Correctrice à domicile

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Gipsy

Correctrice à domicile

Message non lu par Gipsy » 24 mars 2004, 15:48

bonjour !
je cherche un poste de correctrice à domicile, je suis débutante et je ne sais pas pour où commencer à chercher.
si vous pouviez me donner une ou deux idées.
je vous remercie par avance.
Bianca
Messages : 748
Inscription : 17 sept. 2002, 20:12
Localisation : 44 (L.A.)
Contact :

Re: Correctrice à domicile

Message non lu par Bianca » 24 mars 2004, 20:06

Gipsy a écrit :... je ne sais pas pour où commencer à chercher.
Commence par TOUJOURS te relire... :wink:
Gipsy

Message non lu par Gipsy » 25 mars 2004, 10:58

:oops: la boulette !!!

merci du fond du coeur pour le tuyaux. :D

peut-être as-tu un autre conseil à me communiquer ?
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1299
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 25 mars 2004, 11:19

Gipsy a écrit ::oops: la boulette !!!

merci du fond du coeur pour le tuyaux. :D

peut-être as-tu un autre conseil à me communiquer ?
oui, faire gaffe au tuyau :twisted:
Ca m'a l'air assez chaud, les seuls correcteurs at home de ma connaissance étaient intégrés dans des rédactions avant et ont pu obtenir de rester chez eux pour raisons familiales ou de santé. Essaie peut-être de taper dans les maisons d'édition...
A louer, bon état général, faire offre
Bianca
Messages : 748
Inscription : 17 sept. 2002, 20:12
Localisation : 44 (L.A.)
Contact :

Message non lu par Bianca » 25 mars 2004, 12:51

Boultan m'a devancée pour le "tuyaux". Pas trop de conseil non plus, si ce n'est du démarchage à fond !!! Tu fais des candidatures avec CV et tu vas partout, au flan, au culot. Si tu veux vraiment, tu finiras par trouver, mais ça peut être long. Sois irréprochable dans ton CV, au niveau de l'orthographe, mais aussi des espaces, de la présentation (bien carrée, accchhhh), bref, sois parfaite sur le CV et la lettre. Au besoin (même pas au besoin d'ailleurs, c'est indispensable), potasse le code typo, un dictionnaire des difficultés du fraçais et des Bescherelle (ortho pas sûre, bon ça va hein...).
Et n'espère pas gagner ta vie avant... longtemps. Bon courage !
Bianca
Messages : 748
Inscription : 17 sept. 2002, 20:12
Localisation : 44 (L.A.)
Contact :

Message non lu par Bianca » 25 mars 2004, 12:53

Bianca a écrit :... un dictionnaire des difficultés du fraçais
Bon ben même moi... Je crois que je vieillis... :D
Avatar de l’utilisateur
Avenger
Messages : 360
Inscription : 01 juil. 2003, 10:46
Contact :

Message non lu par Avenger » 25 mars 2004, 13:29

Bianca a écrit :
Bianca a écrit :... un dictionnaire des difficultés du fraçais
Bon ben même moi... Je crois que je vieillis... :D
Oui, mais t'es pas correctrice, toi.
Gipsy

Message non lu par Gipsy » 25 mars 2004, 16:04

Merci à tous !!!! :D

J'espère que pour une fois je vais avoir de la chance. Je croise les doigts et j'attaque le démarchage illico presto.

Merci :D
Bianca
Messages : 748
Inscription : 17 sept. 2002, 20:12
Localisation : 44 (L.A.)
Contact :

Message non lu par Bianca » 25 mars 2004, 21:44

Avenger a écrit :
Bianca a écrit : Bon ben même moi... Je crois que je vieillis... :D
Oui, mais t'es pas correctrice, toi.
Je le fus, je le fus... Pis hey, je suis SR, c'est AUSSI de la correction.
Avatar de l’utilisateur
natha
Messages : 125
Inscription : 22 mai 2003, 09:45
Localisation : Hic et Nunc
Contact :

Message non lu par natha » 26 mars 2004, 08:46

Tu peux démarcher les boites de traduction (genre Berlitz)
Il arrive que de temps en temps au détour d'un coup de chance il te fasse faire du Rewriting (ce qui entre nous est moins chiant que la correction, et plus varié.)
Mais comme te le disait Bianca, tu n'en vivras que difficilement.
Jusqu'au jour ou ton réseau sera tellement béton que ton boulot arrivera le matin dans ta boite (mail), sans même que tu ais à passer un coup de fil.
il m'est arrivé parfois que des boites d'intérim cherchent un traducteur, un Sr, un correcteur en urgence. Et là c'est le Jackpot: Bien payé, déclaré et pérénisable.
Mias bon c'est rare. Il faut que tu sois correctrice + autre chose, sinon c'est un peu restreint (A mon avis)
ps: spécialise toi...cela se fait en général au gré des piges: tu deviendras peut être correctrice spécialisée dans le foncier par ex. ou alors tu pourras bosser pour plomberie mag, voire piscine mag, bref tout ce qui est mag et qui ne se vend pas en Kiosque. mais gare, là il faut être ultra polyvalent...
"Il n'y a pas de femmes moches...juste pas assez de vodka"
Proverbe Letton
Gipsy

Message non lu par Gipsy » 26 mars 2004, 16:00

merci ! :)

j'ai commencé à envoyer des cv et des lettres de motiv à différents groupes et je continue mon autre acitivité professionnelle qui est le secrétariat jusqu'à ce que je puisse vivre de ma passion pour la lecture.

je vous remercie tous pour l'aide que vous m'avez apporté. dès que je trouve quelque chose je vous en informe.

:D
piafette

Message non lu par piafette » 26 mars 2004, 20:48

Gipsy a écrit : je vous remercie tous pour l'aide que vous m'avez apporté. dès que je trouve quelque chose je vous en informe.

:D
apportéE serait mieux, non?

Correctrice à domicile, pour les éditeurs, je l'ai fait... plusieurs années!
Fantastique galère!

J'avoue avoir laissé tomber la piste. Sans vouloir te déprimer, même les plus chevronnés désespèrent quelque peu...

Pour preuve, ce texte, trouvé par hasard, qui, tout lucide qu'il soit, m'a encore plus ôté mes illusions sur cette activité:

http://www.google.fr/search?q=cache:uxP ... r&ie=UTF-8
Avatar de l’utilisateur
angustia
Messages : 35
Inscription : 03 févr. 2003, 10:05
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par angustia » 29 mars 2004, 18:06

Entièrement d'accord avec l'article cité en lien, et pour cause.

Je me suis retrouvée l'an dernier avec des centaines de pages à ortho-typo corriger, parce qu'un éditeur ne voulait pas payer cette étape trop cher et parce que je me croyais assez qualifiée, moi ancienne 20/20 en dictée... Or, même en potassant un code typo, ce genre de qualifications ne suffit pas : il y faut ajouter la dose de folie nécessaire pour scruter le texte à la loupe sans JAMAIS s'en éloigner (correcteur, ce n'est pas de la lecture, c'est plus proche de l'esthéticienne traquant le point noir).

Au final, des reproches de l'éditeur et des auteurs à causes de bourdes oubliées, tout cela parce qu'un lecteur doué peut croire avoir passé un texte au peigne fin, il y laissera toujours des fautes quand sa lecture se sera par inadvertance trop éloignée du ras-des-paquerettes des signes pour se laisser dériver dans le plaisir de la phrase... Aujourd'hui, j'aurais tendance à penser qu'il ne suffit pas d'être un bon lecteur pour corriger, il faut aussi être un MAUVAIS lecteur, savoir ne pas lire mais simplement regarder, c'est bien plus dur (parce que regarder une photo, d'accord, mais regarder un alignement de signes typo en tant que tels, c'est fabuleusement fastidieux)

Sans chercher pour autant à décourager les vocations, il ne s'agit que d'une mise en garde!
:wink:
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 863
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 29 mars 2004, 18:21

Mise en garde bienvenue.

Le métier de correcteur n'a rien à voir avec l'amour de la littérature mais plus avec celui de la belle ouvrage. Minutie et perfectionnisme avant toute chose.

Bref, un métier à part entière. Même si malheureusement en voie de disparition.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Lu

Formation lecteur-correcteur

Message non lu par Lu » 30 mars 2004, 14:49

C'est clair, le correcteur est un ouvrier du mot. Je viens de corriger un roman, c'était la première fois et c'était épuisant. Je suis d'accord avec l'auteur de l'article sur Google concernant l'importance du doute, de la perpétuelle remise en question du correcteur. Je suis beaucoup moins sûre de mes capacités rédactionnelles maintenant que j'ai dû les exploiter à fond.

J'ai lu avec intérêt les opinions des forumistes sur ce métier. Je suis moi-même en train de me demander si je me lance ou pas. J'ai l'envie, le goût de ce travail ingrat et solitaire de fourmi laborieuse, mais en ai-je le courage...? J'ai découvert trois centres de formation en France (tous chers) et seul un centre propose l'enseignement à distance. Or, et malgré le CIF, j'hésite à quitter le monde du travail et de l'entreprise pendant 6 mois.
D'où ma question : vous qui êtes correcteur ou qui en connaissez, ces formations (Formacom etc.) sont-elles nécessaires ? L'apprentissage des règles essentielles en autodidacte grâce aux ouvrages spécialisés peut-il suffire ?

Merci,
Lu
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »