Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs ?

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs ?

Message non lu par Lextraterrestre » 29 mai 2010, 17:17

Vous avez dû y répondre cent fois.
Mais je n'ai jamais trouvé de réponse univoque.

Un éditeur - connu - me rétribue en Agessa un cycle de corrections ainsi défini :
• Première lecture du manuscrit sur écran, avec saisie des corrections orthotypo et souvent stylistiques sans aller jusqu'à la réécriture (mot mal choisi, phrase bancale, repérage des incohérences...).
• Après correction manuelle, passage de ProLexis par prudence - mais c'est long !
• Le manuscrit repart vers l'auteur(e) et les services internes de l'éditeur, montage.
• Je reçois le jeu monté sur papier pour une dernière lecture, avec indications des corrections selon Code typo.

Les manuscrits sont de volume variable : le plus "court", environ 145 000 signes, le plus gros 480 000 signes, en moyenne 250 000 à 300 000 signes.

Les délais sont invariablement serrés : trois ou quatre jours pour la première lecture, souvent deux ou trois jours pour l'épreuve papier (sic).

La rémunération est forfaitaire : elle était de 300 € jusqu'à récemment, elle est passée à 400 récemment (sur ma demande).

Certains confrères/soeurs crient au scandale autour de moi. D'autres me disent que compte tenu de la régularité - une moyenne de deux ou trois manuscrits par mois - le tarif se justifie.

Comme je suis aujourd'hui peu disponible, l'éditeur m'a demandé des relais auxquels il propose le même tarif. Or il semblerait qu'il ait soudain du mal à en trouver...

J'attends vos avis avec reconnaissance.

PS : quelques cas de rewriting de manuscrits et de reconstruction du plan, y compris la correction orthotypo : forfait de 1 000 €.
Je précise qu'en dépit d'une connaissance approfondie de l'orthographe et des règles typographiques, je n'ai jamais eu de formation de correcteur et me consacre au journalisme et à l'écriture de livres. D'où ma méconnaissance du terrain.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Catherine_75 » 30 mai 2010, 15:59

Effectivement, c'est une question récurrente à laquelle vous auriez pu trouver des éléments de réponse en faisant une recherche sur le forum.

Cela dit, je suis horrifiée par les salaires que vous annoncez. Cela ne m'étonne pas que cet éditeur ait du mal à trouver des gogos qui acceptent ce tarif, et tant mieux ! Euh... je ne voulais pas vous traiter de « gogo », je peux comprendre votre ignorance en la matière puisque vous n'êtes pas un « vrai » correcteur. Vous auriez cependant pu vous renseigner avant d'accepter de travailler pour l'éditeur.

Pour commencer, il n'est pas légal d'être payé en Agessa quand on est correcteur. Mais, je sais, quand on a besoin de travailler pour payer son loyer, on accepte parfois (moi la première, je ne vous jetterai donc pas la pierre). Mais, dans ce cas, il faut au moins majorer le tarif, l'éditeur étant 100 % gagnant car il ne paye pas de charges sociales. De plus, vous dites que c'est un éditeur connu, je présume donc qu'il ne s'agit pas d'une petite maison d'édition aux moyens financiers restreints.
Savez-vous que Gallimard a perdu un procès qu'une correctrice — soutenue par le syndicat des correcteurs — avait intenté à l'éditeur pour paiement en Agessa ?

Ensuite, si je comprends bien, le forfait que vous recevez est identique, quel que soit le volume de l'ouvrage ?! Ce n'est pas acceptable. Il n'est pas acceptable non plus de corriger un manuscrit de 480 000 signes en 3 ou 4 jours. Pour faire un travail correct, il faudrait une cinquantaine d'heures pour la première correction, et une trentaine pour le travail sur épreuve (soit deux semaines en tout). J'ajouterai qu'il ne faut pas faire corriger le même texte deux fois par le même correcteur. Il faut un œil neuf pour le dernier passage, un œil qui verra ce que le premier n'a pas vu (et ne verra pas davantage en relisant le texte une fois de plus). Mais, évidemment, ils ont des difficultés à trouver des correcteurs aux tarifs qu'ils proposent…

Les tarifs, justement, j'y viens :
— Pour la correction orthographaphique, grammaire, typo, syntaxe, incohérences, répétions, vérification des informations, style… : 15 € de l'heure et environ 8 000 signes par heure.
— Pour la correction sur épreuve papier (vérification de l'intégration des corrections, relecture simple, coquilles, typo) : 15 € de l'heure et environ 15 000 signes par heure.

Ce qui donne au total, pour les deux types de correction :
— un peu plus de 400 € pour un manuscrit de 145 000 signes (soit votre forfait actuel),
— entre 750 et 850 € pour un manuscrit de taille moyenne,
— presque 1 400 € pour un manuscrit de 480 000 signes.

Je parle ici de salaires. Un paiement en Agessa devrait être plus élevé d'au moins 20 à 30 % (et l'éditeur est toujours gagnant par rapport à un paiement en salaire).

Ce sont des montants corrects pour un correcteur professionnel, qualifié, à qui on donne le temps de travailler dans des délais raisonnables en fonction du volume à corriger. Tarifs à moduler, donc, car la correction n'est pas, semble-t-il, votre métier de base. Par ailleurs, on peut envisager une baisse pour un travail régulier de deux ou trois manuscrits par mois. Mais tout de même ! Je vous conseille de négocier un paiement à l'heure, même si vous appliquez un tarif inférieur à celui que je préconise ou la mise en place de trois forfaits différents (pour les manuscrits de petit, moyen, et gros volumes).

Je me permettrai d'ajouter qu'on ne s'improvise pas correcteur parce qu'on est bon en français, et qu'on a une bonne connaissance des règles typographiques. C'est un vrai métier qui s'apprend, soit par une formation, soit sur le terrain avec l'aide d'un correcteur professionnel.
Cleme
Messages : 94
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Cleme » 30 mai 2010, 22:11

Bonjour,

Je partage dans les grandes lignes l'avis de Catherine. Tout d'abord, les délais annoncés me semblent vraiment difficiles à respecter : avec 300 000 signes à relire en 4 jours, on ne doit pas beaucoup dormir... ou alors on laisse passer pas mal de coquilles, à mon avis !

Je la rejoins aussi sur la question des tarifs : 400 € pour assurer la correction d'un ouvrage de 145 000 signes, à la rigueur, ça peut convenir. Mais proposer la même somme pour 480 000 signes, c'est du foutage de g... ! Il faudrait demander bien plus (voir le message de Catherine), surtout si les délais sont si courts.

OK pour faire baisser un peu les prix si les commandes sont régulières, mais là, c'est exagéré. Quant au fait de ne pas avoir suivi de formation de correcteur, cela ne justifie pas, à mon avis, d'être moins bien payé qu'un correcteur "formé" qui ferait le même boulot : à partir du moment où l'éditeur t'a choisi, c'est qu'il considère que tu as les compétences nécessaires pour faire le travail d'un correcteur, donc tu dois être payé en tant que tel. Ou alors il pense que tu es une bonne poire prête à accepter des clopinettes pour faire le boulot, quitte à ce qu'il soit moins bien effectué que s'il avait payé un vrai correcteur... Ce qui n'est pas ton cas, j'imagine ? :)
Vanessa_du_Frat

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Vanessa_du_Frat » 31 mai 2010, 11:33

De mon côté, n'ayant pas une grande habitude des tarifs (surtout que je ne suis pas en France, donc ça n'a rien à voir), je suis très contente d'avoir pu profiter des réponses à votre question ! Je ne peux pas apporter grand-chose (ou ce que je peux apporter va complètement dans l'autre sens, donc je m'abstiendrai), mais effectivement, l'idée des trois "forfaits" me semble intéressante. Personnellement, je suis tellement dans la dèche financière qu'un tel contrat serait déjà une aubaine pour moi.
BEGET
Messages : 51
Inscription : 25 oct. 2007, 14:59
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par BEGET » 01 juin 2010, 15:11

J'ai déjà accepté exceptionnellement 1 € les 1 000 signes payés en droits d'auteur. Mais pas question que cela se renouvelle.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Catherine_75 » 03 juin 2010, 15:12

Il me semble qu'il serait sympathique de la part de Lextraterrestre de remercier les personnes qui ont pris la peine de répondre à sa question.
On demande des avis, on en reçoit, et...pfffttt ! Plus personne.
azul47

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par azul47 » 03 juin 2010, 22:29

Ça c'est vrai ! En tout cas, sachez que beaucoup vous lisent, Catherine, et apprécient.
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Lextraterrestre » 03 juin 2010, 22:50

Je prends connaissance de vos réponses et me rends compte à quel point la réalité des négociations échappe hélas à vos estimations. Et pas seulement chez cet éditeur.

Merci, Catherine, pour vos inquiétudes sur mes capacités de correcteur non diplômé, mais comme le souligne plus cordialement Cleme, oui, mes prestations dans ce domaine valent les vôtres, je vous rassure. Même avec 3 ou 4 manuscrits par mois, des piges, la rédaction en chef d'une revue, plus un livre à écrire entre deux corrections. Il est pourtant vrai que cet éditeur a bien profité de mon travail.

Il se trouve que je viens seulement de me connecter pour lire vos réponses. Merci pour vos témoignages. Quant à la curieuse façon de Catherine et ses admirateurs de s'étonner de mon silence, que dire ? Rien, sans doute.

Cordialement à tous.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Catherine_75 » 04 juin 2010, 00:04

Lextraterrestre a écrit :Je prends connaissance de vos réponses et me rends compte à quel point la réalité des négociations échappe hélas à vos estimations. Et pas seulement chez cet éditeur.
Je sais bien. On le sait tous. Comme tout le monde, je suis confrontée à des négociations difficiles. J'ai d'ailleurs dit dans ma première réponse qu'il m'arrivait, à ma grande honte, d'accepter du travail payé en Agessa. Mais il y a des seuils que je refuse de franchir. Un forfait de 400 € pour deux corrections d'un manuscrit de 480 000 signes, c'est un cas extrême dont je ne suis pas encore revenue.
Vous dites que « votre » éditeur a du mal à trouver des correcteurs au même tarif… Ça me rassure un peu : les correcteurs savent encore dire non.

Mais, heureusement, il existe encore des éditeurs corrects.

Lextraterrestre a écrit :Merci, Catherine, pour vos inquiétudes sur mes capacités de correcteur non diplômé, mais comme le souligne plus cordialement Cleme, oui, mes prestations dans ce domaine valent les vôtres, je vous rassure. Même avec 3 ou 4 manuscrits par mois, des piges, la rédaction en chef d'une revue, plus un livre à écrire entre deux corrections. Il est pourtant vrai que cet éditeur a bien profité de mon travail.
Pas de quoi, Lextraterrestre ! :lol:
Soyons clairs : nombreux sont ceux qui se décrètent « correcteurs » parce qu'ils sont profs, instits ou bons en français tout simplement. Ce ne sont pas des correcteurs, et je me bats souvent pour faire comprendre que c'est un vrai métier qui s'apprend. Vous signalez vous-même que ce n'est pas votre métier de base. Mais je veux bien croire que, avec 3 ou 4 manuscrits à corriger tous les mois depuis X mois ou années (?), vos travaux (je n'aime pas le terme de « prestations » dans ce cadre) valent ceux de n'importe quel correcteur professionnel. Mais être rédac chef d'une revue, auteur, n'apporte pas de poids à vos compétences de correcteur, ce sont des métiers différents. Je fais moi-même de l'écriture pour une agence de com, depuis peu de la réécriture pour une maison d'édition et j'ai deux bouquins en cours. Et je vous assure qu'il m'arrive bien souvent de laisser passer des fautes honteuses quand j'écris.
Désolée pour mon manque de cordialité, ou plutôt de diplomatie. Je suis ainsi, je sais que je dis souvent les choses de façon abrupte, on me l'a dit, je m'en suis déjà excusée plusieurs fois, ici et ailleurs. Je ne pense plus changer aujourd'hui à mon « grand âge ». Promis, si je dois m'inscrire à un autre forum, je choisirai un pseudo du genre « la pas diplomate ».
Lextraterrestre a écrit :Il se trouve que je viens seulement de me connecter pour lire vos réponses. Merci pour vos témoignages. Quant à la curieuse façon de Catherine et ses admirateurs de s'étonner de mon silence, que dire ? Rien, sans doute.
Mes admirateurs ? Quels admirateurs ? Je suis trop chiante et trop désagréable (voir plus haut) pour avoir une « cour ».

Il se trouve que, en début d'après-midi, j'étais connectée sur le forum et vous aussi (attention, il y a des mouchards en bas qui disent qui est connecté ! :lol:) et j'avoue avoir été agacée de constater en parallèle que vous ne vous étiez pas manifesté(e) sur votre post, ce qui m'a conduite à écrire ce commentaire quelque peu acerbe.
Mais cela n'aurait pas été la première fois, et ce ne sera pas la dernière, qu'une personne requière une aide sur un forum et disparaisse quand elle a ses réponses sans un merde ni un merci. Et, oui, ça m'énerve. Mais je dois être de la vieille école…

Bonne soirée, ou fin de soirée, ou nuit à tout le monde.
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Lextraterrestre » 05 juin 2010, 00:13

Mouchards ? Bizarre... Drôle de mentalité. Si j'étais connecté, je n'étais pas forcément "sur" le fil des messages... Et je sais dire "merci". Bref, nous sommes hors sujet, et c'est sans aucune importance.
Cordialement.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Catherine_75 » 05 juin 2010, 02:10

Lextraterrestre a écrit :Mouchards ? Bizarre... Drôle de mentalité. Si j'étais connecté, je n'étais pas forcément "sur" le fil des messages... Et je sais dire "merci". Bref, nous sommes hors sujet, et c'est sans aucune importance.
Cordialement.
« Mouchards », c'était pour rire !
Simplement, il y a une mention en bas de page « utilisateurs parcourant actuellement ce forum » avec les pseudos des utilisateurs concernés. Il n'y a aucune « délation » là-dedans.
C'est bien de savoir dire merci…
Néanmoins, la prochaine fois que vous poserez une question sur ce forum, je ne crois pas que je me précipiterai pour y répondre.
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Lextraterrestre » 05 juin 2010, 11:08

Effectivement, vous êtes "particuière", Catherine ;-) Je crois que vais beaucoup regretter votre absence de réponse...
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Sempiternelle question : tarifs correction des éditeurs

Message non lu par Catherine_75 » 05 juin 2010, 15:12

Lextraterrestre a écrit :Effectivement, vous êtes "particuière", Catherine ;-) Je crois que vais beaucoup regretter votre absence de réponse...
Je ne sais pas comment je dois prendre « particulière »… Je vais décider que c'est plutôt gentil !
Profitez bien de ce week-end estival, ne travaillez pas trop !
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »