A l'aide question typo et ortho

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 18 avr. 2012, 18:15

FlorentT a écrit :Très bon résumé !
Non, pas très bon. Je viens d'ailleurs de le modifier pour l'améliorer.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 18 avr. 2012, 18:33

CathyBerberian a écrit :
coco47 a écrit :Concernant la règle des titres, je me souviens de cette explication qu'on m'a fournie jadis : cette règle a pour but, me disait-on, de permettre le classement des livres dans les rayons des bibliothèques, l'ouvrage étant classé d'après sa ou ses capitales.
coco47, ne le prends pas pour une attaque personnelle, mais dans les bibliothèques les livres sont rangées par genre (littérature, technique, pratique…) puis par le nom de l'auteur.
D'accord, mais quand, dans le genre « Littérature », vous êtes aux rayons (car il en faut plusieurs) Hugo ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 18 avr. 2012, 18:35

titicaro a écrit :
coco47 a écrit :Sans compter qu'il n'y a aurait aucune raison que ce subjonctif fût imparfait. Mais peut-être Titicaro elle voulu dire « nous expliqua » ?
Yes !!
bravo pour la réponse qui en utilise un par contre ;-), c'est vraiment une réponse de correcteur. ;-)
Le correcteur qui a écrit peut-être Titicaro elle voulu dire […] aurait mieux fait de se relire. Il aurait alors écrit : peut-être Titicaro a-t-elle voulu dire […].
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par PascalSR » 21 avr. 2012, 09:15

Bonjour Titicaro,

J'aimerais savoir quel âge tu as. Et pourrais-tu nous parler plus en détails de ce qui t'a poussée à devenir correctrice et à faire le CEC (par défaut, si j'ai bien suivi) ?
Ton profil me semble assez particulier et original, tout comme ton personnage tel que tu nous le présentes ici.

En tout cas, je te félicite, tu es bien la première personne sur ce forum, depuis sept ans que j'y viens, à qui des correcteurs consacrent six pages de leur temps sur Internet. Et bien que je me garde de te jauger bien ou mal, ton aplomb et ta persévérance dans ce post semblent être une sensible indication de ta capacité à tenir face à l'adversité.

Maintenant, la fougue, le manque de confiance et de recul face aux arguments opposés sont souvent l'apanage de la jeunesse. Défauts sans nul doute excusables, s'il en est.

Avec quelques bons conseils, un petit nourissonnage, plus de jugeote et du métier, je me dis que tu ferais peut-être une bonne correctrice.

Mais deux des choses primordiales que tu dois toujours avoir à l'esprit si tu te destines sérieusement à cet âpre et ingrat métier, c'est l'humilité face à son travail et la remise en cause permanente. Nul n'est à l'abri d'une erreur. Et on nous demande rien de moins qu'être infaillible. Le correcteur est un équilibriste. À la fois dans la théorie et le pragmatique. Puriste et ouvert d'esprit. Rigoureux mais capable de consensus. Ferme mais diplomate. Tout à la fois très compétent, sûr de lui, prêt à entendre le moindre contre-argument, la moindre critique et sans cesse capable de douter, à chaque ligne, de ce qu'il a sous les yeux. Mais à la vitesse d'une rotative au galop.

C'est un métier où il faut être et avoir. Et ne pas attendre d'être remercié pour ça. Le correcteur tient sa fierté et son mérite dans ce qu'il fait, pas dans ce qu'on est en droit d'attendre de lui.

Et il ne faut pas s'attendre à être riche. Tout au plus à vivre de son labeur quotidien. Si on a de la chance.

Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur est le chemin. Lao Tseu

Et la chose la plus importante pour être un bon correcteur, ce n'est pas les connaissances, de la culture, la pertinence d'intervention — toutes ces choses sont des atouts que possède tout bon correcteur —, c'est l'«iœil ». La capacité, parfois innée chez certains, parfois difficile à acquérir par d'autres, à repérer les erreurs dans l'immédiateté.

Et pour vraiment finir en beauté et illustrer l'ensemble de ces six pages plus ou moins vertes ou tendres, mais toujours sous-tendues d'un profond amour du métier, voici un extrait d'un petit trésor d'archive (suisse, désolé, nul n'est prophète en son pays) trouvé sur Internet :

La correction d’une épreuve n’est pas une chose aussi aisée qu’il peut sembler de prime abord. Tel qui possède à fond toutes les subtilités de la langue et se croit doué pour le métier, mais à qui manque l’attention soutenue indispensable pour détecter toutes les erreurs grammaticales et aussi typographiques : lettres d’un corps, d’un caractère ou d’un œil différents qui s’y seraient glissées, ne fera jamais un bon correcteur. On exige en outre du correcteur qu’il soit omniscient, qu’il ait des connaissances précises sur tout. Il doit avoir une mémoire particulièrement active et bien meublée de manière à ne jamais hésiter et ne pas être obligé de recourir à chaque instant au dictionnaire pour corriger les irrégularités ou répondre à la question posée par le typo ou le rédacteur sur un problème grammatical parfois épineux. Un bon correcteur doit être à la fois érudit et connaître les règles de la composition typographique dans tous ses détails, posséder des rudiments des langues étrangères les plus usuelles et aussi d’argot. Il doit connaître l’orthographe exacte du nom de la dernière vedette du cinéma, du sport ou de la littérature, le titre du roman ou du film en vogue, etc.


NB : il me semble qu'ici le terme « omniscient » est employé de manière abusive. À vérifier. Je n'ai rien sous la main pour ce faire. Si quelqu'un veut bien le faire pour moi, je lui en saurai gré.
Ces technologies fabriquent une société qui détruit ce qui permet une vie décente.
Sous nos yeux, on voit le monde plonger dans le libéralisme.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 21 avr. 2012, 19:46

PascalSR a écrit :Bonjour Titicaro,
J'aimerais savoir quel âge tu as. Et pourrais-tu nous parler plus en détails de ce qui t'a poussée à devenir correctrice et à faire le CEC (par défaut, si j'ai bien suivi) ?
Ton profil me semble assez particulier et original, tout comme ton personnage tel que tu nous le présentes ici.

J'ai 32 ans. Je suis devenue correctrice parce que j'aime les mots et que je lis beaucoup et écris et parce que dans l'idéal j'aimerais être écrivain, mais comme c'est pas facile et qu'il faut vivre et que l'une des solutions pour voir ce qui va pas dans ses écrits, c'est de chercher ce qui va pas dans ceux des autres, eh bien voilà. Ayant été licenciée de mes anciens boulots, je me suis lancée. L'avenir dira si j'ai eu raison. C'est pas facile, mais pour l'instant je m'accroche ; ça me plait ; j'ai pas eu de mauvais retours pour l'instant.
Mon parcours et mes galères sont peut-être à l'origine de mon caractère, je le reconnais, je suis un peu soupe au lait, mais parce qu'un peu déçue parce que j'ai vécu jusqu'ici et appelons un chat un chat parce que je crois que je suis un peu déprimée. Voilà. Là, j'ai été super honnête, parce que je t'aime bien coco, et que j'apprécie à chaque fois tes interventions. ;)

En tout cas, je te félicite, tu es bien la première personne sur ce forum, depuis sept ans que j'y viens, à qui des correcteurs consacrent six pages de leur temps sur Internet. Et bien que je me garde de te jauger bien ou mal, ton aplomb et ta persévérance dans ce post semblent être une sensible indication de ta capacité à tenir face à l'adversité.

Motivée, je le suis.

Maintenant, la fougue, le manque de confiance et de recul face aux arguments opposés sont souvent l'apanage de la jeunesse. Défauts sans nul doute excusables, s'il en est.

Jeune, je pense l'être encore ; naïve, je ne crois pas, sauf si l'on appelle naïveté l'espoir de trouver ma place dans le secteur littéraire.

Avec quelques bons conseils, un petit nourissonnage, plus de jugeote et du métier, je me dis que tu ferais peut-être une bonne correctrice.

Si seulement, un recruteur pouvait t'entendre. ;-)

Mais deux des choses primordiales que tu dois toujours avoir à l'esprit si tu te destines sérieusement à cet âpre et ingrat métier, c'est l'humilité face à son travail et la remise en cause permanente. Nul n'est à l'abri d'une erreur. Et on nous demande rien de moins qu'être infaillible. Le correcteur est un équilibriste. À la fois dans la théorie et le pragmatique. Puriste et ouvert d'esprit. Rigoureux mais capable de consensus. Ferme mais diplomate. Tout à la fois très compétent, sûr de lui, prêt à entendre le moindre contre-argument, la moindre critique et sans cesse capable de douter, à chaque ligne, de ce qu'il a sous les yeux. Mais à la vitesse d'une rotative au galop.

Ca fait peur.

C'est un métier où il faut être et avoir. Et ne pas attendre d'être remercié pour ça. Le correcteur tient sa fierté et son mérite dans ce qu'il fait, pas dans ce qu'on est en droit d'attendre de lui.
Et il ne faut pas s'attendre à être riche. Tout au plus à vivre de son labeur quotidien. Si on a de la chance.

Ce serait déjà pas mal.

Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur est le chemin. Lao Tseu

Alors là je note. ;-)

Et la chose la plus importante pour être un bon correcteur, ce n'est pas les connaissances, de la culture, la pertinence d'intervention — toutes ces choses sont des atouts que possède tout bon correcteur —, c'est l'«iœil ». La capacité, parfois innée chez certains, parfois difficile à acquérir par d'autres, à repérer les erreurs dans l'immédiateté.

Et pour vraiment finir en beauté et illustrer l'ensemble de ces six pages plus ou moins vertes ou tendres, mais toujours sous-tendues d'un profond amour du métier, voici un extrait d'un petit trésor d'archive (suisse, désolé, nul n'est prophète en son pays) trouvé sur Internet :

La correction d’une épreuve n’est pas une chose aussi aisée qu’il peut sembler de prime abord. Tel qui possède à fond toutes les subtilités de la langue et se croit doué pour le métier, mais à qui manque l’attention soutenue indispensable pour détecter toutes les erreurs grammaticales et aussi typographiques : lettres d’un corps, d’un caractère ou d’un œil différents qui s’y seraient glissées, ne fera jamais un bon correcteur. On exige en outre du correcteur qu’il soit omniscient, qu’il ait des connaissances précises sur tout. Il doit avoir une mémoire particulièrement active et bien meublée de manière à ne jamais hésiter et ne pas être obligé de recourir à chaque instant au dictionnaire pour corriger les irrégularités ou répondre à la question posée par le typo ou le rédacteur sur un problème grammatical parfois épineux. Un bon correcteur doit être à la fois érudit et connaître les règles de la composition typographique dans tous ses détails, posséder des rudiments des langues étrangères les plus usuelles et aussi d’argot. Il doit connaître l’orthographe exacte du nom de la dernière vedette du cinéma, du sport ou de la littérature, le titre du roman ou du film en vogue, etc.

Je note aussi. ;-) Pour l'instant, j'avoue que j'ai le dico greffé à la main.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 22 avr. 2012, 04:41

titicaro a écrit :parce que je t'aime bien coco, et que j'apprécie à chaque fois tes interventions. ;)
Qui est ce coco ? Un coco générique, qui s'appliquerait à Pascal ? Ou le Coco 47 qui vous a répondu à plusieurs reprises, mais qui cette fois n'était pas intervenu ?
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 22 avr. 2012, 09:32

coco47 a écrit :
titicaro a écrit :parce que je t'aime bien coco, et que j'apprécie à chaque fois tes interventions. ;)
Qui est ce coco ? Un coco générique, qui s'appliquerait à Pascal ? Ou le Coco 47 qui vous a répondu à plusieurs reprises, mais qui cette fois n'était pas intervenu ?
LOL Aïe la boulette. Je parlais bien de Coco 47, un grand pardon Pascal. C'est pareil, j'aime beaucoup tes interventions (je m'adresse à Pascal, hein, mais je suis grillée je pense), c'est pour cela que tous les deux je vous confonds. Mille excuses, j'étais fatiguée hier soir. C'est ça Internet...
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par Lextraterrestre » 24 avr. 2012, 21:03

Dites, vous ne croyez pas que ce fil dérive ? Pauvre Titicaro qui n'a guère commis plus de fautes d'inattention dans son message que ses contempteurs sourcilleux et professionnels ! Faisons-lui la grâce de penser qu'elle est plus attentive pour ses clients, et que les références données répondent pleinement à sa question. Il ne vous est jamais arrivé de poser une question basique à la cantonade plutôt que d'ouvrir un Grevisse ? :) Pas de procès d'intention. Camaraderie…
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 25 avr. 2012, 03:13

Mais on est bien d'accord avec cela, il me semble. En tout cas moi.
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par nesk » 25 avr. 2012, 10:14

Du coup, retournons dans les questions d'ortho, puisque c'est le sujet ici :wink:

Ma question du jour, bonjour : on écrit "frais", sans accent, mais "fraîche", avec accent (et d'ailleurs, "frais" avec un "s" final, mais "fraîche" avec "ch". Pourquoi pas "cette viande est très fraise" ? très certainement une histoire étymologique, mais je serais curieuse de savoir laquelle).

Je n'aurai le temps de chercher cela que ce soir, mais en attendant, quel est votre avis sur la question ?
Azucena64
Messages : 42
Inscription : 10 mars 2010, 13:50
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par Azucena64 » 25 avr. 2012, 13:32

Ah ! Parce que vous "faites" un métier ? Nous, nous exerçons une profession.

Cela étant dit, il vous faudra toute votre carrière durant, comme nous l'avons tous fait et le faisons encore, "cent fois sur le métier remettre votre ouvrage" et mille fois vous replonger dans les dictionnaires et autres ouvrages didactiques.

Je comprends la réaction de mes confrères, et cela pour quatre raisons :
1) Un véritable correcteur, fût-il débutant, ne poserait pas de telles questions, tout au moins pas toutes. Certaines d'entre elles révèlent de grosses lacunes que l'on ne saurait pardonner à un "apprenti" correcteur. Au vu de leur gravité, il est patent qu'il vous faut parfaire votre formation avant de pouvoir exercer ce métier. De grâce, ne mettez pas la charrue avant les bœufs !
2) Répondre à toutes vos questions "en bloc" prendrait peut-être beaucoup de temps… Posez donc une question à la fois, "diluez", vous aurez plus de chances d'obtenir des réponses ponctuelles.
3) Nombre d'entre nous, même des plus chevronnés, éprouvent de très sérieuses difficultés à vivre de leur métier et à joindre les deux bouts. Comprenez leur aigreur quand un débutant, donc un concurrent potentiel, vient leur poser de telles questions !
4) Certaines réponses relèvent de la simple logique grammaticale ou d'un savoir élémentaire.

Prenons un simple exemple pour corroborer ce que je viens de dire. Vous demandez : "Faut-il un trait d'union à roue avant ?" Réfléchissez ! Il ne s'agit pas d'un nom composé que je sache ? Pas de trait d'union car "avant" est ici un adjectif, invariable qui plus est. À mon humble avis, un simple Petit Larousse vous aurait renseignée sur ce point.
Voilà, vous avez la réponse à une de vos questions.
Roue avant, roues avant, siège arrière, sièges arrière, etc.

Par ailleurs, il me semble avoir lu quelque part que vous débutez juste une formation, mais je me trompe peut-être où alors le message que j'ai entr'aperçu (que certains écrivent "entraperçu") est ancien.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 25 avr. 2012, 14:33

Par ailleurs, il me semble avoir lu quelque part que vous débutez juste une formation, mais je me trompe peut-être où alors le message que j'ai entr'aperçu (que certains écrivent "entraperçu") est ancien.
J'ai suivi une formation, celle du CEC, mais je pense qu'il n'est la peine de revenir là-dessus, pleeeease.

Je me lance dans le métier. Voilà, que ça vous plaise ou non. ;-)

Vous inquiétez pas, la France est assez peuplée pour que chacun trouve ses clients, promis, je ne vous piquerai pas les vôtres et essaierai de faire le moins de tort possible à la profession.
Azucena64
Messages : 42
Inscription : 10 mars 2010, 13:50
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par Azucena64 » 25 avr. 2012, 14:46

Je ne pense pas, au vu de votre consternante réponse, qu'il y ait matière à s'inquiéter pour nous, effectivement. Mais en est-il de même en ce qui concerne la langue française ?
Personnellement, je n'ai pas l'heur de connaître la formation proposée par ledit CEC et ne saurais en préjuger. Cependant, les ouvrages cités çà et là dans ces commentaires vous seront utiles, comme ils le sont pour nous qui n'avons certes pas la science infuse. Il vous suffira de vous les procurer petit à petit, voire de vous les faire offrir en quelque occasion, et de les consulter chaque jour, comme nous l'avons fait.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 26 avr. 2012, 15:16

Prenons un simple exemple pour corroborer ce que je viens de dire. Vous demandez : "Faut-il un trait d'union à roue avant ?" Réfléchissez ! Il ne s'agit pas d'un nom composé que je sache ? Pas de trait d'union car "avant" est ici un adjectif, invariable qui plus est. À mon humble avis, un simple Petit Larousse vous aurait renseignée sur ce point.
Voilà, vous avez la réponse à une de vos questions.
Roue avant, roues avant, siège arrière, sièges arrière, etc.

Et pourquoi on en met un (trait-d'union) à arrière-pensée alors ?
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par Catherine_75 » 26 avr. 2012, 15:28

titicaro a écrit :
Prenons un simple exemple pour corroborer ce que je viens de dire. Vous demandez : "Faut-il un trait d'union à roue avant ?" Réfléchissez ! Il ne s'agit pas d'un nom composé que je sache ? Pas de trait d'union car "avant" est ici un adjectif, invariable qui plus est. À mon humble avis, un simple Petit Larousse vous aurait renseignée sur ce point.
Voilà, vous avez la réponse à une de vos questions.
Roue avant, roues avant, siège arrière, sièges arrière, etc.

Et pourquoi on en met un (trait-d'union) à arrière-pensée alors ?
Parce que, contrairement à "roue avant", "siège arrière", c'est un nom composé ! Vous ne voyez pas la différence ?!
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »