Premiers mois de piges : retour d'expérience

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Adams

Premiers mois de piges : retour d'expérience

Message non lu par Adams » 14 mars 2013, 18:19

Bonjour,

Je lis ce forum depuis longtemps sans jamais y avoir contribué, mais j'ai envie d'apporter aujourd'hui mon témoignage / réflexion / demande de conseils.

Passé par une école de journalisme reconnue, j'ai travaillé plusieurs années en PQR. On m'y a proposé deux CDI, que j'ai refusés, par peur de m'enfermer dans un travail qui ne me convenait pas. Pire : j'ai quitté le confort des rémunérations mensuelles et des jours de RTT pour me lancer dans la pige.

Je ne veux pas crier victoire trop vite, mais après 4-5 mois d'activité, mon premier bilan est nettement meilleur que ce à quoi je m'attendais après avoir lu les messages postés sur ces pages. Je suis parti de zéro, avec très peu de contacts, mais l'assurance d'avoir un filet de sécurité en conjuguant allocations chômage et activité réduite.

Je n'avais jamais travaillé comme pigiste auparavant et je me suis lancé en suivant tout bêtement les conseils du « Guide de la pige » et ceux récoltés sur ce forum ; du moins dans les réponses données ici ou là, car, ne nous le cachons pas, les sujets sont souvent ouverts par des (jeunes) journalistes qui ne semblent pas vraiment appréhender la réalité du métier.

Si je ne devais relayer qu'un seul de ces conseils : bien cibler le titre auquel on fait sa proposition et angler son sujet en fonction. C'est simple et efficace. J'ai réussi plusieurs fois à vendre des papiers sans donner à mon interlocuteur un seul détail sur mon parcours et mon expérience ; simplement parce que le pitch était intéressant et convenait bien à la ligne éditoriale du canard.

Tout ça pour dire qu'il y a moyen de s'en sortir, malgré le contexte économique actuel, en faisant son boulot avec sérieux et passion. C'est encore frais, je le sais, mais personnellement, je trouve le travail à la pige nettement plus enrichissant intellectuellement. Mon esprit est continuellement en alerte pour trouver de nouveaux sujets alors que j'étais tombé en PQR dans une routine dont il était difficile de sortir tant ma charrette débordait de tâches qui n'avaient rien à voir avec celles d'un journaliste de terrain. C'est un autre débat.

Quelques côtés négatifs tout de même : un sentiment d'isolement parfois après avoir passé la journée enfermé à rechercher LE bon sujet ; des relances à faire, déjà, pour me faire payer et surtout des interrogations sur la façon de pérenniser son « entreprise ».

Concrètement, j'ai vendu des sujets (à des bons prix) à une dizaine de journaux et magazines différents ces derniers mois. Ma question : comment en faire des acheteurs réguliers ? Je travaille entre 50 et 60 heures par semaine depuis le début et je sens bien que je ne pourrai pas tenir ce (sur)régime éternellement. Collaborer avec un éventail de titres aussi large, dans des domaines plus ou moins éloignés, demande une veille difficilement tenable et j'aimerais savoir quel est le meilleur moyen de fidéliser une rédaction ? D'avoir un volume de piges suffisant avec trois ou quatre d'entre elles plutôt que de faire du « one shot » dans tous les sens ?

Merci d'avance pour vos lumières et j'espère que mon retour d'expérience pourra donner un peu d'allant à ceux qui ont publié dernièrement ici des sujets bien moroses. Allez, on n'est pas payé cher, mais on fait quand même un beau métier.
aud.
Messages : 56
Inscription : 27 avr. 2004, 13:51
Contact :

Re: Premiers mois de piges : retour d'expérience

Message non lu par aud. » 16 mars 2013, 14:36

Bonjour Adams,

Je pense que c'est à toi de choisir. Travaille avec les titres pour lesquels tu as le plus de chances :
-d'être payé sans avoir à relancer
-d'être bien payé (compte tenu du volume de la commande, du temps passé à chercher l'info, à se déplacer, à faire d'éventuelles modif une fois le sujet rendu)
-de faire des sujets qui te plaisent (tu as bien une spécialité ? Ou un domaine qui t'intéresse plus que les autres même si pour l'instant tu ne maîtrises pas ?)

Et pourquoi ne pas aborder directement la question avec les personnes avec qui tu es en contact : "si je propose des sujets dans la ligne éditoriale etc, combien pourriez-vous en prendre par mois ?" ou de façon moins directe, à toi de voir. Cela pourrait t'aiguiller.

Ou bien tu leur demandes dans quels domaines ils sont en manque. Il y a toujours des rubriques plus difficiles que d'autres à remplir dans un titre. Ca augmenterait tes chances de voir passer tes idées.

En espérant t'avoir donné quelques pistes,
Bonne continuation,

Audrey
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Premiers mois de piges : retour d'expérience

Message non lu par cilou » 17 mars 2013, 19:10

Bonjour Adams,

Ca fait plaisir de voir qu'il reste encore des places à se faire en pige, quand on sait se débrouiller !
Contre le sentiment d'isolement, je ne vois pas trop de solution, à part le bureau collectif, à condition d'habiter dans un coin pas trop paumé.
Pour se faire des acheteurs réguliers, il faut que tu commences à sélectionner (pas facile quand, pour commencer en pige, on propose tous azimuts). Propose désormais régulièrement des sujets à 7-8 journaux dont les contenus t'intéressent, qui payent en temps et en heure (et des montants corrects), et avec qui tu as de bonnes relations. Petit à petit, tu auras moins à convaincre (puisqu'ils connaitront ton sérieux), et parfois, ce sont eux qui te proposeront des sujets. Puis si tu as du succès, tu peux sélectionner encore plus, sans descendre en dessous de 3 journaux (ça me semble la meilleure sécurité, au cas où une des collaborations s'arrête).
Sélectionner ainsi te permettra de moins perdre ton temps en relance pour te faire payer, et de te choisir une spécialité, donc d'être plus efficace et ne plus bosser 60 h.
hylas68
Messages : 3
Inscription : 18 mars 2013, 14:44
Contact :

Re: Premiers mois de piges : retour d'expérience

Message non lu par hylas68 » 18 mars 2013, 15:20

Je remercie moi-aussi Adams pour son témoignage. C'est toujours très intéressant. Toutefois, il le reconnaît lui-même, il sort d'une école reconnue et a pu se reposer sur ses indemnités chômage.

Personnellement, j'ai arrêté mes études de journalisme en cours de route, parce que ça ne me convenait pas et je me suis concentré sur un thème de "niche".

J'ai moi aussi commencé en PQR auparavant mais sans embauche en CDI/CDD. Je mesure aujourd'hui toute la difficulté pour s'imposer et imposes ses sujets.

D'ailleurs, si vous avez quelques conseils pour réussir à se faire augmenter, ce serait vraiment génial.

Et effectivement, une des difficultés de la pige, c'est de concilier ses deadlines tout en se ménageant des moments d'évasion et de détente pour trouver de bons angles. C'est pas gagné…
Adams

Re: Premiers mois de piges : retour d'expérience

Message non lu par Adams » 19 mars 2013, 23:24

Merci Audrey et Cilou pour vos conseils.

J'ai effectivement une spécialité, mais je n'ai pas envie de m'y enfermer totalement. J'aime la diversité que peut m'offrir le travail à la pige, mais je réalise que c'est plus contraignant de jouer sur plusieurs tableaux à la fois. Il y a un équilibre à trouver de ce côté-là.

Je crois qu'avant d'aborder directement la question avec mes contacts, je préfère avoir déjà réalisé deux ou trois sujets pour eux histoire de montrer "ce que j'ai dans le ventre".

Et malheureusement Cilou, l'option bureau collectif n'est pas possible pour moi géographiquement. Mais plus je vendrai de sujets et plus je sortirai chez moi, il faut voir le bon côté des choses.

Et j'ai déjà commencé à réduire le nombre de collaborations progressivement en fonction des contacts que j'ai pu avoir et de mon intérêt personnel pour les sujets traités par tel ou tel magazine. C'est la bonne démarche je pense et une fois que j'ai vendu un bon sujet, les propositions suivantes sont nettement plus faciles, il n'y a pas besoin d'attendre trois semaines ou de relancer pour avoir une réponse et ma charge de travail devrait diminuer mécaniquement en conséquence.

Il ne faut pas te décourager Hylas68, j'ai voulu justement apporter mon "témoignage" pour montrer que ce n'était pas si bouché que ça dans le milieu. Etre passé par une école reconnue ou non ne change strictement rien aux affaires. C'est le sujet qui intéresse un rédac chef, pas de savoir si tu as fait l'ESJ, le Cuej ou une fac de bio. En revanche, oui, le chômage m'a bien aidé. J'ai côtisé pendant plusieurs années et je n'ai pas le sentiment de voler mes allocations. Le dispositif d'activité compensée existe et c'est un excellent moyen de mettre le pied à l'étrier. J'espère bientôt ne plus en avoir du tout. Je vous fais un nouveau rapport dans quelques mois, en espérant être encore plus optimiste.
hylas68
Messages : 3
Inscription : 18 mars 2013, 14:44
Contact :

Re: Premiers mois de piges : retour d'expérience

Message non lu par hylas68 » 20 mars 2013, 12:31

Ah non, je ne t'ai certainement pas accusé d'avoir "volé" tes allocations. Je soulignais effectivement que ça aide d'avoir un "coussin" à côté ;)
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »