Page 1 sur 1

Attaché de presse "freelance" ou SARL...

Publié : 30 sept. 2008, 01:10
par hAdRiEn75
Est-ce conseillé pour un attaché de presse d'être indépendant ? N'est-ce pas moins risqué de fonder une société ?

à son compte ou décompte?

Publié : 10 oct. 2008, 19:36
par veroskro
Etre en indépendant, free-lance c'est d'abord être dans un statut de nom propre, c'est à dire que vous êtes redevable sur vos biens (si vous n'en avez pas c'est moins risqué). Donc première chose n'avoir aucun bien propre. Sachant que l'on peut mettre en acte notarié ses bien en insaisissabilités par rapport à son entreprise, avantage donné par Chirac. L'administration qui n'attendait que cela a répondu pour les indépendants par la liquidation judiciaire, ce qui entraine l'interdiction d'exercer son métier! Ce que l'Etat vous concède d'un côté, il vous le reprend d'un autre. En 17 ans de métier c'est la seule évolution et "aide" que j'ai vu appliquer à ce statut qui pourtant serait formidable s'il n'avait autant de charges. En indépendant il faut s'apliquer à une très bonne gestion. Il faut côtiser à des tas de caisses, rétrocéder la TVA (19,60% étant trop élevé pour un métier de l'édition). Concernant la caisse de retraite si vous ne cotisez pas beaucoup, et l'URSSAF ne vous laissera pas grand chose pour le faire, votre retraite sera peanuts. Les entrées sont loin d'être celles des toubib qui ont le même statut (et aussi moins de frais de gestion car pas de TVA). Si les affaires ne marchent pas comme vous devez les charges de l'année passée, il faudra trouver des rentrées pour les payer...En fait il ne faut jamais faire de bénéfice.
Une petit SARL est moins risquée, car si vous n'avez plus de travail vous pouvez vous mettre en faillite. Etant avec un petit salaire, il y a la possibilité de se mettre au chomage. Ce qui n'est pas le cas pour un indépendant qui arrête.
Dans les deux cas ne jamais faire l'impasse sur le comptable.
Il y a aussi le portage salarial qui est recommandé pour tous ceux qui ne veulent pas s'embêter avec des histoires de gestion et désirent uniquement se consacrer à leur travail.