Page 1 sur 1

Pigiste ou pigeon?

Publié : 24 janv. 2008, 13:14
par mimika
Bonjour à tous!

Une petite question pour les "vieux sages" :wink: :

Pensez-vous que piger bénévolement pour de petites structures, lorsqu'on débute en tant que pigiste mais que l'on possède tout de même quelques expériences significatives dans la presse

- est un bon moyen de se faire la main et d'obtenir ensuite des piges rémunérées ailleurs?

- est le meilleur moyen de se faire prendre pour un pigeon... à vie?

En gros, est-ce mieux que rien dans un premier temps, ou est-ce préjudiciable???

Publié : 24 janv. 2008, 14:47
par cilou
S'il s'agit de structures pour lesquelles tu as envie de faire du bénévolat (genre le journal d'une association d'aide à tel ou tel public), pourquoi pas ?
Mais s'il s'agit juste de piger gratos, ça me semble une mauvaise idée : jamais un journal qui t'a fait bosser gratos ne te fera vivre. Au mieux, il acceptera de donner de très faibles "pourboires". Mieux vaut que tu passes du temps à trouver de bons sujets et à démarcher des rédac sérieuses.

Publié : 24 janv. 2008, 15:02
par benangelini
- est un bon moyen de se faire la main et d'obtenir ensuite des piges rémunérées ailleurs?

Non pas vraiment, surtout si tu as bénéficé d"expériences significatives" auparavant. Le meilleur d'avoir des piges rémunérées c'est de démarcher les rédactions en leur proposant des sujets ou en trouvant des collaborations avec des canards qui tournent avec des pigistes réguliers...et payés.




- est le meilleur moyen de se faire prendre pour un pigeon... à vie?

Je pense que tu auras vite compris les limites du piger gratuit. En gros, même si les sujets sont intéressants, ça ne nourrit pas son homme.


En gros, est-ce mieux que rien dans un premier temps, ou est-ce préjudiciable???

Fais comme tu veux, je ne jetterai pas la première pierre. MAIS, en résumé accepter des piges gratuites c'est: Précariser un peu plus la profession, qui ne va déjà pas très bien.
Tu incites les employeurs à se comporter comme des ordures, puisque après tout pourquoi payer un pigiste alors que l'on va trouver quelqu'un qui va nous faire le taf gratuit et bien si possible.

Je comprends que l'on puisse penser que cela ouvre des portes, permette de gagner de l'expérience mais, à mon sens, c'est quand même scier la branche sur laquelle t'es assis(se).

Voilà mon point de vue et à toi de voir.

Bonne journée.

Publié : 24 janv. 2008, 15:42
par archaud
Et pour le même prix, c'est-à-dire rien, tu fais aussi le ménage des locaux ? :lol: :lol:

Publié : 25 janv. 2008, 07:48
par BOUSSICOT
tu fournis aussi la vaseline pour te faire EN.... ? ;-D

Dans quelle Ecole de journalisme t'as eu ces "conseils foireux" ?

Publié : 25 janv. 2008, 10:57
par Jef45
Bonjour :D

piger à l'œil me semble une très mauvaise idée autant pour soi même que pour les autres journalistes-pigistes.

C'est un mauvais signale adressé à certaines rédactions peu scrupuleuses car : "Si je n'ai pas à payer ce journaliste-pigiste pourquoi verserai-je un salaire à tel autre ?"

Tout travail mérite salaire même s'il est effectué pour une "petite structure" !

Bonne journée.

Jef.

Re: Pigiste ou pigeon?

Publié : 25 janv. 2008, 16:17
par Climousse
mimika a écrit :Est le meilleur moyen de se faire prendre pour un pigeon... à vie?
Bon, honnêtement Mimika... Si tu poses la question dans ces termes, en vrai, tu connais la réponse, non? :wink:

Re: Pigiste ou pigeon?

Publié : 26 janv. 2008, 00:33
par MacGee
mimika a écrit :Bonjour à tous!

Une petite question pour les "vieux sages" :wink: :

Pensez-vous que piger bénévolement pour de petites structures, lorsqu'on débute en tant que pigiste mais que l'on possède tout de même quelques expériences significatives dans la presse

- est un bon moyen de se faire la main et d'obtenir ensuite des piges rémunérées ailleurs?

- est le meilleur moyen de se faire prendre pour un pigeon... à vie?

En gros, est-ce mieux que rien dans un premier temps, ou est-ce préjudiciable???
La pige étant un mode de rémunération, "piger gratuitement" ou "piger bénévolement" ne veut strictement rien dire.