le serpent qui se mord la queue

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
letibelim
Messages : 245
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par letibelim » 06 juin 2010, 19:26

"inadmissible", les grands mots. Entre tes "il faut vous l'expliquer en quelle langue !?" et tes "inadmissible", tu te transformes de plus en plus en instituteur de la 3ème République. Mais au lieu de nous faire la leçon, tu ferais mieux d'argumenter ton point de vue : où es-tu allé pêcher que les entreprises de presse pouvait faire travailler des pigistes avec des factures ?
defr

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par defr » 06 juin 2010, 19:30

ann65 a écrit :
defr a écrit :
1. Ce qui est archaïque ce n'est pas de défendre son bout de gras. C'est de trouver qu'il est sain et légitime de contraindre une entreprise à vous traiter comme un salarié alors qu'elle n'a besoin de vous que comme un prestataire extérieur. Ce qui ne signifie pas du tout que le dit prestataire soit obligé de se laisser exploiter. S'il est d'accord avec le tarif négocié, il accepte la mission, s'il le trouve trop bas, il la refuse. C'est cela le libéralisme que je défends.

2. C'est vrai, cela comment peut-on encore supporter les théories de l'école de Chicago alors que la vie est tellement plus belle pour tout le monde à Cuba et en Corée du Nord. Le paradis sur terre où les méchants patrons n'ont pas le droit de vous exploiter.

Libéralement votre
"L'Homme est conservateur de ce qu'il possède et communiste du bien d'autrui" - Malcolm de Chazal
Ite missa est.

Comment débattre sereinement , ou plutôt, comment avoir envie de débattre avec vous, cher ami libéral si vous taxez "d'archaïques", voire "d'aigris", ou si vous suspectez de stalinisme ceux qui n'ont pas l'heur d'être d'accord avec vous, dès lors qu'ils avancent des arguments qui s'opposent aux vôtres ?

J'ai pourtant essayé pour ma part.

Entre une société solidaire et une société à la cubaine ou à la coréenne du Nord... il y a un monde. Un monde à réinventer peut-être. Tel est en tous cas mon idéal. Et je trouve que mon idéal ne "vaut" pas le vôtre...

Je vous souhaite de ne jamais être atteint d'un cancer, ni vous, ni les vôtres. Je vous souhaite aussi d'avoir des enfants qui réussiront leurs études, qui choisiront bien leur voie et qui eux aussi ne seront jamais ni faibles ni malades. Et mes souhaits sont sincères.

Solidairement vôtre.

PS : mes clients considèrent les prestations que j'effectue pour eux comme des "collaborations". Et ce mot n'est pas un gros mot. :wink:

EDIT - Une dernière chose pour conclure. La société du "chacun pour soi" et la loi de la jungle ne sont pas des idées neuves et encore moins "modernes". Bien au contraire !!! Si l'on doit parler "d'archaïsme" ou de conservatisme, c'est bien dans ces idées que je les vois...
Oui, vous avez raison. Restons-en là puisque de toute évidence, vous êtes tous pour le débat mais à condition que l'on soit d'accord avec vos idées.

Je conclus donc ma contribution d'un week end en vous laissant entre vous, journalistes bien-pensants, généreux, solidaires, etc. Bref, que des gens formidables. Promis, l'immonde capitaliste que je suis ne viendra plus troubler la magnifique uniformité qui règne sur ce forum.

Cela étant, je me suis bien amusé pendant 48 heures...

Libéralement votre.

"Le défaut du capitalisme, c'est qu'il répartit inégalement la richesse. La qualité du socialisme, c'est qu'il répartit également la misère" - Winston Churchill
letibelim
Messages : 245
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par letibelim » 07 juin 2010, 08:05

Et il part en se drapant dans sa dignité...
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par ann65 » 07 juin 2010, 12:25

defr a écrit : Pour la 4e ou (e fois, j'affirme que Mijo peut tout à fait être journaliste et facturer ses prestations. Elle n'est absolument pas dans l'illégalité en agissant ainsi. Il faut vous l'expliquer en quelle langue ?!
Mijo n'est pas dans l'illégalité, mais le journal qui la rémunère en facture l'est très probablement.
Et si un nouveau pigiste postulant pour bosser dans ce journal s'entendait répondre qu'il ne pourrait être payé qu'en honoraires, et si ce pigiste saisissait les services de l'inspection du travail ou de l'Urssaf, il est fort à parier que cette entreprise de presse aurait qq problèmes...
Merteuil
Messages : 9
Inscription : 15 févr. 2010, 14:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par Merteuil » 07 juin 2010, 18:19

Bonjour à tous,

Si j'ai bien compris (je débute dans le métier et j'ai encore du mal à saisir la différence entre les différents moyens de paiement, mais je commence à comprendre), quand on est payé en notes d'auteur, non seulement c'est illégal mais en plus on ne cotise pas pour la retraite et puis on ne peut pas demander la carte de presse ?

Mes piges sont payées en notes d'auteur... Si je demande à être payée en salaire, j'imagine que ça ne va pas les arranger et qu'ils vont me dire d'aller voir ailleurs, pas vrai ?

Je voudrais bien être payée en salaire, histoire de pouvoir faire ma première demande de carte de presse quand j'aurais au moins 50 % du SMIC par mois.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par ann65 » 07 juin 2010, 18:28

Merteuil a écrit :Bonjour à tous,

Si j'ai bien compris (je débute dans le métier et j'ai encore du mal à saisir la différence entre les différents moyens de paiement, mais je commence à comprendre), quand on est payé en notes d'auteur, non seulement c'est illégal mais en plus on ne cotise pas pour la retraite et puis on ne peut pas demander la carte de presse ?

Mes piges sont payées en notes d'auteur... Si je demande à être payée en salaire, j'imagine que ça ne va pas les arranger et qu'ils vont me dire d'aller voir ailleurs, pas vrai ?

Je voudrais bien être payée en salaire, histoire de pouvoir faire ma première demande de carte de presse quand j'aurais au moins 50 % du SMIC par mois.
Oui tu as parfaitement compris !
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par cilou » 08 juin 2010, 09:32

Merteuil a écrit : Je voudrais bien être payée en salaire, histoire de pouvoir faire ma première demande de carte de presse quand j'aurais au moins 50 % du SMIC par mois.
Tu peux demander à l'être, mais ils risquent de t'envoyer balader.
Ta solution : continuer à travailler pour eux, s'ils te font vivre, mais surtout, chercher ailleurs des vraies piges, payées en salaire. Et quand tu en auras, dis leur tchao (et tu pourras même te payer le luxe de les signaler à l'inspection du travail). Surtout, ne laisse pas de "travail" te bouffer tout ton temps, en t'empêchant de chercher des sujets et proposer des piges ailleurs, sinon tu es coincée.
shebop
Messages : 15
Inscription : 28 mai 2009, 14:02
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par shebop » 17 juin 2010, 11:39

Bonjour à tous,

journaliste débutante à l'affut de la moindre opportunité, je me suis vue proposer une collaboration à mi-temps en tant que "pigiste auto-entrepreneur" par un groupe média qui détient plusieurs sites d'infos en ligne. La collaboration ne semble possible que sous ce seul statut.
Je sais que le sujet a déjà été traité maintes fois ici mais pardonnez-moi, je n'y vois pas clair...
Quels sont les intérêts et les inconvénients, pour moi et l'entreprise, d'un tel statut ?
Est-ce que ça vaut le coup de se déclarer auto-entrepreneur le temps de cette collaboration, très certainement éphémère ?

Merci d'avance à tous ceux qui éclaireront ma petite lanterne... :|
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par ann65 » 17 juin 2010, 11:55

shebop a écrit :Bonjour à tous,

journaliste débutante à l'affut de la moindre opportunité, je me suis vue proposer une collaboration à mi-temps en tant que "pigiste auto-entrepreneur" par un groupe média qui détient plusieurs sites d'infos en ligne. La collaboration ne semble possible que sous ce seul statut.
Je sais que le sujet a déjà été traité maintes fois ici mais pardonnez-moi, je n'y vois pas clair...
Quels sont les intérêts et les inconvénients, pour moi et l'entreprise, d'un tel statut ?
Est-ce que ça vaut le coup de se déclarer auto-entrepreneur le temps de cette collaboration, très certainement éphémère ?

Merci d'avance à tous ceux qui éclaireront ma petite lanterne... :|
Les avantages pour l'entreprise sont évidentes : elle ne te salarie pas et peut se passer de toi quand elle le veut A TOUT MOMENT. Le Code du travail ne s'applique pas aux personnes travaillant sous le statut de travailleur non salarié.
L'inconvénient pour elle, c'est que c'est illégal. Pour toutes les raisons déjà évoquées sur ce fil. L'inconvénient c'est aussi que s'il te prenait l'envie de faire convertir ton contrat de prestation en CDD, tu gagnerais certainement.
Mais il semblerait que les entreprises se fichent désormais d'être dans l'illégalité et n'ont plus peur de rien. Quelque part, elles ont raison si tout le monde se laisse faire docilement.

L'avantage pour toi... A part avoir un boulot, il n'y en a pas d'autres.
En tant qu'AE, tu vas facturer tes prestations chaque mois (selon un forfait j'imagine) et tu paieras les cotisations afférentes (environ 20% des sommes facturées).
Tu n'es pas salarié, donc tu ne cotises ni aux Assedic, ni à la Sécu, ni la retraite du régime général. En cas d'interruption de ce "contrat, tu ne toucheras pas d'allocations chômage et si tu es malade, tes indemnités journalières seront proches du peanuts.

Mais c'est bien connu, les pigistes ne sont jamais malades et jamais à court de piges... :wink:
Dernière modification par ann65 le 17 juin 2010, 12:50, modifié 3 fois.
shebop
Messages : 15
Inscription : 28 mai 2009, 14:02
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par shebop » 17 juin 2010, 12:11

décidément, à chaque fois que je suis dans le brouillard, Ann est là ! Alors bonjour et merci beaucoup Ann pour ton aide précieuse :wink:

Bon, en gros , cette histoire sent un petit peu le soufre ? Je vais leur glisser l'idée d'une rémunération en salaire :roll: Je me ferai probablement jeter mais sait-on jamais...

Compliqué compliqué :|
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par ann65 » 17 juin 2010, 12:26

shebop a écrit :décidément, à chaque fois que je suis dans le brouillard, Ann est là ! Alors bonjour et merci beaucoup Ann pour ton aide précieuse :wink:

Bon, en gros , cette histoire sent un petit peu le soufre ? Je vais leur glisser l'idée d'une rémunération en salaire :roll: Je me ferai probablement jeter mais sait-on jamais...

Compliqué compliqué :|
Je te conseillerais malgré tout de t'inscrire comme AE, ne serait-ce que pour pouvoir facturer des prestations de communication si tu en trouves. Ca ne te coûtera rien tant que tu n'as pas encaissé un euro...

Je trouve aussi que cette proposition "sent le souffre" comme tu dis. En même temps, je suis pragmatique et bien consciente que les jeunes ont besoin de se mettre le pied à l'étrier, ce qui les amène à être "peu regardant" sur les conditions d'emploi...

Je crois que tu peux glisser à cette entreprise que ce qu'elle propose n'est pas légal puisque le Code du travail prévoit que les journalistes doivent être payés en salaire et que tu préférerais signer un CDD.
Tu peux ne pas en faire une condition sine qua non, si et seulement si tu estimes que ce premier job est intéressant et te permettra d'avoir une expérience monnayable ultérieurement... Reste aussi à connaître le montant du forfait mensuel que cette entreprise te propose pour l'équivalent d'un mi-temps. Si ce montant est ridicule, passe ton chemin et continue à chercher des piges convenablement payées.

Pour autant, je reste convaincue que s'installer dans des situations billboques reste un mauvais calcul à long terme..
shebop
Messages : 15
Inscription : 28 mai 2009, 14:02
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par shebop » 17 juin 2010, 17:03

Alors alors, j'ai donc glissé à cette entreprise qu'elle ne pouvait rémunérer un journaliste qu'en salaire et donc avancé l'idée d'un CDD/rémunération pige en bonne et due forme etc. Ce à quoi elle m'a répondue qu'elle n'était pas une entreprise de presse à proprement parler mais une société d'éditions de portails web... Et ne travaille donc qu'avec des auto-entrepreneurs :!:

Je ne sais quoi faire... :roll:
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par ann65 » 17 juin 2010, 18:16

shebop a écrit :Alors alors, j'ai donc glissé à cette entreprise qu'elle ne pouvait rémunérer un journaliste qu'en salaire et donc avancé l'idée d'un CDD/rémunération pige en bonne et due forme etc. Ce à quoi elle m'a répondue qu'elle n'était pas une entreprise de presse à proprement parler mais une société d'éditions de portails web... Et ne travaille donc qu'avec des auto-entrepreneurs :!:

Je ne sais quoi faire... :roll:
Réponse classique. :roll: :roll: :roll:

Si les sujets sont intéressants et si tu n'es pas trop mal payé, vas-y, tu n'as rien à perdre. Et continues à prospecter auprès des boites sérieuses.

Combien te proposent-ils pour ce mi-temps ?
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par cilou » 17 juin 2010, 19:20

Ce qui me semble bizarre, c'est le mi-temps.
Par définition, un auto-entrepreneur propose des prestations, mais si on lui impose des horaires, il n'est plus auto-entrepreneur, mais salarié.
Si le montant qu'on te propose te paraît correct (c'est à dire plus que ce que tu aurais pu espérer en salaire), pourquoi pas. Mais garde toutes les preuves des obligations horaires, consignes précises... et si un jour ça se termine mal, tu pourras tenter de faire convertir ce statut en emploi, avec des indemnités à la clé.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: le serpent qui se mord la queue

Message non lu par ann65 » 17 juin 2010, 19:45

cilou a écrit :Ce qui me semble bizarre, c'est le mi-temps.
Par définition, un auto-entrepreneur propose des prestations, mais si on lui impose des horaires, il n'est plus auto-entrepreneur, mais salarié.
Si le montant qu'on te propose te paraît correct (c'est à dire plus que ce que tu aurais pu espérer en salaire), pourquoi pas. Mais garde toutes les preuves des obligations horaires, consignes précises... et si un jour ça se termine mal, tu pourras tenter de faire convertir ce statut en emploi, avec des indemnités à la clé.
Excellent conseil. Et ça leur fera les pieds, à toutes ces boites convaincues de leur impunité quand elles se savent pertinemment dans l'illégalité..
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »