour faire ce dont on a envie.

Je suis aussi d'accord pour dire qu'il ne faut pas attendre d'une école de journalisme qu'elle nous trouve une place en or automatiquement. Je dirais que l'école fait partie des outils dont il faut s'entourer pour parvenir à son but. C'est pas un milieu tout gentil, tout rose. C'est pas l'enfer non plus.

Après tout, ce qui fait l'intérêt d'une école, c'est aussi ses élèves, non? Alors si l'école n'est pas bien, nous avons notre part de responsabilité. Un peu comme une démocratie.

Maintenant, "Gag News", je m'étonne de plusieurs points. Tu prétends avoir été journaliste? Rédac'chef? Alors tu dois connaître le minimum syndical pour qu'un lecteur ait envie de s'intéresser à ton argumentation. Les gros pavés écrits en majuscules, sans sauts de ligne, c'est pas super lisible... merci quand même pour ton message.
Répondre

Revenir à « EJT »