Photographe de presse

Questions et discussions sur la photographie et le photojournalisme : quel appareil photo utiliser ? Quid du digital ? A combien vendre une photo ? Statut du photographe ?
spidey78

Photographe de presse

Message non lu par spidey78 » 17 déc. 2004, 15:49

Salut a vous tous!!!quelques petits infos ou conseilles me seraient utiles!En effet j'aimerai me lancer dans la photographie, plus precisement dans le milieu de la presse.J'ai entendu dire qu'avec un simple et bonne appareil on pouvait rentrer dans le milieux sans avoir necessairemnt fait des stages etc etc.J'ttends vos conseils!
NickM
Messages : 92
Inscription : 18 juin 2004, 11:28
Contact :

Message non lu par NickM » 17 déc. 2004, 18:26

J'ai entendu dire qu'avec un simple et bonne appareil on pouvait rentrer dans le milieux sans avoir necessairemnt fait des stages etc etc
Sans vouloir te casser la baraque , faut pas rêver. Pour être photographe il ne suffit pas d'avoir un bon appareil! L'appareil n'est qu'un outil. Tu peux faire de bon reportage avec un simple jetable.
L'essentiel c'est le regard que tu portes sur ton environnement.

Après pour rentrer dans la profession faut montrer son savoir faire.
La PQR et la PHR ne sont pas très exigent en général ( d'ailleurs les photographes y sont en voix d'extinction)

bon courage pour la suite
Lyloo

Message non lu par Lyloo » 17 déc. 2004, 19:02

NickM a écrit : La PQR et la PHR ne sont pas très exigent en général ( d'ailleurs les photographes y sont en voix d'extinction)
C'est surtout qu'en local, ce sont pas les photographes qui font les photos, mais les correspondants... Les photographes ne "s'occupent" que des pages communes à toutes les éditions (enfin c'est comme ça là où je bosse ;) )
massmediaphoto
Messages : 25
Inscription : 24 nov. 2003, 10:37
Localisation : Moselle
Contact :

Message non lu par massmediaphoto » 18 déc. 2004, 13:18

Hello,
Je suis photographe de presse et c'est pas en achetant un appareil photo que j'ai commencé.
J'ai des années de travail derrière moi. L'oeil, çà s'éduque.
On ne sait pas lire dès la naissance, on apprend. çà prend plus ou moins de temps. Au final on sait plus ou moins bien lire. C'est la même chose pour la photographie.

Une collégue me contacte un jour, sa nana veut faire de la photo. Elle a acheté un boitier numérique. 6Mpixels, deux zooms.....Ouah, c'est génial. la qualité est vraiment superbe, on a un détail impressionnant.....Oui, c'est très bien.
Mais lorsqu'il m'a interrogé sur le fait que le sujet était net et que l'arrière-plan était flou. Je lui ai parlé de profondeur de champ. Incompréhension de sa part et de sa copine. J'ai alors parlé de diaphragme. Idem....C'est quoi çà?? bref.....Je me m'étendrai pas sur le sujet.........

Pour faire de la photo, il faut savoir ce qu'on a entre les mains. Un outil comme le dit NickM. Il faut donc déjà savoir se servir de l'outil et le comprendre.
Ensuite, il faut écrire une image. (Je dis bien ecrire car certains journalistes sur ce site s'imaginent qu'une photo c'est facile, qu'il n'y a pas besoin de cerveau, juste besoin d'un doigt pour appuyer sur un bouton. Ils se lancent alors dans la photo pour faire des images histoire d'illustrer un papier, bradant les images à 2 euros histoire de rentrer du fric.)
Donc, je ferme ma parenthése, l'écriture d'une image ne se fait pas sans un minimum de culture, de pratique. C'est une éducation qui se fait au jour le jour. Le regard doit être critique en permanence si on veut avancer, il faut savoir se remettre en question souvent.

Il faut aussi trouver du boulot et celà c'est aussi un point délicat à aborder.
Commencer en tant que correspondant local de presse, c'est très peu payé à la photo. En gros, c'est grouillot de base, minimum de revenus, tu es à ton compte et tu dois t'assurer à titre perso, etc, etc......(Une superbe arnaque légal je trouve, mais çà, çà n'engage que moi)

En résumé pas évident ce boulot.
Bon courage quand même.
Corto

Question ?

Message non lu par Corto » 19 déc. 2004, 12:23

Prenons un exemple. Je suis journaliste photographe. Chirac ou Sarko prennent un bain de foule. Je veux prendre un cliché mais impossible, entre les molosses et les autres journalistes il n'y a aucun visu. Alors je tends les bras et prend la photo en prillant Dieu qu'elle soit bonne...
Tu appelles ça écrire une photo ???!!! :D
arnho

parcourt du combattant

Message non lu par arnho » 19 déc. 2004, 13:42

L'écriture se fait non seulement à la prise de vue, mais surtout lors de la sélection des images que t'as pu rapporter. Qu'elle soient prises à bout de bras ou non.
Et non le diaphragme n'est pas qu'un contraceptif...
Pour en revenir à Spidey, la première des choses st de te familiariser avec l'image, de te former l'oeil. Expo, bouquin, gds maîtres du genre...
Après il va te falloir aussi appréhender les mutations qu'ont connu ce milieu. Droits à l'image, réseaux, passage au numérique, agence en berne, concurrence effrénée.. etc Et surtout multiplier les clichés; en sortant de celui d' "ma mère aime beaucoup c'que j'fais".
Tu peux aussi aller faire tes premières "rames" en PQR. Mais faut pas y traîner trop longtemps, ça tire pas toujours vers le haut. Même si j'y connais d'excellents photographes - en voie confirmée d'extinction- les choix photos des rédacs sont malheureusement souvent calamiteux.
Et oui un bon appareil est nécessaire, mais heureusement pas suffisant.
sois exigeant, ne te satisfais de rien & ouvre grands les yeux
bon courage, bonnes images
arnho
NickM
Messages : 92
Inscription : 18 juin 2004, 11:28
Contact :

Re: parcourt du combattant

Message non lu par NickM » 19 déc. 2004, 20:04

arnho a écrit :- les choix photos des rédacs sont malheureusement souvent calamiteux.
Rien de plus normal vu que l'iconographe est lui aussi en voie d'extinction.

Sinon Corto: tu parles d'une situation extrême. Et puis ça fait partie tu taff, c'est à toi de te demmerder pour être bien placé. T'as le même soucis quand tu es rédacteur et que tu es trop loin pour entendre les déclarations des intéressés que se soit avec ton stylo ou un micro, caméra etc....
Et ej dirais que dans ton exemple il faut être photographe, car si tu estime pas la lumière, la distance de tes sujets, le roulis lol, t'auras à 90% un truc de flou
Maskim
Messages : 62
Inscription : 29 févr. 2004, 21:06
Localisation : au fond du couloir à gauche
Contact :

Message non lu par Maskim » 21 déc. 2004, 14:39

Salut,
devenir photographe: excellente idée, mais difficile à réaliser. Je suis plutôt d'accord avec mes camarades, pour devenir photographe il te faut deux choses: un bon oeil et un bon objectif. Si ce dernier s'achète dans n'importe qu'elle boutique un peu fournie, le premier se travaille. Lis des magazines de photos, des bouquins, regarde les expos, les portfolios, demande des conseils aux pros, fais des stages, opte pour une formation style CFD (excellente mais faut déjà avoir un niveau quasi pro). Détermine une spécialité: le portrait, le reportage, le sport, le people, le tourisme.

Enfin, fais des photos encore et encore et passe du temps à l'éditing. Cela te permettra de progresser.

Sache enfin que le marché de la photo n'est pas en forme. Trouver une place de photographe salarié est un miracle, bosser en région relève de la même utopie, sauf si spécialisation genre photographe de montagne ou de mer... La photo, c'est comme partout, 5% de talent, 15% de chance et 80 % de travail.

N'envisage pas une vie de famille ou autres, car tu n'auras pas de temps pour tout faire. Bref, réfléchis et agis, ne restes pas dans l'expectatif. En d'autres termes, bouges toi le cul, pas une seconde a perdre.

Ciao, bon courage, tiens nous au courant.

Maskim
Avatar de l’utilisateur
Jef45
Messages : 87
Inscription : 09 oct. 2002, 17:59
Localisation : Loiret
Contact :

Message non lu par Jef45 » 21 déc. 2004, 17:39

Bonjour :D

Pas très engageantes vos précisions sur le métier de photographe :cry:

Manifestement, il n'y a pas beaucoup d'avenir dans le métier si l'on a pas déjà un pied dedans.

A moins d'avoir une solide expérience, une formation, un bon carnet d'adresses et une bonne dose de change :?

Bonne soirée.

Jef.
zoom
Messages : 350
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lu par zoom » 21 déc. 2004, 20:37

"Manifestement, il n'y a pas beaucoup d'avenir dans le métier si l'on a pas déjà un pied dedans."


Allons bon, le metier de photographe de presse ne serait pas fastoche de chez fastoche, on m'aurait menti ? Pourtant tous les canards me ressassent qu'avec le super numerique qui vient de sortir , je vais faire des photos qui vont tout dechirer...

Un peu naif tout çà, c'est comme si j'allais a Castorama pour devenir artisan plombier (une profession qui me tente actuellement, pour besoin personnel et probablement une meilleure remuneration que photographe)...

Alors, je vais faire simple, pour etre photographe de presse, il faut :
- faire de bonnes photos. Les tiennes sont bonnes ? Pas de problemes, tu peux passer au point suivant. Sinon, il faut apprendre. L'avantage de la photo est qu'on peut se former tout seul, l'appareil n'est que rarement un probleme, on peut vendre tres bien des photos prises avec un appareil à 100 euros (je l'ai fait), voire un jetable comme evoqué plus haut. Sauf que pour couvrir un eventail de sujets, il faudra un peu investir un jour ou l'autre, mais le matos photo est bien moins cher, a francs/euros constants qu'il ya vingt ans. De toutes facons, le client ne regardera que le resultat (la photo) pas le materiel utilisé ni les diplomes...
Juste un truc, a moins d'etre un genie, l'apprentissage de la photo peut etre au moins aussi long que celui de la plomberie. Quelques années et quelques milliers de photos semblent un minimum pour se lancer professionnellement.
- vendre tes (bonnes) photos. A moins d'etre engagé en CDI, ce qui est assez rare (et depend aussi du point precedent), une bonne partie des photographes de presses sont des independants, des "pigistes" comme disent en fronçant le nez quelques journaleux installés... :evil:
Le carnet d'adresse, il ne tombe jamais du ciel (a moins d'etre "fils de", je le concède), il faut se le faire soit meme. Ca veut dire faire du demarchage commercial, aller voir des clients, leur montrer ce que tu vends (en l'occurence des photos), les convaincre, discuter des prix (journaliste photographe dans la presse= paye en bulletin de salaire), ne pas se faire baiser sur des betises bassement materielles comme les notes de frais, le paiement au black ou pas de paiement du tout ...

Apres tout çà, la situation des photographes de presse n'est certes pas des plus reluisantes, comme celle des journalistes en general d'ailleurs.Mais, il y a toujours des journaux, des magazines a illustrer, et meme si
les photographes se plaignent toujours de la concurrence des amateurs qui offrent leurs photos pour etre publiés, il reste encore des clients serieux... :roll:
Et puis, il ne faut pas limiter le metier aux photographes de guerre, qui font rever minettes et etudiants en journalisme. On peut aussi gagner sa vie en photographiant des plats cuisinés ou en vendant des articles textes et photos sur l'eglise du village...

Bref, c'est un metier comme beaucoup d'autres metiers "artisanaux", qui demande savoir-faire et sens commercial, pas un truc mythique
Un dernier conseil, qui vaut son pesant de piges: un ensemble photo+texte se vend toujours mieux que des photos isolées. :idea:

Et pour la plomberie (et la menuiserie, la maçonnerie ...), j'ai deja une bonne clé a molette, je peux melancerdans le milieu ? :wink:
burnoski
Messages : 3
Inscription : 22 déc. 2004, 11:06
Localisation : La premiere à droite apres le palmier
Contact :

Matos

Message non lu par burnoski » 22 déc. 2004, 11:18

Salut,

J'ai dejà en ma possession un diplome de journalisme dans une ecole privée de M... dont je ne parlerais pas, voila maintenant de nombreuses années que je me passione pour la photo. Maintenant que je veux me lancer dans la profession de photoreporter il me manque le matos adequat. J'ai bien un vieux reflex Minolta et un compact numérique, mais faut pas pousser mémé dans les orties c'est pas avec ça que je vais faire grand chose. Alors voila ma question: que choisir comme boitier et comme objectif(s)? ( ne me dites pas le canon eos1d markII j'ai pas vraiment les moyens)
Vous parler aussi de formation au CFD Quesako?
Merci


PS: je suis en cemoment du coté de Lyon et aimerais rencontrer des photographes histoire de parler un peu du métier alors à bon entendeur...
burnoski
Messages : 3
Inscription : 22 déc. 2004, 11:06
Localisation : La premiere à droite apres le palmier
Contact :

Matos

Message non lu par burnoski » 22 déc. 2004, 11:18

Salut,

J'ai dejà en ma possession un diplome de journalisme dans une ecole privée de M... dont je ne parlerais pas, voila maintenant de nombreuses années que je me passione pour la photo. Maintenant que je veux me lancer dans la profession de photoreporter il me manque le matos adequat. J'ai bien un vieux reflex Minolta et un compact numérique, mais faut pas pousser mémé dans les orties c'est pas avec ça que je vais faire grand chose. Alors voila ma question: que choisir comme boitier et comme objectif(s)? ( ne me dites pas le canon eos1d markII j'ai pas vraiment les moyens)
Vous parler aussi de formation au CFD Quesako?
Merci


PS: je suis en cemoment du coté de Lyon et aimerais rencontrer des photographes histoire de parler un peu du métier alors à bon entendeur...
NickM
Messages : 92
Inscription : 18 juin 2004, 11:28
Contact :

Re: Matos

Message non lu par NickM » 22 déc. 2004, 11:50

burnoski a écrit :J'ai dejà en ma possession un diplome de journalisme dans une ecole privée de M... dont je ne parlerais pas, voila maintenant de nombreuses années que je me passione pour la photo. Maintenant que je veux me lancer dans la profession de photoreporter il me manque le matos adequat. J'ai bien un vieux reflex Minolta et un compact numérique, mais faut pas pousser mémé dans les orties c'est pas avec ça que je vais faire grand chose. Alors voila ma question: que choisir comme boitier et comme objectif(s)? ( ne me dites pas le canon eos1d markII j'ai pas vraiment les moyens)...
L'idéal pour bosser c'est un reflex ( argentique ou numérique). Ton vieux minolta fait parfaitement l'affaire. Après c'est vrai que stricto sensu, l'argentique à un coup de revient plus élévé si tes frais ( pelloche, dev, scan ne sont pas amortis par tes ventes). Les boitiers reflexs numériques arrivent à des prix démocratiques ( en desosu de 1500E). Pour faire du reportage, il te faut des optiques lumineuses avec un panel de focales entre le 28 et 200mm. Pour ça tu peux opter pour des zooms, ou des focales fixes. c'est une question d'affinités. Perso je travaille beaucoup au 50 et au 35 mm.
Maskim
Messages : 62
Inscription : 29 févr. 2004, 21:06
Localisation : au fond du couloir à gauche
Contact :

matos, financement public et reportage de guerre

Message non lu par Maskim » 22 déc. 2004, 16:48

En ce qui concerne le matos: un boitier numérique me parait quasiment incontournable aujourd'hui, c'est triste. Je ne m'y connait pas trop, mais pour avoir de la qualité faut raquer.
Coté cailloux, garde les habitudes que tu as en argentique sans oublier le coefficient de conversion ( x1,5). Perso en argentique, un 35 mm à F2, c'est génial. Tu rajoutes un 50 mm à F1,8 pour les coins sombres et un superbe 80-200 mm à F2,8 et tu as déjà un bon panel. Si tu bosses en numerik et avec des zooms, optes pour un 17-35 mm, ou quelque chose dans ce style.

Si tu veux des noms: NIKON, c'est ma référence (j'entends les cannonistes se marrer). C'est excellent pour l'exposition en lumière naturelle et artificielle, c'est du costaud. Toutes les optiques sont compatibles. Mais si tu as du matos d'une autre marque conserve le.

L'idéal selon moi pour bosser en photo et compte tenu du marché, il te faut deux fourre tout: un kit numérik et un kit argentique. Le premier te servira au quotidien pour les commandes de la presse et autres travaux urgents, le second te sera utile pour des travaux de plus longues haleines pouvant déboucher sur des publications luxueuses (papier glacé haute definition) ou pour des expositions ( c'est un filon a creuser: avec les décentralisation les collectivités locales vont avoir de plus en plus de fric, je l'espère, et vu que la photo est à la mode, il se pourrait bien que les subventions et les aides et les commandes tombent. Une belle exposition sur l'identité culturelle de ta région, le tout en N&B soigné avec des tirages barytés, exposé au siège du conseil régional, c'est intéressant, non ?).

Pour les sources de financement, il y a aussi le corporate, les fondations privés (en pleine croissance). Ca change de la presse et des fins de mois difficile.
Regardez Salgado, comment il finance ses projets de 12 ou 24 mois a travers le monde. C'est sur, on n'est pas sur la même planète, mais une belle envelloppe du conseil général pour un travail de 2 mois en reportage sur tous les chantiers de rénovations des oeuvres d'art de coin, ou dans les milieux sociaux (tendance), ça ne se refuse pas ?

Reste à savoir si ça reste du journalisme? Le débat est lancé, on ne l'arrêtera plus ...

Sans transition, j'ai cru voir dans un post précédent que le taf de "reporter de guerre ne faisait rêver que les minettes et les étudiants en journalisme" , est-ce vrai? Perso, je suis étudiant en journalisme et en effet ce taf m'attire vraiment. Mais y a t'il d'autres personnes sur ce forum qui ne rentrent pas dans les catégories suscitées qui soient attiré par cette profession. Merci pour vos réponses et commentaires.


Ciao

Maskim
taozen

Re: Matos

Message non lu par taozen » 24 déc. 2004, 01:47

burnoski a écrit :Maintenant que je veux me lancer dans la profession de photoreporter il me manque le matos adequat. J'ai bien un vieux reflex Minolta et un compact numérique, mais faut pas pousser mémé dans les orties c'est pas avec ça que je vais faire grand chose. Alors voila ma question: que choisir comme boitier et comme objectif(s)? ( ne me dites pas le canon eos1d markII j'ai pas vraiment les moyens)
bein euh ça dépend de ce que tu veux faire exactement

sur de l'actu il faut du numérique (c'est con mais c'est comme ça) - un boîtier réflex 24x36 genre kit nikon d70 c'est largement suffisant

sur du reportage qui laisse du temps - un boitier argentique quelconque - reflex ou télémétrique - objectif c'est une question personnelle - une focale "normale" (50mm en 24x36) est intéressante mais pas facile, enfin je trouve perso

un compact numérique c'est bien - sorte de bloc note

ceci dit, tant que tu accorderas plus d'importance au matos qu'au regard porté...

ca me rappelle la blague sur les lecteurs de Réponses-Photos et Chasseurs d'Images

quand deux lecteurs de RP se rencontrent ils se montrent leurs photos,
uand deux lecteurs de CI se rencontrent ils se montrent leurs boitiers

...
Répondre

Revenir à « Photographie & photojournalisme »