musée, festival, capitale ou bas de casse

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Stel
Messages : 27
Inscription : 28 mai 2014, 09:37
Contact :

musée, festival, capitale ou bas de casse

Message non lu par Stel » 10 déc. 2014, 15:03

Bonjour à tous
Je vous fais part d'un problème qui me trotte dans la tête depuis un moment déjà. J'ai des soucis avec l'emploi de la capitale pour l'écriture des musées et des festivals. Le Lexique des règles typographiques ne nous parle que des GRANDES manifestations artistiques (Carnaval de Rio, Salon du livre...), pas des petites fêtes locales. Mon employeur me demande d'écrire par exemple "la fête du Piment, le festival de la Danse". Bien. Mon interrogation porte sur le cas où il n'y a pas d'article défini, mais indéfini. D'instinct j'écrirais "un festival de danse" ; mais "un festival de la Danse" ou "un festival de la danse" ? "le festival de danse" ou "le festival de Danse" ? Ces questions me poussent à m'interroger également sur le cas des musées... "le musée d'Archéologie", "un musée d'archéologie", "le plus grand Musée archéologique du monde" ou "le plus grand musée archéologique du monde"...
Que pensez-vous de tout cela ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: musée, festival, capitale ou bas de casse

Message non lu par coco47 » 10 déc. 2014, 17:12

D'abord, le patron a toujours raison. Cela dit, si on peut discuter, c'est toujours mieux.
Pour moi, la capitale s'impose quand on a affaire à une dénomination officielle, complète et exacte : le musée d'Art moderne (ou le Musée d'art moderne — après tout, les correcteurs du Monde, sous la houlette de Jean-Pierre Colignon, écrivaient jadis : le Ministère de l'intérieur).
Quand il s'agit d'une expression générique, il faut des bdc : un musée archéologique, le plus grand musée archéologique du monde…
Stel
Messages : 27
Inscription : 28 mai 2014, 09:37
Contact :

Re: musée, festival, capitale ou bas de casse

Message non lu par Stel » 10 déc. 2014, 17:52

Merci Coco47 pour votre réponse. J'avoue que j'ai retourné ça un certain nombre de fois dans ma tête pour, au final, me retrouver un peu perdue. Si d'autres correcteurs ont un avis sur la question ? Je vous souhaite une bonne soirée.
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Re: musée, festival, capitale ou bas de casse

Message non lu par Lextraterrestre » 12 déc. 2014, 09:23

Rappelez-vous qu'en typo française la cap reste l'exception. Croyez-en Coco47 et fuyez la cap. Le musée de Libourne ou le festival des Vieilles Charrues s'entendent très bien sans capitales. Si les organisateurs ont donné pour nom à un festival précis le nom de "de la Danse", usez de la majuscule. Si, en revanche, c'est un festival X de la danse en général, minusculez.
Stel
Messages : 27
Inscription : 28 mai 2014, 09:37
Contact :

Re: musée, festival, capitale ou bas de casse

Message non lu par Stel » 12 déc. 2014, 11:55

Oui, je sais bien cela, moi aussi je fais la chasse aux capitales dans tous les textes que je corrige. Et il y en a bien besoin ! Cependant je dois me plier aux demandes de mon employeur... qui, parfois, contredisent même le code typo ! Par exemple je dois écrire "à priori", "millefeuille". Cela ne me plaît pas, mais... c'est ainsi. Pour le cas des festivals, j'en trouve beaucoup dans mes textes et quand je lis "le festival de Danse", je ne sais pas s'il s'agit de son nom officiel.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: musée, festival, capitale ou bas de casse

Message non lu par coco47 » 12 déc. 2014, 20:16

Stel a écrit :Oui, je sais bien cela, moi aussi je fais la chasse aux capitales dans tous les textes que je corrige. Et il y en a bien besoin !
La cap est à la mode. Voilà-t-y pas que se répand l'habitude de mettre, dans les titres, une cap à chaque mot ou presque. Comme en anglais.
Stel a écrit :Cependant je dois me plier aux demandes de mon employeur... qui, parfois, contredisent même le code typo ! Par exemple je dois écrire "à priori", "millefeuille". Cela ne me plaît pas, mais... c'est ainsi.
J'ai déjà raconté sur ce forum que, quand j'ai débuté dans le métier, j'ai eu à corriger la revue d'un syndicat de boulangers-pâtissiers. Il fallait une cap à croissant, baguette, bâtard et tout le saint-frusquin.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »