Black list journalisme / résumé

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
Avatar de l’utilisateur
Mireille
Messages : 271
Inscription : 17 sept. 2002, 19:56
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Mireille » 17 mars 2008, 15:43

trouvé, existence officielle.

--------------------------------------------------------------------------------
No d'annonce : 59
Paru le : 03/05/2003
Association : L'ÂGE DE FAIRE.
No de parution : 20030018
Département (Région) : Alpes-de-Haute-Provence (Provence-Alpes-Côte-d'Azur)

Lieu parution : Déclaration à la sous-préfecture de Forcalquier.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION
Juju le pigiste
Messages : 38
Inscription : 25 sept. 2007, 23:26
Contact :

oscar

Message non lu par Juju le pigiste » 17 mars 2008, 16:34

C'est tout simplement énorme cette histoire de L'Age de Faire. Ahurissant.
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 17 mars 2008, 17:30

En relisant le message de M. Duez, on sent bien — dans la mesure où on a pris le parti de ne pas croire à un canular — que la personne donne du crédit, du credo et de la valeur à ce qu'elle dit, loin de toute antidémagogie et mystification. Effrayant.

J'ai connu un livre qui avait le même pouvoir glauque : ça s'appelle Mein Kampf.

Quant à la bêtise provocatrice de mettre ça dans le post « La black-list du journalisme/résumé » sur un portail où presque tout le monde est en croisade contre les abus d'un certain patronat, je passe mon tour pour qualifier cela...
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 17 mars 2008, 17:43

Pour Pascal SR: Alain Duez a pensé, à mon avis, se justifier (!). J'ai (comme je l'ai dit plus tôt dans ce sujet) rajouté le nom de L'âge de faire sur ce même post qui résumait la black-list il y a quelque temps. Il a dû tomber sur le nom de son journal sur cette liste et, à mon avis, la raison de son post sur le sujet Black List est qu'il cherchait à .... se justifier. C'est difficile à croire mais je pense que c'est la bonne explication. Glauque ou triste, je sais pas...
letibelim
Messages : 245
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 17 mars 2008, 19:15

excusez-moi de continuer à être sceptique...
Mais en relisant le savoureux message qui nous vaut cette discussion, j'ai relevé ça :
Les bureaux de l'âge de faire se trouvent dans une grosse bastide à Salignac, chez le patron. La rédaction occupe un peu plus de douze mètres carrés, et quatre personne y travaillent sous un éclairage au néon. La rédaction sert aussi de réfectoire. Cinq autres logements sont dédiés à la location: sans capital aucun projet d'envergure ne peut voir le jour.
Dire que travailler à L'âge de faire c'est le bagne, est une attaque infondée.
Le mec qui écrit ça ne peut pas être sérieux, c'est pas possible... d'autant que le mec en question n'a toujours pas réagi. Dépassé par le canular ?
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 17 mars 2008, 19:24

Oui, c'est vrai que ça peut sembler bizarre qu'il l'écrive... je te l'accorde, notamment qu'il précise le coup des néons. En tout cas, autant que je me souvienne, c'est bien comme cela que c'était. Cela dit, je suis partie il y a plus d'un an.
Le seul truc qui me semble faux c'est que le loyer des cinq logements qui sont en location n'ont jamais, à ma connaissance, servis à financer le journal.
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 17 mars 2008, 19:46

et puis encore, a priori, sur tous ceux qui ont réagi, je suis la seule à connaître le type personnellement et moi... à la première lecture je n'ai pas eu l'ombre d'un doute sur le fait qu'il était bien l'auteur du post... Maintenant, je peux avoir tort.
zwartkat

Message non lu par zwartkat » 18 mars 2008, 16:23

Bonjour tout le monde

Je suis un ex-collègue de Piche et j'ai travaillé pendant un an à l'âge de faire. Elle m'a contactée pour voir si ce message posté par notre ex-patron était un vrai ou un canular.

A la première lecture, je me suis laissé convaincre. Tout ce qui y est mentionné est bien la vision du monde de Monsieur Duez. J'ai souvent entendu ce type de propos de sa part, colorés bien sûr d'idéalisme écologiste. Du vrai fascisme vert comme on commence à en rencontrer de plus en plus...

A la troisième lecture, j'ai débusqué le détail qui me fait penser que c'est un canular : le terme "turn-over". Monsieur Duez n'utilise jamais cette langue abjecte de la globalisation polluante qu'est l'anglais, il préfererait s'arracher la machoire plutôt.

Mais peu importe, ce canular reflète bien la réalité de cette "association", et je pourrai affirmer que le contenu reflète tout aussi bien les pensées généreuses que Monsieur Duez porte à ses escl, heuuu à ses employés.

PS : je suis désolé pour l'auteur de ce canular, bien foutu mais le terme anglais était de trop :)
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Relis zwarkzat

Message non lu par piche » 18 mars 2008, 21:58

piche a écrit :L'âge de faire.... un journal écolo indépendant qui recrute plus ou moins souvent quelques esclaves pour tenter de venir à bout d'un turn-over digne de... quoi? Rien, en fait ça ne ressemble à rien d'autre, c'est le bagne. En revanche, le fond des sujets est intéressant (à lire en tant que lecteur) mais à moins de vouloir un abonnement au goulag, journalistes ne passez pas la porte !
Le mot turn-over apparaissait dans mon premier post, auquel il a juste répondu. Tout comme il répond au fait que je dise que c'est le bagne quand il dit
Dire que travailler à l'âge de faire c'est le bagne, est une attaque infondée
zwartkat

Message non lu par zwartkat » 18 mars 2008, 22:56

Je suis confus

Possible que t'aie raison Piche... Fort probable même. Il aurait fait une exception à sa sainte loi anti anglicisme pour mieux te répondre et se justifier. Je ne sais pas, je reste confus. Pourquoi parle t il des néons? il est devenu complétement fou? Je ne sais pas.

Ca fait un an que j'ai quitté cet antre. Je n'ai pourtant pas autant souffert comme toi ou les autres des excentricités de cet obscur despote. N'étant pas une femme et ayant plus de 40 ans, j'ai réussi à passer un an à l'âge de faire sans me faire hurler dessus.

Mais être témoin de vociférations, d'harcèlements moral et de tout le reste de l'arsenal abject du petit capo (je me souviens d'une dernière réunion où j'étais présent et où il expliquait le plus benoîtement possible qu'à partir de "maintenant, dans l'intérêt général, une pause au matin sera organisée de 10H00 à 10H15 et où les employés pourront boire le café, aller aux toilettes et fumer une cigarette que dans cette tranche horaire" ...et je n'ai même pas oser rire, encore moins contester...) ça m'a un peu lessivé...

J'étais déconnecté de la réalité. Et là, je dois dire que j'ai du mal encore à m'y replonger. J'ai du mal à repenser à ce garçon qui s'est fait hurler dessus "Tu es un employé, moi le patron, donc tu la fermes!!!", j'ai du mal à penser que je ne lui ai pas foutu mon poing sur la gueule... Vraiment... J'étais présent, j'aurais pu... j'aurais pu au moins manifester mon désaccord... Rien... J'ai rien fait. J'ai rien dit...

Alors je préfere en rire quand je vous revois, toi, le garçon en question, les autres ex-collègues... Mais bon, c'est qu'un rire défensif...

Et quand je lis ce post, c'est tellement lui mais c'est aussi tellement suréaliste que je veux croire en un canular...

J'ai du mal à penser que ce type est toujours là.
J'ai du mal à penser que ce type reçoit toujours le soutien de l'anpe de sisteron (même si ils ont eu droit à une visite historique de la quasi totalité des employés dans leurs locaux).
J'ai du mal à penser à ces militants écolos à qui j'ai expliqué les conditions de travail dans cette boîte et qui m'ont répondu " c'est pour la bonne cause"

Toute cette merde (et je pense que par mon silence, j'y ai participé à cette merde) existe encore... C'en est effrayant.

Alors oui, je relis ce post et oui... Peut être que c'est lui... En tout cas c'est tellement ça...
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 19 mars 2008, 00:53

C'est vrai que le coup des néons.... je retourne le turc dans tous les sens et je comprends pas pourquoi il parle de ça.
Moi, je n'ai toujours pas le moindre doute quant au fait qu'il est bien l'auteur du post. Mais le coup des néons, je vois pas en quoi ça constitue une justification. Peut-être est-il vraiment devenu COMPLETEMENT fou. Ou alors deuxième hypothèse à laquelle je crois beaucoup plus: à la lecture de mon post, il est entré dans une colère noire et a répondu dans la foulée en perdant un peu les pédales, emporté par sa fureur, comme ça lui arrivait souvent, d'où le coup de justifications bizarres comme le coup des néons, ou le fait de dire que la rédaction est aussi le réfectoire. Il me semble que ce genre de trucs comportent l'illogisme d'un esprit perturbé et la colère, ça perturbe.
PS: Je pensais pas que, toi aussi, tu en gardais des traces aussi indélébiles.
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 19 mars 2008, 09:02

Le coup des néons, c'est probablement pour montrer qu'il est un vrai écolo : les néons consomment moins que les lampes à incandescence ou pire, les halogènes. Et ce monsieur ne me semble pas être suffisamment moderne pour avoir des lampes à économies d'énergie (elles aussi au néon, mais autrement plus confortables pour les yeux que les vieilles lampes à néon qui clignent).
C'est tellement facile d'être écolo lorsque ce sont les autres qui se fatiguent les yeux !
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Mea culpa...

Message non lu par piche » 21 mars 2008, 00:13

J'crois bien que si j'en avais mis ma main à couper, il m'en manquerait une... Je pense, en fait, que j'avais tort. Il semblerait que l'auteur du post polémique ne soit pas le rédacteur en chef de la revue en question...
Quoi qu'il en soit, bien joué, moi j'ai marché à fond et en plus ça a permis de faire réagir pas mal de gens. Parce que si l'auteur n'est pas le bon, le fond du propos est juste. Tellement juste que moi, qui connait la personne dont le nom était signé, j'ai couru... Bon, auteur du post, qui apparemment connait suffisament la personne concernée, pour pouvoir écrire mot pour mot ce qui sort de sa bouche oralement, jusque dans les termes: bravo! Chapeau!
J'aimerais bien savoir qui tu es, contacte-moi.
mapetiteidée

l'âge de faire

Message non lu par mapetiteidée » 21 mars 2008, 15:16

Bonjour à tous,

Je suis proche d’une personne qui travaille actuellement à l’âge de faire, et je dois dire que ce qu’elle m’en raconte colle exactement avec la description qui en est faite dans le message signé Alain Duez. Cela étant, moi non plus je ne crois pas que M. Duez en soit lui-même l’auteur, et je ne suis même pas sûre que celui qui l’a écrit ait vraiment eu l’intention de se faire passer pour lui. Ce n’est d’ailleurs pas écrit à la première personne. D’autre part, certains détails évoqués et la date même du post qui coïncident avec des évènements récents me laissent deviner qui pourrait être l’auteur de cette dénonciation ironique et implacable, qui ne peut qu’être le fait de quelqu’un qui vit cela de l’intérieur. Mais je ne suis pas ici pour faire de la délation ni pour attirer des ennuis à qui que ce soit, et si l’auteur souhaite se dévoiler il le fera de lui-même, cela va de soi. Ce que je voulais simplement dire, c’est que si d’anciens salariés se sont tant reconnus dans ce texte, c’est qu’il est sans aucun doute l’expression de quelqu’un qui vit aujourd’hui la même expérience et la même déconvenue qu’eux en leur temps.
Les témoignages de piche et zwartkart sont édifiants, mais malheureusement il semble que rien n’ait changé depuis. Ils corroborent les échos que j’ai de l’ambiance qui continue de peser sur une équipe qui pourtant aurait envie de faire vivre ce beau journal, si tout n’était pas fait pour les démoraliser. Voilà. Le turn-over se poursuit, tandis que certains espèrent encore que les choses pourraient s’améliorer, qu’Alain leur lâchera du lest, que les horaires voire les salaires deviendront peut-être plus décents quand le journal aura atteint son rythme de croisière. Mais à vous lire, il semble que non. Alors quelles perspectives ? Est-ce que ce qui se passe là-bas est à ce point pire qu’ailleurs ? Vos récits nous intéresse.
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

tristesse

Message non lu par piche » 21 mars 2008, 16:21

Je reconnais bien là le problème qui fut le mien pendant longtemps: espérer, continuer à croire que les choses peuvent s'arranger et finir, tout simplement, par y laisser des plumes... pas mal de plumes.
On ne s'engage pas dans ce genre de parution, sans être à la base, très motivé et sans s'impliquer à 100%... On n'a du mal à croire à ce qu'on vit sur place, vu qu'on nous demande d'écrire des choses qui sont éloignées à 100 % de notre réalité quotidienne de travail. L'ambiance est schizophrène. Et on se dit soit: "C'est pas possible, ce que je vis est complétement irréel, c'est moi qui suis fou.", soit : "c'est une phase temporaire, que ça va s'arranger, que cela ne peut pas être', ou encore on est dérouté et on cherche une explication rationnelle à ce comportement. On peut chercher longtemps...
Désolée, maptiteidée, mais il va falloir que tu préviennes les gens dont tu es proche et qui espèrent encore que ça va changer que non... ça ne changera pas. De l'ancienne équipe, compétente (comme eux aussi j'imagine) et motivée (comme eux aussi j'imagine) nous l'avons tous espéré, même longtemps. Cette espérance nous a fait tous fait tenir plus ou moins longtemps, en continuant, au-délà parfois de nos forces, à tenter de fournir du bon boulot, malgré ces conditions de travail incroyables. A un moment donné, il faut lacher prise: rien ne changera... S'obstiner à le penser, c'est se faire mal. Il n'y aurait qu'une solution pour que ça change, que le rédacteur en chef change. Tous les gens qui sont passés par L'âge de faire sont très conscients que cette option-là ne sera jamais réalisable. Et que le bonhomme ne se remettra JAMAIS en question. Tous les échecs professionnels que l'association a subi avec ses employés (démissions, départs, etc.) ont toujours été interprétés par le rédacteur en chef comme des preuves de leur incompétence et de leur manque de motivation. Jamais (ne serait-ce qu'une seule fois, et ce malgré le nombre non anodin des départs), je l'ai entendu se poser des questions quant au fait que le problème puisse éventuellement venir de lui. Nombreux d'entre nous ont rencontré d'autres personnes, avec qui il a tenté de travailler sur d'autres projets ces 20 dernières années. Toutes, absolument toutes, en disent la même chose, avec le même regard blessé, le ton douloureux, qu'on peut reconnaître chez tous ceux qui ont eu à travailler avec lui.
Et, malgré le fait, que quasiment tous ces projets ont fini par échouer, jamais aucune remise en question. Il n'y a que l'âge de faire qui tienne la route depuis plus de deux ans. Et pour cause, l'état lui fournit encore des emplois aidés qui coutent une bagatelle à l'association. Les gens qui arrivent, sont soit jeunes et pleins d'espoir par rapport à ce boulot (qui paraît de prime abord enthousiasmant) et sont prêts à tout pour travailler, soit convaincus par les idées du journal et ont envie de se battre pour elles, soit en situation sociale précaire et fragile donc souples et malléables. Ce sont des gens qui s'investissent personnellement, intimement, qui ont pris des risques pour ce boulot, qui y croient. C'est d'autant plus dur de s'avouer que ça ne sert à rien de s'entêter. Le mal que ça fait est d'autant plus grand.
Et quand bien même, comment peuvent-ils se douter un instant, vu le type de parution, de ce qui les attend?
Tant que les choses ne se sauront pas, tant que l'état et autres ANPE continueront de lui fournir de la main d'oeuvre quasi gratuite, les choses ne changeront pas et les gens de l'extérieur continueront d'avoir du mal à croire que cela existe.
Répondre

Revenir à « Général / divers »