Assedics...

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Fanny
Messages : 80
Inscription : 19 févr. 2004, 15:28
Contact :

Assedics...

Message non lu par Fanny » 22 juin 2006, 10:49

Bonjour a tous,
Une question qui a certainement déjà été posée de nombreuses fois sur ce forum... Peut etre bénéficier des assedics lorsqu'on a pigé pendant plusieurs années? J'arrive en fin de droits, (calculés suite à des CDD il y a trois ans) mais depuis j'ai travaillé le nombre d'heure exigé, uniquement à la pige. J'ai donc renvoyé un dossier... mais les assedics viennent de rejeter ma demande, motif : je ne peux pas leur fournir de certificat de fin de contrat de travail (forcément quand on bosse sans contrat!)
Tout conseil ou expérience sont les bienvenus...
Merci
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Re: Assedics...

Message non lu par moi » 22 juin 2006, 11:33

Fanny a écrit : je ne peux pas leur fournir de certificat de fin de contrat de travail (forcément quand on bosse sans contrat!)
Tout conseil ou expérience sont les bienvenus...
Merci
Il faut que un de tes employeurs te signe un de ces satanés certificats.
Sinon, essaye d'aller voir un conseiller Assedic (parfois je suis tombé sur des gars compétents qui connaissaient bien le milieu de la presse et de spiges) et demande leur des astuces.
Bonne chance
proxy
Messages : 326
Inscription : 18 janv. 2005, 16:00
Localisation : Trifouillis les oies
Contact :

Message non lu par proxy » 22 juin 2006, 12:00

Fanny :wink:
Au moins grâce à tes bulletins de salaire, tu peux recevoir des Assedic car tes employeurs ont suivi les voies légales pour te rémunérer et non pas en Agessa comme certains grigous se permettent de le faire.
@+
PolluxPrinter
Messages : 19
Inscription : 14 janv. 2006, 11:55
Contact :

Message non lu par PolluxPrinter » 22 juin 2006, 14:15

Je me trompe peut-être, mais au règlement d'une pige ou bien à la fin d'un contrat de piges on reçoit le solde de tout compte et une "feuille jaune" assedic non ? Cela ne rentre pas en compte ?
Zeho

Message non lu par Zeho » 22 juin 2006, 16:30

quand les piges sont récurrentes non on ne reçoit pas ce genre de papier
Poutchi
Messages : 34
Inscription : 08 mai 2003, 21:38
Contact :

Message non lu par Poutchi » 22 juin 2006, 16:53

Comment 'non', puisque les piges s'arrêtent : si ?
ositonuca

Message non lu par ositonuca » 22 juin 2006, 17:07

salut tout le monde
alors je suis bien au courant de cette problématique car je me bats depuis un moment avec les assedics
- donc pas droit aux assedics lorsque nous sommes pigistes, car nous n'AVONS PAS LA FEUILLE JAUNE!!!!!!! crise de nerfs, de larmes, rdv, contacts au snj pour faire avancer le dossier...RIEN A FAIRE.
- en revanche si tu arrives à signer des cdd il faut cumuler 910 heures sur les 22 derniers mois et apporter LA FEUILLE JAUNE aux assedics pour t'inscrire.
- les pigistes n'apportent pas la preuve d'une fin de contrat, à moins que nous n'arrêtions DEFINITIVEMENT nos piges, donc pas de chômage.
- les assedics ne réévaluent pas tes droits à moins que tu ne sois capable de prouver qu'ils se sont trompés; dans ce cas ils peuvent reconduire tes droits. ce qui est rarissime et presque impossible car notre chère administration est "irréprochable"

POURQUOI CONTINUER A PAYER UNE ASSURANCE CHOMAGE ALORS QUE NOUS NE POUVONS PAS EN BENEFICIER???
:evil:

A +
miliochka
Messages : 2
Inscription : 22 juin 2006, 17:12
Contact :

Assedics

Message non lu par miliochka » 22 juin 2006, 17:30

Pas de feuille jaune après chaque pige car nous ne sommes pas des intermittents !
Par contre, en tant que pigiste régulier, nous sommes en CDI avec chacun de nos employeurs, donc si arrêt des piges avec l'un deux, on demande un licenciement en bonne et due forme, on obtient sa feuille jaune et on peut alors se pointer aux Assedics.
Franchement, il vaut mieux se battre pour être reconnus comme des journalistes en CDI comme les autres plutôt que de souhaiter être intermittent de la presse, non ?
proxy
Messages : 326
Inscription : 18 janv. 2005, 16:00
Localisation : Trifouillis les oies
Contact :

Message non lu par proxy » 23 juin 2006, 06:28

Bjr,
Une astuce: mettre son employeur aux Prud'Hommes, produire la fiche des Prud'Hommes aux Assedic puis ensuite déclarer aux Prud'Hommes que le litige s'est résolu tout seul.

Un peu tortueux mais efficace :wink:
@+
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 23 juin 2006, 09:01

Proxy a - hélas ! - raison : à défaut de la preuve du fin de contrat, les ASSEDIC estiment qu'il s'agit d'une démission, donc pas d'indemnisations. La seule et unique méthode face à un employeur indélicat et de mauvaise foi, c'est de porter l'affaire devant le tribunal des prud'hommes. Il te faudra prendre ton mal en patience, car cela peut prendre de longs mois avant que l'affaire ne soit jugée, et, entre-temps, les ASSEDIC ne te verseront rien du tout hélas !

Bon courage !
PolluxPrinter
Messages : 19
Inscription : 14 janv. 2006, 11:55
Contact :

Message non lu par PolluxPrinter » 23 juin 2006, 12:07

Je suis en train de faire un article sur les prud'hommes et le CNE (Longjumeau, Grenoble, etc). Et je lis beaucoup d'appel aux prud'hommes ici. Mais c'est à manier avec précaution. S'il s'agit d'argent, et de se faire payer, c'est le plus efficace. Par contre, pour obtenir un document ? Surtout que je ne vois pas bien ce que la boîte a à perdre à fournir une "feuille jaune" : s'il y a des feuilles de paye, le logiciel de paye l'édite tout seul !
J'ai pigé pour Prisma il y a quelques années. J'ai eu les feuilles de paye, mais jamais de document prouvant la fin de contrat. Pourtant, il n'y avait pas expressément la ligne des 10% de précarité. A l'inverse, pour un magazine plutôt confidentiel, chaque pige s'accompagne de feuille jaune et solde de tout compte, avec cette prime de précarité. Mais il est vrai que s'il y a 3 ou 4 piges par an c'est un maximum. Je pense que le problème, dans le cas de Fanny, n'est pas l'employeur (tu en as plusieurs ?) mais les ASSEDIC qui ont consigne de rejeter le maximum de demandes possibles au vu de leur déficit budgétaire...
hskg

Message non lu par hskg » 23 juin 2006, 13:19

archaud a écrit :Il te faudra prendre ton mal en patience, car cela peut prendre de longs mois avant que l'affaire ne soit jugée, et, entre-temps, les ASSEDIC ne te verseront rien du tout hélas !
Désolé, Archaud, tu vas finir par croire que je t'en veux :oops:... En fait, le tableau n'est pas aussi noir que tu le dis. Quand on va s'inscrire à l'ASSEDIC et que l'on n'a pas en sa possession la fameuse feuille jaune, on n'est pas nécessairement privé d'allocations pour autant. On sort simplement du circuit normal et le dossier passe devant une commission d'arbitrage qui se réunit régulièrement. Cela prend plus de temps (ce qui, en soi, peut être un problème) qu'avec la procédure classique, mais on n'est heureusement pas obligé d'attendre le verdict des prud'hommes pour faire valoir ses droits aux allocations. Naturellement, il faut fournir à l'ASSEDIC des éléments qui tendent à montrer que tu as bien été congédié (à défaut d'avoir été licencié selon les règles).
Dans l'affaire que j'ai évoquée ici, l'employeur qui m'avait viré (mais je n'étais pas le seul, il s'était débarrassé froidement de la quasi-totalité de l'équipe rédactionnelle) nous avait envoyé une jolie petite circulaire dans laquelle il nous disait que nos piges pour le dernier numéro nous seraient versées à telle date et qui se terminait par ces mots (je cite) : « Nous vous adressons nos meilleurs souhaits de continuation de votre carrière ». Voilà comment notre "cher" patron (Jean D. Nouailhac, de CPES -- Compagnie de Presse et d'Éditions Spécialisées) concevait le licenciement de ses salariés ; c'était du genre « Au revoir, monsieur, et merci d'avoir travaillé pour nous » ! On n'a jamais été convoqués à un entretien préalable, n'avons perçu aucune indemnité de quelque nature que ce soit et n'avons reçu ni attestation ASSEDIC ni solde de tout compte. À défaut d'attestation, j'ai donc remis cette circulaire à l'ASSEDIC et j'ai bel et bien été indemnisé (au bout de deux mois, si je me souviens bien), alors même que je n'avais pas encore saisi le conseil de prud'hommes (qui a ensuite évidemment condamné l'employeur pour licenciement sans cause réelle et sérieuse).

PolluxPrinter a écrit :Surtout que je ne vois pas bien ce que la boîte a à perdre à fournir une "feuille jaune" : s'il y a des feuilles de paye, le logiciel de paye l'édite tout seul !
La feuille jaune, à savoir le document en lui-même, ce n'est pas le problème. C'est la situation qu'elle officialise qui gêne l'employeur... parce qu'il n'a tout simplement pas envie de te verser les indemnités de fin de contrat auxquelles tu as droit !
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 23 juin 2006, 13:29

Ouais, moi je le sens comme ça : hskg fourbi un complot contre moi ! :lol:

Plus sérieusement, encore faut-il obtenir la "fameuse" feuille jaune !

Ca ne coûte rien à l'employeur ? C'est certain. Mais les employeurs sont, parfois, gratuitement, d'une mauvaise volonté patente.
Et gare aux erreurs - étourderies, erreurs volontaires - indiquées sur ladite feuille ! Ca vous évitera de predre votre temps entre votre ex-employeur et les ASSEDIC.

Incroyable, mais vrai : j'ai, une fois, reçu une feuille jaune, avec la mention : "manutentionnaire" ! :cry:

L'erreur est humaine, mais bon...
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1641
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 23 juin 2006, 18:47

Mais les employeurs sont, parfois, gratuitement, d'une mauvaise volonté patente.

Alors là je te trouves un peu parano...
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 23 juin 2006, 18:50

Pas forcément parano, Havas. Combien d'entreprises de presse règle, comme il se doit, la prime de précarité, de l'ordre de 10 %, aux journalistes rémunérés à la pige ? Pas toutes. Et les contrevenantes ne souhaitent pas forcément le faire savoir...
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »