Un avenir pour les jeunes sans école?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Maricelli

Un avenir pour les jeunes sans école?

Message non lu par Maricelli » 27 févr. 2006, 12:29

Bonjour à tous,

J'aimerais avoir vos avis sur un point qui a peut être et sans doute été évoqué :

Pensez-vous qu’un jeune puisse devenir journaliste sans passer par les écoles de journalisme?
Pensez-vous qu’une formation différente de celle-ci puisse tenir lieu de bagage suffisant pour prétendre à cette profession et qu’on puisse encore apprendre ce métier “ sur le tas”?

Merci beaucoup,

Maricelli.
Eleria
Messages : 29
Inscription : 14 avr. 2005, 17:56
Contact :

Message non lu par Eleria » 27 févr. 2006, 16:49

Cher (ou chère) Maricelli,

Effectivement, ce sujet est souvent abordé... Personnellement, je dirais que si, en théorie, on n'a pas besoin du sésame des écoles de journalisme pour faire ce métier, en pratique c'est fortement recommandé, vu la forte concurrence et le professionnalisme requis.

Certains pensent qu'on peut encore se "former sur le terrain". Certes, mais encore faut-il y entrer ! Aussi, au risque de paraître cynique (et je m'en excuse d'avance), je te dirais que tu peux envisager d'entrer dans une rédaction sans connaître le métier, et t'y former sur le tas... Mais seulement si tu as un bon piston. :twisted:

Bien à toi,
Eleria.

---
Galère "presse magazine", septième rang à droite en entrant, au bout de la rangée.
Maricelli

Ahhh, le piston!

Message non lu par Maricelli » 27 févr. 2006, 17:44

Merci beaucoup de ta réponse, Eleria,

C'est vrai que de tout de toute facon, ce n'est pas propre aux métiers du journalisme, le piston est le vrai sésame!
Mieux vaut commencer par garnir son carnet d'adresses...
Avatar de l’utilisateur
Hesperide
Messages : 52
Inscription : 23 janv. 2006, 20:00
Contact :

Message non lu par Hesperide » 27 févr. 2006, 17:52

Je ne suis peut être pas un très bon exemple car je débute, mais je pense que la presse spécialisée peut être intéressée par des non-journalistes de formation spécialisés dans un domaine donnée. J'ai été recrutée en tant que pigiste pour la presse scientifique suite à une thèse de bio par exemple. Par contre, ce n'est effectivement pas demain la veille que j'en vivrai :? Mais peut-être est-ce surtout du au fait que je ne peux m'y consacrer à plein temps ?
Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : "Ne nous inquiétons pas, le manche est des notres".
proxy
Messages : 326
Inscription : 18 janv. 2005, 16:00
Localisation : Trifouillis les oies
Contact :

Message non lu par proxy » 28 févr. 2006, 10:06

Par contre, ce n'est effectivement pas demain la veille que j'en vivrai Mais peut-être est-ce surtout du au fait que je ne peux m'y consacrer à plein temps ?
Très juste, les conditions précaires, les éditeurs de presse dont certains ont tendance à sous- payer ou carrément à ne pas régler du tout, la forte conccurence font un bloc hermétique envers le sang neuf.

Il est clair que celà ne permet pas d'en vivre :?

@+
BOUSSICOT
Messages : 369
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 02 mars 2006, 04:14

Les ecoles de journalisme ne servent qu'à formater des cerveaux dans le même moule.

Tu peux passer par d'autres filières pour etre journaliste:

Sciences Po, Ecoles d'Ingenieurs, IUT, etc.

C'est la motivation qui compte, pas le diplome !
Avatar de l’utilisateur
Hesperide
Messages : 52
Inscription : 23 janv. 2006, 20:00
Contact :

Message non lu par Hesperide » 02 mars 2006, 09:31

Pour nuancer le propos, je dirais quand même que les écoles t'apportent une base appréciables qui te fait gagner pas mal de temps, et (peut-être, parce que pas certaine) un plus sur ton cv.
D'une manière générale, on peut faire un école sans se laisser formater, ils ne nous font pas non plus de lavage de cerveau.
Par contre, il est vrai que si tu as un esprit particulièrement indépendant, un grand besoin de liberté ou un problème avec le système scolaire... Et une bonne prose, il me semble que tu peux te passer d'une école. Mais, encore une fois, je ne suis pas experte et mon cas est assez particulier puisque ce sont quand même mes études universitaires poussées qui m'ont permis de décrocher mes premières piges.
Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : "Ne nous inquiétons pas, le manche est des notres".
Avatar de l’utilisateur
Hesperide
Messages : 52
Inscription : 23 janv. 2006, 20:00
Contact :

Message non lu par Hesperide » 02 mars 2006, 09:38

Rhaaaa j'ai cliqué sur "envoyer " au lieu de "prévisualisation" (oui, blonde).

Je voulais donc ajouter que le formatage des pensées se retrouve dans la plupart des écoles, et que les écoles d'ingé et science po ne sont pas des exceptions. Mais si tu as un esprit ouvert et critique, il n'y a pas de raison que tu te laisses enfermer dans une seule manière d'appréhender le travail. Que tu sois diplomé ou autodidacte, il faut utiliser les informations qui te sont apportées tout en sachant faire preuve de recul :)
Par contre, je rejoins Boussicot sur le fait que ce qui compte est d'abord la motivation et les capacités... Mais attention, on vit quand même dans un pays où le culte du diplome est assez présent, même si la profession journalistique est un peu épargnée il me semble. Donc je dirais : diplome de journaliste pas forcément nécessaire, mais diplome tout court fortement conseillé.
Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : "Ne nous inquiétons pas, le manche est des notres".
Maricelli

Message non lu par Maricelli » 02 mars 2006, 11:05

Bonjour et surtout merci!
Votre discours me rassure. Je pensais être naîve en pensant que ça reste une profession accessible à condition d'avoir la "niaque" pour ça en tout cas.
Je suis communicante, en conception-rédaction et je me dis qu'il peut y avoir un pont... on manie le même outil : les mots.
Mais je ne fais pas de provoc en disant ça, je place le journalisme au dessus de ce que je fais. Je suis pas lasse d'écrire mais j'aimerais le faire à d'autres fins que purement mercantiles. Je sais que c'est une technique d'écriture particulière, celle-la même qui doit être enseignée en école de journalisme et donner lieu à du formatage, si elle n'est pas bien digérée.
En tout cas, vous me confortez dans mon envie de me lancer. C'est juste le "manque de diplôme " qui me stresse!
BOUSSICOT
Messages : 369
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 07 mars 2006, 01:51

HESPËRIDE DIXIT:

"ce sont quand même mes études universitaires poussées qui m'ont permis de décrocher mes premières piges".

on est d'accord encore un fois, Hesperide.

Si t'as fait une Grande Ecole , pas besoin de passer par une ecole de journalisme.

Un conseil: si vous faites une ecole de journalisme, procurez-vous dés le debut l'ANNUAIRE DES ANCIENS ELEVES...et passez quelques coups de fil pour avoir l'avis des anciens sur la formation, les stages, les debouches, etc.

Ca peut vous faire gagner du temps...

Si l'ecole n'a pas d'annuaire des anciens, changez d'ecole !
Maricelli

Message non lu par Maricelli » 07 mars 2006, 12:29

C'est clair que si hespéride doit s'exprimer sur un sujet pointu comme la biologie, les études universitaires poussées dans cette matière sont plutôt conseillées. Son discours est tout à fait logique par rapport à ses connaissances et son domaine d'intervention.

Maintenant, c'est quoi pour toi (vous) boussicot une Grande Ecole?
hsl
Messages : 20
Inscription : 24 juil. 2004, 20:10
Contact :

Message non lu par hsl » 07 mars 2006, 14:28

L'école de journalisme permet surtout de s'insérer dans la profession "en douceur", sans pour autant garantir de boulot par la suite. La plupart des profs sont des journalistes et peuvent recommander leurs étudiants à leurs rédactions. Les écoles ont des accords avec des médias nationaux et régionaux pour les stages et les piges pendant la scolarité (à soi d'y faire ses preuves). Elles permettent aussi de passer certains concours (France TV, Europe 1, RTL, Radio France, Prisma, AFP, Reuters, etc. ) qui ouvrent sur un premier contrat. Elles ouvrent enfin sur un important réseau d'"anciens"... et dans le genre corporatiste, on fait difficilement mieux (ou pire) que le journalisme. Mais quelqu'un de pugnace, d'organisé et de compétent peut parfaitement intégrer une rédaction, davantage en tout cas qu'un mollasson diplômé d'une "grande école". La différence, à l'embauche, se fait sur la personnalité du candidat : sa formation universitaire (d'où l'intérêt de la pousser jusqu'à une vraie spécialisation), sa curiosité naturelle, ses expériences professionnelles/associatives/voyages, sa façon d'être, sa motivation etc.). Et ça, personne ne l'apprend en école.
Maricelli

Message non lu par Maricelli » 07 mars 2006, 14:59

Merci, merci, merci!!!
Mais est ce que je peux vous (te) demander quels sont ces concours europe 1, RTL, france télévisions...
Moi-même, j'ai bossé à la régie publicitaire d'europe pendant 5 ans et bien que ce ne soit pas le même métier, on fait quand même partie de la même maison.
En quoi est ce que ca consiste? J'ai jamais vu d'infos à ce sujet sur leurs site?
hsl
Messages : 20
Inscription : 24 juil. 2004, 20:10
Contact :

Message non lu par hsl » 07 mars 2006, 17:59

Effectivement, ces concours manquent de transparence... Concernant Europe 1 (Bourse Lauga), RFI (bourse Charles Lescaut) et RTL (bourse Jean-Baptiste Dumas), le concours n'est ouvert qu'aux étudiants de seconde d'année d'école de journalisme "reconnues par la profession" ( 1 ou 2 étudiants seulement par école, c'est leurs professeurs qui les désignent). Ils passent 1 ou 2 jours dans la rédaction et doivent réaliser des flashes et/ou des reportages sur des sujets donnés. Un jury désigne le ou les lauréats, qui remportent un contrat (de trois mois à un an, je crois).
Si la radio t'intéresse, tu peux aussi te renseigner sur la bourse Payot (Radio France et radios francophones) qui est ouverte à des profils plus atypiques.
Maricelli

Message non lu par Maricelli » 07 mars 2006, 18:36

Comme tu dis, ca a l'air de manquer de transparence mais bon pas de mauvais esprit, de toute fac...
bref, merci beaucoup pour cette info, je vais chercher la bourse payot!
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »