PHR

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
albertas
Messages : 4
Inscription : 14 août 2009, 11:48
Contact :

PHR

Message non lu par albertas » 09 juin 2010, 15:47

Bonjour,

Je suis à la recherche de témoignages de personnes qui travaillent dans la presse hebdomadaire régionale. Conditions de travail déplorables ou pas forcément? Salaires minables ou pas toujours? Bref, est-ce que quelqu'un est heureux dans cette presse?
Merci
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: PHR

Message non lu par Climousse » 09 juin 2010, 16:29

Euh, c'est dans quel but ?

Tu as déjà quelques infos là :
http://www.categorynet.com/boards/viewtopic.php?t=12386
ou là :

Et j'y ai connu des gens heureux. Au moins quelques mois. Au début. Enfin, déjà ils avaient un contrat, quoi ;-)
albertas
Messages : 4
Inscription : 14 août 2009, 11:48
Contact :

Re: PHR

Message non lu par albertas » 09 juin 2010, 16:31

Dans quel but? J'envisage d'y travailler, je voulais confronter ce que j'ai déjà pu lire à d'autres témoignages, plus récents.
Merci pour cette réponse en tout cas!
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: PHR

Message non lu par Climousse » 09 juin 2010, 16:33

J'oubliais :
:arrow:
Après, est-ce qu'il faut y aller ou pas, je dirais que tout dépend d'où tu en es dans ton parcours pro... Tu nous racontes avant qu'on déblatère ? :lol:
albertas
Messages : 4
Inscription : 14 août 2009, 11:48
Contact :

Re: PHR

Message non lu par albertas » 09 juin 2010, 16:41

J'ai fini le CUEJ il y a quelque temps, je travaille en PQR en cdd et je me demandais si la PHR (en cdi) ne pouvait pas être intéressante, mais si je franchis le pas, ce serait pour travailler dans des hebdos indépendants.
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: PHR

Message non lu par Climousse » 09 juin 2010, 17:28

Je n'ai pas trop le courage de me lancer aujourd'hui dans un long développement sur les mérites et drames de la PHR (mais je le ferai dès que j'aurai bouclé mes papiers en suspens, promis, et peut-être que d'autres passeront même avant moi !), mais dans le genre édifiant, tu peux aussi aller voir dans les archives de Médias, un papier très laudateur... qui peut être lu tout à fait autrement !
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: PHR

Message non lu par ann65 » 09 juin 2010, 17:50

albertas a écrit :J'ai fini le CUEJ il y a quelque temps, je travaille en PQR en cdd et je me demandais si la PHR (en cdi) ne pouvait pas être intéressante, mais si je franchis le pas, ce serait pour travailler dans des hebdos indépendants.
Si tu as un contrat en bonne et due forme (qu'il s'agisse d'un CDI ou un CDD) convenablement payée, ce ne peut être qu'une bonne expérience de terrain.
pourquoi opposes-tu PQR et "hebdos indépendants" ?
La PQR n'est pas moins indépendante que la PHR...
albertas
Messages : 4
Inscription : 14 août 2009, 11:48
Contact :

Re: PHR

Message non lu par albertas » 09 juin 2010, 18:21

Merci pour vos réponses. Je voulais dire par hebdo indépendant: petite structure, mais je n'ai peut-être pas choisi le terme le plus approprié!
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: PHR

Message non lu par ann65 » 09 juin 2010, 18:34

albertas a écrit :Merci pour vos réponses. Je voulais dire par hebdo indépendant: petite structure, mais je n'ai peut-être pas choisi le terme le plus approprié!
D'accord.
Tu as des exemples de petites structures indépendantes en PHR ?

Je dirais, peut-être bêtement que si ces petites structures indépendante dont tu parles ont les moyens de leurs ambitions, et ont les reins suffisamment solides pour payer leurs journalistes correctement, pourquoi serait-ce une mauvaise expérience ?

Pourquoi veux-tu quitter la PQR ? Qu'est-qui ne te plaît pas dans ton boulot ?
albertas
Messages : 4
Inscription : 14 août 2009, 11:48
Contact :

Re: PHR

Message non lu par albertas » 09 juin 2010, 19:10

J'ai quelques exemples, certains sont en train d'être créés c'est pour ça que je réfléchis... Ce qui ne me plait pas: déjà je ne suis pas en cdi donc je pense que ce n'est pas l'idéal pour faire au mieux son travail (je change de poste...). Ce qui ne me plait pas, c'est d'être dans un grand groupe, je pense que les petites structures s'adaptent plus vite. Les lecteurs ne nous lisent de moins en moins, et la PQR, à mon sens, a du mal à trouver sa place entre les infos nationales et le local. Enfin, j'aime bien le rythme hebdomadaire. Et je cherchais des témoignages parce qu'on lit des choses désastreuses sur les forums concernant la PHR, je voulais savoir si tout le monde était d'accord. Par exemple, concernant la grille de salaires, y-a-t-il des endroits où elle n'est pas respectée, c'est-à-dire des hebdos où les rémunérations sont plus importantes?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: PHR

Message non lu par ann65 » 09 juin 2010, 19:39

albertas a écrit :J'ai quelques exemples, certains sont en train d'être créés c'est pour ça que je réfléchis... Ce qui ne me plait pas: déjà je ne suis pas en cdi donc je pense que ce n'est pas l'idéal pour faire au mieux son travail (je change de poste...). Ce qui ne me plait pas, c'est d'être dans un grand groupe, je pense que les petites structures s'adaptent plus vite. Les lecteurs ne nous lisent de moins en moins, et la PQR, à mon sens, a du mal à trouver sa place entre les infos nationales et le local. Enfin, j'aime bien le rythme hebdomadaire. Et je cherchais des témoignages parce qu'on lit des choses désastreuses sur les forums concernant la PHR, je voulais savoir si tout le monde était d'accord. Par exemple, concernant la grille de salaires, y-a-t-il des endroits où elle n'est pas respectée, c'est-à-dire des hebdos où les rémunérations sont plus importantes?
Le problème des structures indépendantes en cours de création c'est qu'elles n'ont pas de moyens : ni lecteurs, ni annonceurs. Et comme elles sont indépendantes, elles n'ont pas de grands groupes pour soutenir leur démarrage. Donc difficile pour elles de de payer les journalistes et a fortiori en CDI !
Et puis, que vaudrait un CDI proposé par une structure en cours de création qui n'a aucune visibilité ?

Par ailleurs, piges - plus CDD que ça tu meurs ! - tu peux parfaitement bien faire ton travail.

Je ne comprends pas cette phrase "La PQR, à mon sens, a du mal à trouver sa place entre les infos nationales et le local.". Tout titre de PQR a ses pages nationales, régionales et locales...avec des journalistes dédiés normalement...

Enfin, y a plein de titres qui ne respectent pas les grilles de salaire, qui ne respectent même pas la loi qui les oblige pourtant à rémunérer les journalistes pro en salaire, qui comptent sur les CLP, les stagiaires ou les "piges gratuites" pour remplir leurs colonnes...
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: PHR

Message non lu par Climousse » 10 juin 2010, 09:35

Je rejoins Ann65 sur les structures en création : si tu cherches un CDI, ce n'est peut-être pas là que tu es le plus sûr(e ?) d'en trouver, ou qu'il dure vraiment si on te le signe. Que les équipes soient plus enthousiastes que celles qui sont déjà en place dans les groupes installés, peut-être. Ce qui ne veut pas dire que les ambitions éditoriales soient forcément beaucoup plus élevées. A titre d'exemple, voici celles de l'éditeur de deux titres rachetés il y a quelques années par Publihebdos (ne pas hésiter à lire entre les lignes...).

Je ne connais pas super bien la PQR, vu que je suis en région parisienne, mais je n'ai pas l'impression que les titres de PHR tirent particulièrement mieux leur épingle du jeu. Si tu veux en avoir le coeur net, tu peux aller sur l'OJD et regarder des tirages au hasard, ou dans ta région.

Quant à trouver sa position dans la hiérarchie (géographique, s'entend) de l'info, c'est vrai que c'est plus clair en PHR : il n'y a généralement PAS de pages nationales. On y fait du local-local, en essayant si on se débrouille bien de rattacher à des sujets nationaux... souvent avec un métro (ou une charrue :wink:) de retard. Les bons côtés, c'est quand tu commences à avoir une vision d'ensemble de ton secteur, des contacts qui t'appellent, des sujets plus consistants, que tu sens que tu t'es implanté et que ça porte ses fruits. J'imagine que c'est en ça que tu as l'impression de ne pas parvenir à faire correctement ton travail en CDD, parce que tu ne peux pas t'enraciner sur la durée. Le revers de la médaille, c'est que tu es toujours pris de court par la PQR sur l'actu. Comme tu ne pourras jamais sortir un sujet avant les concurrents, il faudrait pouvoir le traiter autrement, trouver un autre angle, d'autres intervenants, faire du fond... On y arrive parfois, quand on n'est pas submergé par les perles de corres à corriger, les photos à traiter, la maquette à monter, le SR sur les pages des autres et les tout petits sujets qu'on a déjà couverts des millions de fois mais auxquels il faut quand même être présent parce que sinon l'assoc des anciens combattants va se vexer (et comme c'est ton lectorat...). Bref, personnellement, j'ai trouvé le rythme de l'hebdo beaucoup plus frustrant et compliqué que celui du quotidien. Certes, en quotidien, c'est la course. Mais demain est un autre jour, et s'il y a vraiment un gros gros événement, tu peux abandonner ce que tu étais en train de faire pour te concentrer sur le nouveau sujet, puis reprendre le précédent. C'est la règle de l'actu. En PHR, on a l'illusion d'avoir du temps, et en fait pas. Il ne faut pas louper les sujets, tout en sachant qu'ils seront presque périmés quand ils seront publiés, et tu n'as pas vraiment plus de temps puisque tu fais beaucoup plus de papiers.

Pour ce qui est de l'ambiance... Les gens avec lesquels j'ai travaillé étaient à la fois (ou alternativement) motivés, contents de leurs conditions de travail (un rédac chef pas excessivement exigeant et des horaires assez souples), jaloux des salaires et de la reconnaissance des concurrents de la PQR mais quand même méprisants envers eux, lucides sur la qualité du canard mais défendant quand même leur titre, souvent un peu condescendants vis-à-vis de leurs sujets mais toutes griffes dehors si ça venait de quelqu'un d'autre... Bref, de vrais hauts et de vrais bas épuisants à la longue.

Enfin, je n'ai pas connaissance de journaux de PHR qui dépasseraient la grille. D'après mon expérience, et les récits des pisse-copie que j'y connais, les éditeurs auraient plutôt tendance, au contraire, à tout faire pour essayer de te maintenir dans la tranche la plus basse. Les échelons y sont théoriquement liés au contenu du travail, sans notion d'ancienneté. Mais ça, c'est quand ça les arrange... J'ai été maintenue trois ans journaliste polyvalente premier échelon au motif que je débutais dans la profession, alors que le critère pour passer au niveau supérieur était la gestion et l'animation d'un réseau de correspondants. Mais quand ma collègue qui bossait là depuis cinq ou six ans a réclamé à changer d'échelon au titre de son ancienneté, il lui a été répondu qu'elle travaillait sans corres... et donc qu'elle ne pouvait pas y prétendre. A savoir aussi : les avantages sociaux y sont souvent maigres, les tickets-resto à des tarifs indigents, les voitures de service rarissimes... et même quand tu fais partie d'un groupe, tu te sens un peu seul au monde. Les rédactions sont assez isolées les unes des autres (a fortiori les petits bureaux avec un ou deux journalistes, mais là je suis moins calée sur le sujet).

Bon, il y avait quand même quelques bons côtés : une certaine souplesse dans les horaires et l'organisation (essentiellement dûe à la personnalité du rédac chef, je pense), la possibilité de tenter des trucs un peu plus ambitieux et de jouer avec la maquette (des séries, des reportages au long cours, mais à condition que ça ne pénalise pas le boulot de tous les jours), des rencontres de terrain super intéressantes... Bref, comme disait Ann65 : je pense que ça peut être une très bonne expérience, surtout quand on n'a pas encore beaucoup de bouteille, parce que ça requiert de l'imagination, de l'autonomie, de la débrouillardise, de l'organisation etc. Mais il faut y aller conscient qu'il n'y a aucune perspective d'évolution, ni pour soi-même, ni pour le titre, et y bosser beaucoup pour soi, dans la perspective d'en partir avant de s'y trouver englué.

Mais je serais ravie de lire des témoignages plus positifs, car tout ça n'est lié qu'à mon expérience perso et à ma fréquentation de quelques soutiers !
albertas
Messages : 4
Inscription : 14 août 2009, 11:48
Contact :

Re: PHR

Message non lu par albertas » 10 juin 2010, 10:52

Merci beaucoup pour cette dernière longue réponse.
C'est exactement ce que je cherchais: des personnes qui racontent leur expérience pour en savoir un peu plus. De mon côté, je préfère ne rien dévoiler, ni du journal où je suis en ce moment, ni de celui où j'envisage d'aller. Mais merci pour ces réponses.
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: PHR

Message non lu par Climousse » 10 juin 2010, 11:08

Honnêtement, ça peut être un très bon démarrage dans la profession, mais il est parfois laborieux de réussir à passer au niveau supérieur. Tout dépend des perspectives que t'offre la PQR dans ton coin, et des projets des titres de PHR que tu évoques... Mais garde bien en tête que la PQR reste, à mon avis, un peu mieux considérée par la profession, avec une grille légèrement supérieure. Et qu'il n'est peut-être pas judicieux de courir à tout prix après un CDI si tu as des propositions intéressantes en CDD. Personnellement, j'ai quitté un CDI en PHR pour des piges d'abord, puis des CDD et re-des piges, et je m'en sors beaucoup mieux aujourd'hui, financièrement, en termes d'organisation et de satisfaction professionnelle. Mais j'avais fait mes armes (et mes dents :roll:) avant pendant trois ans en PHR... bref, on ne peut pas décider pour toi ! Et comme chaque choix, c'est plus ou moins un pari... Le risque principal de la PHR étant, je dirais, de ne plus parvenir à s'en extraire (là où en PQR, on peut parvenir à évoluer un peu plus, j'ai l'impression).
Bon courage pour ton dilemme !
RusselPrice
Messages : 106
Inscription : 10 sept. 2007, 19:28
Contact :

Re: PHR

Message non lu par RusselPrice » 10 juin 2010, 15:04

Bonjour albertas,

Je n'interviendrais pas aussi longuement que Climousse car nos parcours sont très proches et je ne ferais que paraphraser ce qu'elle t'a brillamment décrit. Mon expérience en PHR commence à dater (plus de 4 ans) mais je ne crois pas que la situation ait sensiblement évolué.

A mon sens, le passage en PHR est un condensé de ce que tu apprendras dans la presse généraliste en beaucoup plus longtemps. Faire beaucoup avec très peu de moyens semble être la règle N°1. Horaires de dingues, week-end rarissimes (peu de journalistes et beaucoup de permanences), chefferie généralement stressée (quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi ça fait 6 ans que nous sommes bloqués à 4000 exemplaires ?), véhicules de service réservés aux commerciaux, ticket repas à 4 euros (quand il y en a), secteur géographique XXL, spécialisation thématique quais impossible à mettre en place, et équipe de CLP à géométrie très variable ne sont que quelques-uns des nombreux paramètres avec lesquels il te faut jongler.

Après ça, je me suis souvent régalé dans ce boulot où, Climousse à raison, le tic-tac du chronomètre est souvent plus présent encore qu'en PQR. Et je n'ai jamais eu autant de retours de lecteurs que lors de cette expérience (en même temps vu que tu vis au milieu d'eux, c'est facile de se faire apostropher aux rayons fruits et légumes pour ton dernier papier). Bref, c'est plus que formateur et, pour moi, ça s'apparente au stage commando.

Mais c'est tellement chronophage que tu peux y passer 6 ans sans presque te rendre compte du temps qui file. Depuis, je suis passé pigiste, je gagne nettement mieux ma vie, et je gère mon calendrier (luxe suprême).
Reste que ce passage en PHR laisse des traces mais aussi, et surtout, un savoir-faire. Et les nombreux journalistes que je croise régulièrement aujourd'hui, bien qu'ils aient souvent un drôle de regard mi-amusé/mi-condescendant sur les "PHRistes", seraient bien incapables de tenir le rythme et le côté Victorinox (multi-fonctions pour les non-randonneurs).

Pour moi, l'expérience PHR a été cruciale. Notamment grâce à la recherche continuelle d'angles différents du traitement des quotidiens. Et aussi pour le côté "un bon sujet se trouve au coin de ta rue si tu sais le voir". C'est grâce à ça que je me démarque de nombre d'estimés collègues (et néanmoins concurrents) aujourd'hui dans mes propositions de piges.

Fais le bon choix

Russel
Répondre

Revenir à « Général / divers »