Avis aux Iscpiens !

Forum à propos de l'ISCPA
Invité

ispa une bonne école laissez moi me gondoler

Message non lu par Invité » 11 janv. 2004, 09:51

j'ai lu sur ce forum un post -puisque ca semble être comme cela qu'on appelle ces trucs ici- faisant des élèves sortant de l'iscpa des espèces de génie de la plume, du micro ou de la télé, beaucoup plus humbles que tous les autres étudiants formatés des vraies écoles. Ah ah ... moi je peux vous dire que je les vois ces genies sur le terrain, et notamment à Lyon où ils sévissent en nombre : ils sont nuls, ils ne savent pas écrire, pire ils ne savent pas réfléchir. Et pourquoi pas parce qu'ils sont plus abrutis que la plupart des gens. tout simplement parce qu'ils sont recrutés après le bac et que malheureusement les etudes ne servent heureusement pas seulement à se remplir la tête mais aussi à structurer sa pensée. Pourquoi on les embauche ? Comme le dit La fouine, parce qu'ils sont prets à bosser pour que dalle. Enfin si ce genre d'école qui n'ont aucune autre but que de permettre à des journalistes de se faire de meilleures fins de mois c'est uniquement parce que ceux qui les ont créées font subir aux médias un espèce de terrorisme qui consistent à les obliger à embaucher ces sortes d'esclaves. Et puis de grâce arrêtez avec ces clichés débilitants : etudiants-formatés-des-ecoles. S'ils étaient formatés, ils n'auraient surement pas eu envie de faire ce métier.
future grande journaliste
Messages : 306
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 12 janv. 2004, 15:39

Eh, oh, l'invité, t'y es allé à l'ISCPa Lyon ? Non, parce que sinon tu saurais que oui, certains étudiants ont été recrutés après le bac, mais d'autres, arrivés en admission parallèle, ont derrière eux des années de fac (certains ont un deug, d'autres une licence, une maîtrise ou même un dess). Comme quoi, faut pas mettre tout le monde dans le même panier ! :evil:
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
babou

les news les plus fraîches

Message non lu par babou » 12 janv. 2004, 19:24

Bonjour à tous

Je suis actuellement étudiante à l'iscpa paris en troisième année je peux donc vous donner les nouvelles les plus fraîches de l'école.
En début d'année nous avons eu un nouveau directeur, Denis Brulet, ancien directeur de l'information de l'afp qui a rendu son tablier à la rentrée.
Côté évolution, grâce à Mireille Pallarès, directrice des études, l'école a subi d'importantes transformations. Aujourd'hui les étudiants en spé télé peuvent s'orienter vers le docu (spé que j'ai choisie). C'est une vraie ouverture, on travaille notamment l'enquête, on a des vrais cours de montage, plus de moyens techniques, les studios de Tocqueville ont été déménagés. Ils sont maintenant à la place du labo de langue, ce qui est beacoup plus pratique.
Autrement, je voulais dire à l'invité qui a écrit un peu plus haut un joli portrait complètement stéréotypé d'un iscpien, qu'il y a des bons et des mauvais partout qu'il soient diplômés d'écoles reconnues ou non. Je suis impressionnée de l'ouverture d'esprit et de la capacité d'analyse de ce journaliste (?).
Enfin, je voudrais dire un dernier mot concernant les profs. Au risque de répéter ce qui a été dit précédemment ils sont vraiment exceptionnels, ils s'impliquent beaucoup dans notre formation. Merci à eux.

Bon courage à tous ceux qui cherchent :wink: du boulot surtout aux feignasses qui attendent qu'on leur apporte tout sur un plateau. :wink:
Omer

ISCPA : du mieux

Message non lu par Omer » 12 janv. 2004, 20:36

Bonjour,

Je suis actuellement étudiant en troisième année à l'ISCPA Paris...
Depuis que je suis arrivé dans cette école, les choses ont bien changé, à commencer par les moyens techniques dont nous disposons. Il semble en effet qu'un réel projet pédagogique se soit mis en place autour de Mireille Pallares la (nouvelle) directrice des études... En revanche on ne peut que déplorer le turn-over de la direction. En 3 ans, j'aurai connu 4 directeurs, le dernier est resté 2 mois, ce qui prouve qu'il y a tout de même un malaise dans les hautes sphères de l'IGS, le groupe dont dépend cette école. Rien à dire sur les intervenants cette année, pros et motivés, ce qui n'a pas été toujours le cas.
Pour repondre à l'invité du haut, si lui peut se permettre de bosser pour "que dalle" ( la formule est dédaigneuse et teintée de mépris il me semble), ce n'est pas le cas de tout le monde, et il faut bien commencer un jour. Personnellement, entre chomage et "que dalle", je prends "que dalle", du moins au début. Dans quel monde croit-il vivre ? Et surtout, cher invité, ne viens pas parler de formatage, car les réflexions dont tu te fais l'écho prouvent que tu en est la première victime.
Amicalement...
Omer

erratum

Message non lu par Omer » 12 janv. 2004, 20:50

J'écrivais plus haut : "si lui peut se permettre de bosser pour "que dalle"", il fallait bien sur lire "si lui ne veut pas bosser pour "que dalle"... esprits clairs, vous aviez compris de vous-mêmes!
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 629
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 18 janv. 2004, 09:20

Merci aux deux étudiants de l'iscpa pour nous avoir apporter des éclaircissement sur le devenir de cette école qui, longtemps, n'en a plus eu aucun.. espérons que queques remaniements dans l'organigramme et le changement des programmes redonneront un second souffle à cet établisement.

Vous nous tenez au courant ?!
Invité (surprise)

Message non lu par Invité (surprise) » 13 mars 2004, 22:47

Juste une chose : vous est-il venu à l'idée que des membres de la direction de l'ISCPA pouvait venir poster ici des avis enthousiastes?

Ceci étant dit, voilà ma situation : j'ai 22 ans et une licence d'Arts du spectacle en poche. Après avoir travaillé pendant 2 ans comme assistant administratif dans un cabinet d'avocats (en essayant modestement de devenir scénariste de BD dans le même temps) je souhaite me reconvertir dans la communication/pub/marketing.

Que les écoles n'aident pas vraiment à trouver un stage, et que le suivi soit inexistant, ça ne m'étonne finalement pas trop, et comme d'autres l'ont déjà dit il faut savoir chercher soi-même. Maintenant pouvez-vous me dire, en terme de formation, quelles sont les bonnes et les mauvaises écoles privées de communication à Paris?

Je sais que le CELSA est l'EFAP sont bien, mais leurs concours sont... chaud. Que dois-je penser de l'ISCPA, l'ISCOM, l'ESP, et l'IICP?

Si je vous ai bien suivi l'ISCPA a une formation correcte (à condition d'être motivé), mais vous parlez plutôt de la filière journalisme. Avez-vous eu l'occasion de discuter avec vos voisins du secteur communication? Et si oui bien sûr que vous ont-ils dit?

Sinon j'étais assez chaud pour m'inscrire à l'ISCOM, mais toutes les belles promesses que leur direction m'a fait miroité me semblent du domaine du fantasme. Selon certains étudiants, cette école encore récemment n°2 sur Paris (derrière le CELSA) serait en chute libre.

Voilà. M'apprêtant à claquer 30 à 70 mille balles dans une de ces écoles, j'amerai bien ne pas me tromper...
pach

Message non lu par pach » 15 mars 2004, 00:25

Invité (surprise) a écrit :M'apprêtant à claquer 30 à 70 mille balles dans une de ces écoles, ...
Wow, 30.000 je savais, 40.000 je croyais savoir, 50.000 je craignais avoir déjà entendu mais 70.000 :shock: :shock: :shock:
Invité (surprise)

Message non lu par Invité (surprise) » 15 mars 2004, 23:17

pach a écrit :Wow, 30.000 je savais, 40.000 je croyais savoir, 50.000 je craignais avoir déjà entendu mais 70.000 :shock: :shock: :shock:
30.000 pour un an à l'ESP. A l'EFAP c'est 38.000 balles par an, ce qui fait exactement 76.000 francs pour le cycle entier... (en encore, je vise l'admission parallèle)

D'ailleurs je présente le concours de l'EFAP samedi. Des conseils? Quel est le niveau de l'épreuve de culture générale? Niveau "Moundir Vs Mister France" ou niveau "Enarque"?
Future chômeuse

Message non lu par Future chômeuse » 16 mars 2004, 11:49

Je suis en dernière année de journalisme à l'ISCPA Paris et c'est vraiment de la grosse merde. Le réseau des anciens c'est ni plus ni moins qu'une pauvre adresse mail. Les anciens 3J sont presque tous au chômage (y'en a certains qui ont du boulot mais en tant que vendeur ou équipier polyvalent).

Cette école c'est tellement un grosse daube que la majorité des parents refuse de payer le troisième tiers. Les enseignants sont intéressants mais les meilleurs ne restent jamais et l'école garde ceux qui ne nous préparent absolument à la réalité du boulot.

D'autant que c'est une pompe à fric comme pas possible. A peine le chèque déposé, il est encaissé le lendemain. Ils savent que le secteur est bouché et pourtant tous les ans ils prennent de plus en plus d'étudiants.

L'équipe administrative de Paris est nulle à chier. Ce sont toutes de grosses connes et y'en a pas une pour rattraper l'autre. Le pire c'est la fille des stages, elle prétend n'avoir pas le temps de s'occuper des étudiants indivuduellement. Il n'y a absolument aucun suivi dans cette école. La communication passe super mal.

D'autant plus qu'il n'y en a que pour les télés, les radios et presse écrite n'ont qu'à aller se faire foutre, si vous me permettez l'expression. Les télés ont un report de travail, on nous fout sur le dos une tonne et une tonne de boulot résultat même pas la moitié de la classe a commencé son mémoire.

Bref, cette école c'est la honte du journalisme!!!
Categorynet.com
Messages : 19
Inscription : 02 févr. 2004, 23:14
Contact :

Message non lu par Categorynet.com » 16 mars 2004, 16:34

Future chomeuse,

Un brin de politesse serait le bienvenu. Merci...
petit moi

vive la mobilité !

Message non lu par petit moi » 17 mars 2004, 03:51

Bonjour ou bonsoir
j'ai quitté l'ISCPA lyon fin 2003. Trois années à bosser, deux à être correspondante au Progrès, une à préparer mon mémoire et me voilà, depuis quelques mois, petit moi, à être partie à l'aventure dans un petit coin de France pour travailler en hebdo. J'ai cherché du taff près de Lyon (on dit que les grandes villes, c'est ce qu'il y a de mieux), mais je n'en ai pas trouvé.
Là, il est 3 h 30 du mat, je viens de rendre les dernières pages du journal à paraitre jeudi et comme d'hab, je viens faire un tour sur le site et je vois que l'on parle de l'Iscpa sur le forum. C'est une école un peu couteuse, certes, mais quoi qu'on en pense, si on est motivé pour avoir du taff, on en trouve. peut-être à l'autre bout du monde, mais il y en a. il faut bien commencer quelque part. je suis contente de faire ce que je fais, parce que c'est mon rêve. je gagne trois francs six sous, pour moi, ce n'est pas le plus important. Je fais ce dont j'ai toujours eu envie. Je fais des journées de 18 heures parfois, mais qu'importe, tant qu'au bout, on a le résultat du "devoir" accompli. J'aime ce que je fais. Je suis passée par une école pour y arriver. Je ne sais pas si c'est la meilleure solution. En tout cas, j'y ai rencontré des gens super (camarades !), que je vois moins parce que je suis partie loin, mais je ne regrette pas d'être passée par là.
j'arrete de blablatter, demain, je bosse tôt, petit moi que je suis.

bande d'impatients et d'immobiles ! vive la province et l'outre mer! :D
Future chômeuse

Message non lu par Future chômeuse » 17 mars 2004, 12:59

Je reconnais certes que la motivation et le talent peuvent ouvrir des portes, surtout en outre-mer. Mais avouons le franchement, ISCPA sur un Cv cela ne fait pas du tout sérieux. Il y a même des professionnels qui nous refusent des stages parce que nous ne sommes pas d'une école de journalisme. Il y a de quoi rire quand même.

Quoiqu'il en soit, ce que je conseille aux gens qui veulent faire du journalisme c'est avoir un certain talent, parce que c'est à la base, être hyper motivé et surtout ne pas s'inscrire à l'ISCPA!!
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 629
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 17 mars 2004, 14:24

s'inscrire ou pas, le mettre ou non sur le cv, je ne pense pas que cela dépende d'autres choix que des décisions personnelles.. perso, je colle "Groupe IGS " en gros et l'intitulé de l'école en plus petit, sauf en ligne, par manque de place.

Par contre, avoir fait cette école peux t'apprendre beaucoup de choses que la brochure d'inscription ne mentionne pas : travail de groupe sur des micro-reportages, prise de contacts francs et directs en osant aborder les intervenants de passage, gestion d'un BDE qui bouge, etc.. comme dans toute école tu vas me dire ?! sans doute mais à l'ISCPA, tu as généralement les coudées plus franches qu'ailleurs [avis perso d'un ancien].
Invité (surprise)

Message non lu par Invité (surprise) » 17 mars 2004, 20:39

Excuse-moi "Petit moi", je sais que c'est tabou, mais quand tu dis "trois francs six sous", rassure-moi, tu gagnes bien le SMIC quand même?

Sinon et si ce n'est pas indiscret tu travailles où en outre-mer? La réunion?
Répondre

Revenir vers « ISCPA »