Page 1 sur 1

A tout moment / à tous moments

Publié : 27 sept. 2012, 10:14
par vicris
Bonjour,

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer la différence entre ces deux orthographes, svp : " à tout moment " et " à tous moments " ?

L'un insinuerait-il : un instant parmi d'autres, quelconque, de manière aléatoire, et l'autre ; plusieurs instants possibles ou tous les instants possibles ? :shock:

Merci à celle ou celui qui saura me l'expliquer :D :idea:

Re: A tout moment / à tous moments

Publié : 27 sept. 2012, 10:49
par prof
vicris a écrit :Quelqu'un pourrait-il m'expliquer la différence entre ces deux orthographes, svp : " à tout moment " et " à tous moments " ?
Bonjour !
     On peut lui rendre visite à tout moment (= n'importe lequel), mais l'entretien risque d'être perturbé à tous moments (= fréquemment).

Re: A tout moment / à tous moments

Publié : 14 oct. 2017, 10:11
par edouardthebaud
pas d'accord
l'entretien .... a tout moment aussi.
car il n'y a qu'un moment, c'est comme pour la visite, même si il pourra se répèter.
Dans l'incertitude, c'est le singulier qui l'emporte.
C'est comme a tout instant.

Re: A tout moment / à tous moments

Publié : 20 oct. 2017, 13:33
par Lextraterrestre
En accord avec Édouard, "à tout moment" (= à n'importe quel moment) ne connaît qu'une seule orthographe. À tous moments n'existe pas. Cf. À tout instant (personne n'imaginerait d'écrire "à tous instants"), de toute façon, etc.

Re: A tout moment / à tous moments

Publié : 22 oct. 2017, 13:01
par Doutreligne M.
Le Thomas (Dictionnaire des difficultés de la langue française, édité par Larousse) dit qu'on rencontre les deux orthographes – même si l'expression s'écrit généralement au singulier –, sans faire de distinction de sens.

Re: A tout moment / à tous moments

Publié : 28 oct. 2017, 08:39
par Ilola
Surprenant que le Thomas accepte le pluriel.

Pour moi, c'est soit "A tout moment", dans le sens de "A quelque moment que ce soit", ou bien c'est "A tous LES moments", s'il y a un une suite qui définit les moments, par exemple : "A tous les moments où j'entendais cette voix à la radio, je revoyais la maison de mon enfance"...