Page 1 sur 1

Pige ou agessa

Publié : 10 mai 2004, 15:57
par Olga44
Je lance un appel : y a-t-il un recours possible lorsqu'un journal veut rémunérer une collaboration en agessa (= droits d'auteurs), plutôt qu'en pige (= salaire)???
Je me demandais aussi quelle était la proportion de journaux à adopter ce genre de pratiques, qui entretiennent la précarité des pigistes?

Re: Pige ou agessa

Publié : 10 mai 2004, 16:02
par Francis Rozange
Olga44 a écrit :Je lance un appel : y a-t-il un recours possible lorsqu'un journal veut rémunérer une collaboration en agessa (= droits d'auteurs), plutôt qu'en pige (= salaire)???
Je me demandais aussi quelle était la proportion de journaux à adopter ce genre de pratiques, qui entretiennent la précarité des pigistes?
si l'article n'a pas encore été commandé tu as le choix entre accepter ou refuser et travailler ailleurs. Du moins en général.
si ton article a été publié et qu'ils te disent à postériori qu'ils veulent te rémunérer en aguessa, tu leurs rappelle gentiment que c'est illégal et que vous risquez tous deux un redressement (ils ne payent pas ou presque pas de charges sociales, mais toi non plus...).

Publié : 10 mai 2004, 16:29
par Olga44
Là, on est dans le cas d'un papier publié ( en mars !!!) Et comme ça fait loin, je ne me souviens comment je l'avais négocié. Il n'y avait pas eu de bon de commande, juste un contrat oral. En tout cas, ce qui est sûr, c'est que jamais je n'aurais accepté d'être payée en agessa !!! Mais là, je me demande quels sont les recours...

Publié : 10 mai 2004, 17:12
par Francis Rozange
Olga44 a écrit :Là, on est dans le cas d'un papier publié ( en mars !!!) Et comme ça fait loin, je ne me souviens comment je l'avais négocié. Il n'y avait pas eu de bon de commande, juste un contrat oral. En tout cas, ce qui est sûr, c'est que jamais je n'aurais accepté d'être payée en agessa !!! Mais là, je me demande quels sont les recours...
oh alors aucun souci. à moins d'être suicidaire, il accepteront de te régler avec un bulletin de salaire une fois que tu leur auras montré que tu connais tes droits. fais l'innocente, genre "je fais ça pour vous, je connais des boites qui ont été redressées par l'urssaf" (et même si tu n'en connais pas, c'est effectivement arrivé...).
si s'arranger à l'amiable n'est pas possible, tu contactes l'inspection du travail, et dans le pire des cas aux prud'hommes. Mais ça devrait s'arranger à l'amiable :wink:

Publié : 10 mai 2004, 19:12
par archaud
Le service comptable d'un groupe de presse m'a soutenu la thèse suivante : si numéro de carte de presse, ok, paiement en salaires ; si pas numéro de carte de presse, en agessa.
Mais le plus incroyable est l'explication de la dame : " Nous ne pouvons pas payer les non encartés en salaires, nous avons été redressés par l'URSAFF pour avoir des fiches de paie, en lieu et place des Agessa ! " !!!!!!!
Je lui ai répondu que "cela m'étonnait, d'autant que l'URSAFF perçoit bien davantage en salaire qu'en AGESSA. " Réponse de la dame : " Cher Monsieur, vous oubliez la TVA !'"

Publié : 10 mai 2004, 19:19
par Francis Rozange
archaud a écrit :Le service comptable d'un groupe de presse m'a soutenu la thèse suivante : si numéro de carte de presse, ok, paiement en salaires ; si pas numéro de carte de presse, en agessa.
Mais le plus incroyable est l'explication de la dame : " Nous ne pouvons pas payer les non encartés en salaires, nous avons été redressés par l'URSAFF pour avoir des fiches de paie, en lieu et place des Agessa ! " !!!!!!!
Je lui ai répondu que "cela m'étonnait, d'autant que l'URSAFF perçoit bien davantage en salaire qu'en AGESSA. " Réponse de la dame : " Cher Monsieur, vous oubliez la TVA !'"
ils n'ont pas pu être redressé pour ne pas avoir payé en agessa. En revanche il est possible qu'ils aient torturés les règles d'abattement sur les charges auxquels ont droit les groupes de presse sous certaines conditions (inutile de les résumer ici, vous les trouverez aisément en ligne).

Publié : 10 mai 2004, 19:23
par Kitano
Oh, la menteuse !
La vilaine comptable... Encore une qui s'imagine que l'argent de l'entreprise est le sien...

C'est l'argument le plus couramment utilisé, on comprend vite pourquoi. Si paiement en Agessa : pas de fiches de paie
Si pas de fiches de paie : pas de carte de presse
Donc on peut continuer à abuser, les pigistes sont enfermés dans un cercle vicieux.

La pratique s'est tellement répandue que la CCIPJ accorde parofis la carte à des journalistes payés en Agessa qui ont su lui prouver qu'ils n'avaient pas eu le choix. Ce qui a pour effet de briser le cercle vicieux... en partie...

on connaît la chanson

Publié : 11 mai 2004, 09:37
par westside
Eh oui, voilà le style de discours qu'on entend : "Pas de carte de presse, pas de fiche de paie" d'un côté, et de l'autre "Pas de fiche de paie pas de carte" ... Mais la loi, la vraie, l'unique, c'est : fiche de paie.
Prendre un air angélique et dire :"Moi ? D'accord, je vous fais le papier. Fiche de paie. Tant le feuillet. " Pas besoin de carte pour l' avoir, c'est du pipeau . Je répète : on reste calme, on sourit, même au téléphone, et dès le départ, on dit: " Avec fiche de paie " Bis repetita placent.