dit ou dits

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
varannes
Messages : 10
Inscription : 05 nov. 2007, 11:06
Contact :

dit ou dits

Message non lu par varannes » 23 déc. 2007, 10:49

Je suis perdue avec l'accord des participes passés des verbes pronominaux, en plus avec infinitif à suivre... Vous pouvez m'éclairer sur cette phrase ? "ils se sont vite dit(s) prêts à suivre cet exemple"
Il s'agit d'un verbe pronominale réciproque ? Donc qui s'accorde comme avec avoir. Selon moi le pronom se est COI donc pas d'accord donc "dit" ?
RRA
Messages : 18
Inscription : 11 juin 2007, 15:03
Contact :

Réponse

Message non lu par RRA » 23 déc. 2007, 13:14

"Ils se sont dit", bien sûr.

Pour l'étude des participes passés, lisez les annexes du "Dictionnaire d'orthographe" de Jouette.
Dernière modification par RRA le 26 déc. 2007, 10:15, modifié 1 fois.
varannes
Messages : 10
Inscription : 05 nov. 2007, 11:06
Contact :

Message non lu par varannes » 24 déc. 2007, 09:20

Merci ;-)
Porcile
Messages : 142
Inscription : 16 déc. 2005, 12:43
Contact :

Message non lu par Porcile » 26 déc. 2007, 00:01

Donc il ne s'agit pas d'un verbe de sens réciproque, sinon il y aurait accord.
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 26 déc. 2007, 01:35

Oui, mais attention :

Ils se sont déclaré leur amour.
(forme pronominale réciproque) ; mais

Ils se sont déclarés fautifs. (forme pronominale réfléchie).

Et La guerre s'est déclarée. (forme absolue ; tournure rhétorique : la guerre n'a rien dit mais a éclaté. Sens à valeur impersonnelle, à l'image d'un La pluie s'est abattue. = Il a plu.

Contrairement à La guerre est déclarée. (tournure passive sans complément d'agent).
Dernière modification par PascalSR le 26 déc. 2007, 02:58, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 26 déc. 2007, 02:46

Pour ne pas répondre à côté du crachoir, je dirais que le premier exemple correspond plus à un accord sylleptique qu'à un accord grammatical.

Dans la plupart des esprits, Ils se sont dit prêts à suivre cet exemple. sonne comme Ils ont dit : « eux[-mêmes] être prêts à suivre cet exemple ».

J'avancerais que la version « dit » mets l'accent sur ce qu'ils disent à propos d'eux, quand la version « dits » met un peu plus en évidence le fait qu'ils se jugent eux-mêmes.


Mais il y a matière à discuter...
RRA
Messages : 18
Inscription : 11 juin 2007, 15:03
Contact :

Correction

Message non lu par RRA » 26 déc. 2007, 10:12

Erreur de ma part, je n'avais pas fait attention à la suite !

"Ils se sont vite dits prêts", où "se" est COD : "ils ont dit qu'eux-même..."

On écrirait : "Elle s'est dit intelligente" ; pas "elle s'est dit intelligent".

Désolé.
PierreAndré
Messages : 787
Inscription : 29 mai 2006, 15:09
Contact :

Message non lu par PierreAndré » 26 déc. 2007, 13:31

Mais peut-on dire "Elle s'est dite intelligente" ?
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 02 janv. 2008, 22:41

En fait, c'est la forme correcte.

Les verbes de « déclaration » accidentellement pronominaux (dire, déclarer, juger, annoncer, etc.) — comme tous les autres verbes accidentellement pronominaux — s'accordent avec le COD réfléchi antéposé ; ce qui fait parfois qu'on les confond avec des verbes essentiellement pronominaux qui, eux, s'accordent non pas avec le COD mais avec le sujet.

Si l'analyse peut paraître floue pour « dire », elle est bien plus limpide avec « juger » :

Elle s'est jugée intelligente.


Si cette assertion n'est pas dénuée de prétention, elle met bien en évidence que le verbe prend grammaticalement la place du même verbe conjugué avec l'auxiliaire « avoir », que le participe s'accorde avec le COD antéposé « s' » et que l'attribut est celui du COD plutôt que celui du sujet.

Ainsi, dans la phrase « Elle s'est sauvée. », on a bien un sujet, un verbe et un COD, avec accord idoine.

Si certains spécialistes pourront dire que l'usage en a fait un autre verbe au sens « Elle a déguerpi. » et par là-même l'associeront probablement plus facilement — selon cette acception — avec les verbes essentiellement pronominaux, il n'en demeure pas moins juste qu'il s'agit exactement du même verbe que dans « Elle a sauvé les enfants de la mort. ».


Dernier petit appendice avant de tirer le rideau :

Selon la même règle, le verbe accidentellement pronominal « se succéder » ne s'accorde tout bonnement pas.

Dans « Les épreuves se sont succédé. », nous ne sommes et ne serons jamais en présence que d'un COI antéposé, donc jamais d'accord.

A contrario, le verbe essentiellement pronominal « s'arroger » s'accorde ; c'est le seul. Lui seul est transitif direct :

Les droits qu'elle s'est arrogés.


J'arrête là ma réédition des livres de grammaire et vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2008, pleine de réussite !!!


Pascal
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »