Page 1 sur 1

piges voyages-tourisme

Publié : 22 oct. 2004, 00:43
par Bubu
Bonjour,

Je cherche à faire des piges dans les rubriques ou magazines de tourisme-voyages-évasion. Pour l'instant, j'ai surtout pigé dans ce domaine pour des sites Web, pas vraiment bien payés, c'est le moins qu'on puisse dire.

Là où je vis (US), les magazines et journaux de qualité refusent généralement tout article évasion-tourisme réalisé dans le cadre d'un voyage de presse. Objectivité oblige.
J'ai cru comprendre que ce n'était pas du tout le cas en France. Et que, faute de moyens (ou peut-être de déontologie), beaucoup de publications françaises envoient leurs journalistes en voyage aux frais de la princesse (c-à-d aux frais des offices de tourisme, compagnies aériennes, hôtels locaux, etc.).

Si tel est le cas, comment percer dans ce domaine quand on ne fait pas partie d'une rédaction? Peut-on espérer vendre des articles/reportages (textes et photos) en indépendant? Comme toute autre pige ou y a-t-il des particularités?
Des avis sur la question? Des expériences à raconter?
Et, sait-on jamais, des publications à recommander ou justement à ne pas recommander?

Propose

Publié : 22 oct. 2004, 00:51
par lucparis
Tu peux proposer tes sujets dans toutes les publications qui ont des pages tourisme, si tu as aussi fait des photos tu peux aussi essayé de les vendre. Je connais pas mal de journalistes tourisme qui vendent des sujets pour plusieurs magazines, de A Nous Paris (qui paye pas bien) au mag de tourisme plutôt luxe des gds groupes où les sujets sont très développés et très bien payés. N'hésite pas à contacter les chefs de rubrique des mag avec ton book. Ca peut marcher. Le tourisme est à la mode.

Publié : 22 oct. 2004, 13:53
par Gilles
Bonjour, en ce qui concerne le domaine des piges dans le tourisme c'est une question que je connais assez bien puisque je suis depuis de nombreuses années moi même pigiste dans le tourisme pour diverses publications et fais partie de l'association des journalistes du tourisme. C'est un secteur qui malheureusement en France est très fermé : il y a de plus en plus de journalistes qui veulent écrire dans ce domaine et de moins en moins de piges (réduction d'effectifs et de budget) conclusion : nous sommes pratiquement toujours les mêmes à écrire sur ce sujet et avec plusieurs pseudos. Sans parler des journalistes à la retraite qui continuent là aussi à écrire pour des revues afin de continuer à bénéficier de voyages (ou vacances ??) à l'oeil !!! Problème de cette profession et de ce secteur où les chasses gardées sont nombreuses et difficiles à faire tomber et ce, malgré notre regroupement en association où nous nous efforçons d'établir un code déandologique ! Je suis désolée d'être un peu pessimiste mais ce tableau est la réalité. Ce qui ne vous empêche pas de tenter votre chance en proposant des articles et des photos.
Bonne chance !

Publié : 22 oct. 2004, 15:15
par Bubu
Merci pour vos commentaires et infos, Lucparis et Gilles. Je vais tenter ma chance, malgré tout.

Il semble donc bien que la plupart des reportages de tourisme se font dans le cadre de voyages de presse, n'est-ce pas???

J'ai retrouvé un commentaire d'acrimed sur la question: http://www.acrimed.org/article816.html? ... +presse%22

C'est vrai qu'on peut alors se poser quelques questions quant à la prétendue objectivité des articles ainsi sponsorisés, non?

Publié : 25 oct. 2004, 14:17
par Gilles
bonjour, cela relance le débat sur l'objectivité au sens large.Pour ma part que sponsorisé ou non un journaliste est objectif ou non. C'est plus une question de mentalité que d'encadrement. D'autre part, lorsqu'on écrit et souhaite écrire dans des revues touristiques on n'écrit pas dans les journaux d'actualité, de faits de société ou d'économie. C'est un choix !!! Vous êtez payé pour donner envie aux lecteurs d'aller passer leurs vacances à tel endroit et cela ne vous empêche nullement de dire que les hôtels ne sont pas top que le climat malgré les clichés souvent ensoleillés laisse parfois à désirer etc. C'est une question d'écriture et de savoir décrire la réalité sans se prendre pour un journaliste du Canard Enchaîné. Et pour ma part j'ai lu bien souvent des papiers écrits par des journalistes se sponrisant seuls le reportage et il n'y avait aucune différence entre les écrits de collègues "sponsorisés". Il faut un juste milieu et c'est à la fois le journaliste et le rédacteur en chef qui détermine la ligne à ne pas franchir entre une pub déguisée et un reportage. la question d'objectivité est un vieux débat qui a fait couler beaucoup d'encre et continuera à en faire couler. A titre d'exemple, la guerre d'Irak : quels sont les médias objectifs et ce quelque soit leur nationalité ? Pour ma part, je ne connais qu'une journaliste qui va sur le terrain, ne loge pas dans les hôtels, se mêle à la population c'est Anne Nivat (prix Albert Londres et auteur de divers ouvrages sur la Tchéchénie, la Russie et dernièrement l'Irak).
A