Voir le monde avec un peu de poésie...

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 05 avr. 2006, 11:41

Et là Michèle cheveux aux vents
Regarde le preux commandant
Lui sourit et lui dit quelques mots
C'est le dernier adieu au Clemenceau
D'une voix grave légèrement enrouée
Elle conclut devant nous en le voyant couler :
"Il n'était pas que beau"'.
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 05 avr. 2006, 11:56

Il n'y avait plus que lui dans le ciel
Lui petite pépite d'or de merveille
Tout autour n'était que vide
Que précipité livide.

La chaleur ne cessait de monter
Et la mort d'approcher
Il était à présent le dernier des hommes
Sur cette terre hors normes

Son unique choix était la survie
Pour enfin reconstruire la vie
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 05 avr. 2006, 12:11

Et fixant l'horizon, une main sur le front
Il sut que là-bas il sourirait encore
Puis se retournant, arpenta le pont
Une dernière fois. Il déclara haut et fort
"Echoué sur le radeau des sottes destinées
J'attends que les vents passent et gonflent mes angoisses
Oui demain peut-être, je franchirai la passe"
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 07 avr. 2006, 10:00

Etendue d'azur brillante sous le soleil
Vagues d'écume désynchronisés
Iode à nulle autre pareille
Sentiment d'exister
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 07 avr. 2006, 10:10

Ah tout le romantisme d'une rencontre avec un navigateur qu'on croyait disparu et que l'on retrouve sain et sauf. Forcé de faire une déclaration il dira ceci :
"J'ai erré des années, exilé, condamné
J'ai fait tant de détours pour pouvoir retrouver
La ligne d'horizon de mes livides amours..."
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 07 avr. 2006, 10:27

Tout à commencer comme cela
Tout à commencer avec l'essentiel
Tout à commencer dans cet état
Tout ne fut que fractionnel
Tout était là et n'y était pas
Tout touchant à l'irréel
Tout venant d'un au-delà
Tout était contenu dans l'immatériel
Tout ce symbolisait en cela
Et puis tout est devenu artificiel
Dès qu'ils ont débarqué ici bas
Ils ont voulu se fait pousser des ailes
Ils ont fabriqué ce qui n'existait pas
Ils ont détruit cet idéal là
Et pourtant c'était vain
Car tout était rien
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 07 avr. 2006, 10:47

Déjà Icare avait fait ce rêve pour s'apercevoir qu'il n'était qu'un petit mortel :
"J'ai voulu m'évader et cueillir le soleil
Atteindre les sommets des monts et merveilles
Mes ailes m'ont lâché fendant le paroxysme
Me laissant retomber dans mes boueuses grolles"
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 07 avr. 2006, 11:08

Voici le souffle de l'eau
Reste comme un chant funèbre
Entre les doigts longs
De la femme au regard si doux
Ce n'est qu'un homme
Que l'on enterre ici
Mais demain naîtra un autre
Qui aura le regard de son père
Et son envie de vivre
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 07 avr. 2006, 11:26

Et pour conclure le JT, un petit reportage sur ce jeune illuminé qui médite depuis 75 jours sous un arbre sans manger ni boire, il a tenu plus longtemps que Bouddha. Parfois il parle et dit des choses étranges :
"J'étais un océan qui balbutiait des mots
J'étais une syllabe que répétait l'écho
Vide d'immensité, une poussière d'étoile"
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 10 avr. 2006, 14:58

Chaque fois que je croise son regard
Je me sens comme l'enfant que je fus
Lorsque j'avais peur du noir
Lorsque je ne j'étais que perdu.

Et puis elle me donne la force
Celle d'espérer et de croire
Celle qui renforce mon écorce
Elle me donne courage et espoir

Elle est la puissance à l'état brut
Qui détruit et bâtit
Qui réconforte et percute
Elle donne la mort et offre la vie

Je lis en elle comme dans un roman
Un roman scellé par le destin
Par le poids des ans
Par le désir et le chagrin

Je ne sais quoi penser
Alors je ne fais que l'aimer
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
Avatar de l’utilisateur
Rita
Messages : 695
Inscription : 09 juil. 2005, 14:51
Contact :

Message non lu par Rita » 10 avr. 2006, 15:10

(...)
Derrière le chaos règne un ordre parfait ...
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 10 avr. 2006, 15:15

Elle, je l'ai connu douce et mélancolique
Accoudée aux épaves et aux blessures antiques
Sanglotant sur son sort en en masquant les trames
Oubliant la beauté qu'avaient ses yeux de femme

Elle je l'ai croisé sans qu'elle put me voir
Dans les rues endormies où flottaient mes humeurs
C'était il y a longtemps quand je noyais les soirs
Dans les bars de l'horreur où je bradais mon coeur

Elle attendait je crois comme on attend la mort
Un rêve, une idée folle, un espoir, un temps fort
Eprouvée par l'amour elle fuit tout ce mal
Comme une sirène esclave évadée du dédale
Avatar de l’utilisateur
Rita
Messages : 695
Inscription : 09 juil. 2005, 14:51
Contact :

Message non lu par Rita » 10 avr. 2006, 15:49

:!: :!: :!: (...)
Derrière le chaos règne un ordre parfait ...
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 10 avr. 2006, 15:49

Cristal de perle qui percute le sol dans une cascade de reflets d'argent et un bruit métallique si doux. Chatoiement des yeux et des oreilles. Soleil levant, nuages sirupeux dans l'azur encore tout juste entrouvert, froid matinal d'une journée de printemps. Oiseaux de toute sorte qui entament des chants cacophoniques dans la forêt. Odeur de sève qui colle sous les doigts. Herbe humide et froide sous les pas. Montagne d'or blanc et de roche surplombant la plaine de sa majesté.
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
corsaire
Messages : 766
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 11 avr. 2006, 15:18

Mais qui voyons-nous au loin, mais oui, les sept nains et la très vieille Blanche Neige, qui contrairement au conte n'a jamais rencontré le Prince Charmant. La voici qui vient et qui nous parle, c'est une rencontre des plus extraordinaire Patrick :

- Comment est-elle en vrai Ladislas ?

Sa bouche est un vrai pli sur un tout chiffonné
Elle a des cheveux gris très sales et pas coiffés
Sa robe est déchirée : bouts de tissus graisseux
Ornés de feuilles mortes cachant ce corps hideux
Flasque et serti de crasse, brûlé et rebrûlé
Elle est sans expression, elle a les les traits tirés

Et que vous a-t-elle dit sur sa vie, Ladislas ?

Juste ceci :

- J'étais belle autrefois, le savoir me suffit !
Répondre

Revenir à « Discussion générale »