Page 1 sur 2

Découragement du débutant : c'est grave doc ?

Publié : 20 sept. 2002, 18:52
par Mo
Noir c'est noir !

Plus d'idées, des pages blanches qui succèdent aux pages blanches, et un peu écoeurée du creux plus en plus abyssal de certains articles de la PQN.

Mais qu'allais-je faire dans cette galère ? Manque d'air...
- tout de suite ça va mieux en le disant :oops:

Publié : 20 sept. 2002, 18:55
par flute
Tu vois ? Ca passe vite...
:?: Mais quand c'est noir, comment tu fais pour avoir des pages blanches ? ;)

Publié : 20 sept. 2002, 18:59
par Mo
Idées noires et pages blanches ne sont pas inconciliables... :roll:

Publié : 23 sept. 2002, 11:02
par boultan
Du chocolat noir ou un p'tit coup de blanc devrait soulager tout ça...
Sinon y'a toujours moyen de chercher un vrai métier :D

Publié : 23 sept. 2002, 11:45
par Mo
Merci du conseil..

Après le test du "in vino veritas", je quitte le statut de l'intello précaire. J'irai tremper ma plume ailleurs que dans la mare à canard.
Enfin peut-être... 8)

Publié : 25 sept. 2002, 05:40
par AMELIE
Ca me rappelle un auteur a qui on demandait :
"c'est difficile d'etre écrivain ?"

"Non, c'est facile,
il suffit d'une table, d'une chaise, d'une feuille de papier et d'un stylo.
Vous vous asseyez a la table et commencez à ecrire...
quand vous vous relevez 10 ans plus tard, vous etes devenu un ecrivain".

Le journalisme fonctionne un peu comme ca, également...

Publié : 25 sept. 2002, 09:43
par Stef
Etudiante stressée et angoissée ça rentre dans le même sujet? :(

Publié : 10 oct. 2002, 17:08
par marielle
je viens de tomber sur ces messages pleins d'optimisme... ça va mieux depuis?

Publié : 10 oct. 2002, 17:14
par Do
j'ai ma lettre de licenciement sous les yeux. Optimiste ? hum...

Publié : 10 oct. 2002, 17:35
par Mo
Pour vous donner qques nouvelles, j'ai cessé de chercher une ptite place de journaliste sans trouver et depuis j'ai trouvé un job fixe, bon certes.. ce n'est pas du journalisme à proprement parler mais le matin j'arrive à me regarder en face, ça me nourrit et j'ai cessé de me dire que je suis une merde journalistique au chômdu !!! Je ne sais pas si c'est le bon choix, mais comme on dit le plus dur c'est de prendre une décision... :? .
Voilà, c du vécu.
Courage Do.

Publié : 10 oct. 2002, 17:39
par Do
merci !va falloir aussi que je me mette à réfléchir à mon avenir journalistique...

Publié : 10 oct. 2002, 19:17
par Clo
Do, je te comprends. C'est exactement ce que je fais et il faut du courage et si possible de l'humour, même noir, et même pas tous les jours.

Publié : 10 oct. 2002, 19:41
par Do
et puis l'avantage c'est que... euh... c'est que... euh... ah si j'ai trouvé : je ne verrai plus mon c.... de patron, et ça, ça réchauffe le coeur ! en fait je suis découragée, et j'imagine que c'est un peu pour tout le monde pareil, par moments... des fois ça va, d'autres, moins (ça c'est quand je regarde les annonces sur internet...)

Publié : 11 oct. 2002, 10:31
par Nilo
C'est curieux mais au fur et à mesure de tous les posts des divers forums, une des expressions les plus courante est "mo, enc... enf... con (et toutes autres insultes)... de patron". De quel "patron" s'agit-il, car c'est un terme vague finalement ! Vous parlez du/de la rédac'chef ou de l'éditeur, du DG, du PDG ?
Vous n'avez jamais croisé de "patron" sympa ou tout au moins poli et respectueux voire, soyons fous, un patron qui vous aurait aidé à évoluer ou simplement pas... con ?
Hé ? hein ?

Publié : 11 oct. 2002, 10:34
par flute
Nilo a écrit : Vous n'avez jamais croisé de "patron" sympa ou tout au moins poli et respectueux voire, soyons fous, un patron qui vous aurait aidé à évoluer ou simplement pas... con ?
Hé ? hein ?
Si, mais il :
1- était très mauvais gestionnaire
2- se laissait mener par le bout du nez par sa secrétaire (qui elle, méritait bien quelques noms d'oiseaux)
3- dirigeait une toute petite structure où les possibilités d'évolution sont quand même restreintes.